Comment faire un brainstorming efficace ? Exemples

Le brainstorming est un moyen d’organiser un travail de groupe pour apporter des idées nouvelles, c’est-à-dire créer des liens entre les idées existantes et ne pas craindre d’avoir des idées « farfelues ».

Comment Faire Un Brainstorming Efficace ? Les Meilleures Techniques

Noms alternatifs – synonyme

Remue-méninges, pensée créative, remue-méninges de groupe, idéation de groupe, brainstorming interactif.

Qu’est-ce qu’un brainstorming ? Définition

Inventé à la fin des années 1930 par Alex Osborn, publicitaire américain, le brainstorming est un outil incontournable des réunions de créativité. Il consiste à réunir un groupe de personnes afin qu’elles produisent collectivement un maximum d’idées nouvelles sur un thème donné.

Traditionnellement, un animateur insuffle de l’énergie au groupe qui émet des idées à l’oral, sur lesquelles les autres rebondissent pour produire d’autres idées. D’autres variantes existent, dont :

Diagramme d’affinité, braindrawing, brainwriting, buzz group, technique Delphi, brainstorming individuel, méthode KJ, brainstorming métaphorique, technique du groupe nominal, brainstorming à distance, brainstorming non structuré, et brainstorming visuel.

Tableau De Bord Des Méthodes De Brainstorming
Tableau de bord des méthodes de brainstorming

Comment faire un brainstorming exemple ?

Composition du groupe :

  • Le groupe idéal serait d’environ 12 personnes Les participants devraient dans la mesure du possible être de « statut homogène » i.e. scolarité équivalente, revenu similaire, etc. afin d’éviter que la gêne ne freine la spontanéité.
  • Il serait préférable de former des groupes mixtes (homme/femme) et dont la connaissance
    du « problème » de la « situation » varie de familier à peu familier

Les étapes du brainstorming

Étape 1 – Présentation du problème :

  • La première étape l’animateur résume la situation / le problème et il transmet
    au groupe les « données » et informations qu’il possède sur le problème. Ce problème doit être suffisamment important pour justifier l’intervention d’un groupe et être de nature à susciter de nombreuses solutions !
  • Il demande aux participants s’ils ont des questions à cet égard. Souvent le simple fait de changer le libellé d’un problème le rend moins rebutant. Il cherche à ce que la situation – le problème – soit le plus clairement défini et compris de tous.
  • L’assistant écrit en gros caractère sur une feuille le problème reformulé par le groupe.

Étape 2 – Période de réchauffement :

  • L’animateur demande au groupe d’exercer son esprit créatif sur un objet ou une situation.
  • Par exemple :
  • Combien de façon d’utiliser cette gomme à effacer pouvons-nous trouver ?
  • Que pouvons-nous faire avec cette trombone ?
  • L’animateur invite les membres du groupe à se détendre en oubliant momentanément le problème à résoudre et à mettre en marche leur imagination.

Étape 3 – Période de réchauffement :

  • L’animateur demande au groupe d’exercer son esprit créatif sur un objet ou une situation.
  • Par exemple :
    ¸ Combien de façon d’utiliser cette gomme à effacer pouvons-nous trouver ?
    ¸ Que pouvons-nous faire avec cette trombone ?
  • L’animateur invite les membres du groupe à se
    détendre en oubliant momentanément le problème à résoudre et à mettre en marche leur imagination.
    L’animateur poursuit cette exercice jusqu’à que ce but soit atteint.

Étape 4 – Organiser le Brainstorming :

  • L’animateur expose au groupe les 4 règles de base de la technique du brainstorming qu ’il a écrit sur une grande feuille
  1. ne pas critiquer
  2. laisser libre cours à son imagination
  3. trouver le plus d’idées possible
  4. développer les idées des autres – « faire du pouce »
  • L’animateur mentionne au groupe que l’élimination de toute critique est très importante puisqu’une grande partie des inhibitions est liées au jugement des pairs.
  • Il déclare que toutes les idées même les plus extravagantes doivent être exprimées.
  • L’animateur informe le groupe qu’il veillera scrupuleusement au respect des règles de base pendant le déroulement du brainstorming.
  • L’animateur rappelle également le problème tel que reformulé par le groupe et il dirige (anime) les échanges en laissant les participants s’exprimer spontanément dans un désordre contenu.
  • L’assistant note chacune des idées émises sur grandes feuilles ou au tableau.
  • L’animateur vérifie avec le groupe si les idées ont besoins d’être clarifier … sans tolérer aucune critique cependant.
  • Si l’échange semble stagner :
  • l’animateur encourage les participants en leur donnant un objectif à atteindre (« il nous faudrait x nombre d’idées ») ou il relance la discussion en apportant quelques idées qu’il a préparées à l’avance.
  • Il peut aussi demander aux participants de relire les idées déjà émises ou isoler une de celles-ci et leur demander de la développer si possible. Cela permet de récupérer les idées plus « faibles ».

Étape 5 – Classification / regroupement des idées :

  • Les différentes étapes du Brainstorming peuvent prendre environ une heure une heure et demie mais la période de production d’idées (4ième étape) proprement dites dure généralement une quinzaine de minutes.
  • Par la suite, l’animateur invite les participants à identifier les différentes catégories ou thèmes qui découlent des idées émises et aide les participants à regrouper les différentes idées à l’intérieur de ces catégories. Exemples de catégories : économiques / culturelles / sportives / divertissement / politique, etc. … et « farfelues »/ « loufoques »

Des variantes du brainstorming de groupe peuvent être utilisées pour recueillir les idées de grands groupes, de personnes géographiquement dispersées ou de participants inhibés par leur timidité, l’environnement social ou les normes culturelles.

On Attribue Généralement À Alex Osborn

Ces variantes sont décrites plus loin dans ce article. On attribue généralement à Alex Osborn, un publicitaire, le développement des procédures modernes de brainstorming organisationnel dans les années 1940 et 1950 (Osborn, 1963).

Osborn a décrit le brainstorming (qu’il appelait à l’origine « réflexion ») dans son ouvrage classique, Applied Imagination : Principles and Procedures of Creative Problem-Solving.

Le brainstorming est une pratique qui a fait ses preuves dans le milieu de la publicité.

Une image et des mots

Le point de départ du brainstorming est une image sur laquelle chacun peut s’exprimer librement. Quels sont les ressentis ? Les idées qui viennent ? Les liens avec l’objectif fixé ?

Quelles questions posées lors d’un brainstorming ?

Lors d’une séance de brainstorming, il est important de poser des questions ouvertes pour encourager la créativité et la participation de tous les membres de l’équipe.

Voici quelques exemples de questions à poser: Quels sont les défis auxquels nous sommes confrontés ? Quelles sont les opportunités que nous pouvons saisir ? Comment pouvons-nous améliorer notre produit/service ? Comment pouvons-nous atteindre notre public cible de manière plus efficace?

A quelle étapes : Dans

L’énoncé de l’objectif : c’est la question d’entrée du brainstorming ; elle doit être formulée de façon à susciter des idées en réponse, par exemple : « Comment faire pour… ? » ;

« Purger » les idées existantes :

La « purge » est un tour de table des idées déjà existantes sur le sujet. Posez la question : « Avez-vous déjà pensé à des idées en venant ? »

Produire le maximum d’idées nouvelles :

Commencez tout simplement par reprendre la question d’entrée : « Comment faire pour… ? » et lancez : « Vos idées ? »

En cas de difficultés, vous pouvez susciter des associations à partir des idées de la purge :« À quoi cela vous fait penser ? », « Qu’est-ce qu’on pourrait faire avec cette idée ? » Une fois la production d’idées lancée, stimulez le groupe en permanence par des relances telles que : « Quoi d’autre ? », « Ça vous fait penser à quoi ? », « Et encore ? »

Qui fait le brainstorming ? Animer un brainstorming

Animer Un Brainstorming

Une séance de brainstorming est dirigée par un animateur qui présente le sujet et les « règles » ci-dessus. Le groupe commence alors à générer et à partager des idées. Celles-ci sont notées sur des tableaux blancs, des tableaux à feuilles mobiles, des notes Post-it®, etc. Cette partie de la réunion ne dure généralement pas plus de trente ou quarante minutes.

Vous devrez être capable d’animer un brainstorming de A à Z :

  • Mettre en place un groupe approprié
  • Cadrer le travail collectif
  • Animer la phase de collecte
  • Déboucher sur des décisions … et des actions

Rôle de l’animateur

✓. Facilitateur, s’assure que le processus se déroule de manière optimale.
Il peut intervenir :

✓ pour relancer si le processus ralentit (procédés de créativité)
✓ pour éviter que des personnes fassent des apartés ..

Recadre si on s’éloigne trop de la question de départ.

Quelles sont les 3 règles du brainstorming ?

Il existe trois principes fondamentaux pour le brainstorming de groupe :

1. Visez la quantité pure. La quantité, et non la qualité, est l’objectif du brainstorming. Le premier critère de réussite d’un brainstorming est le nombre d’idées générées. Tout ce qui limite le nombre d’idées est contraire à l’objectif du brainstorming. Par exemple, les participants à un brainstorming ne doivent pas prendre leurs propres notes, car cela les empêche (ainsi que ceux qui les entourent) de générer des idées.

Les participants ne doivent pas non plus consulter leurs e-mails (c’est si facile aujourd’hui avec les connexions sans fil, les smartphones et les tablettes !) ou Facebook pendant le brainstorming. Après la séance de brainstorming, vous pouvez critiquer, noter, classer ou voter sur ce qui constitue une bonne idée, mais pendant le brainstorming, l’objectif doit être d’obtenir le plus grand nombre d’idées possible.

2. Ne portez pas de jugement sur la qualité des idées. Ne critiquez pas les idées des autres, que ce soit de manière implicite (par exemple, par des expressions faciales ou d’autres comportements non verbaux) ou explicite (en disant « Ouah ! C’est une idée folle ! »).

3. Encouragez les idées nouvelles et folles. Les nouvelles idées peuvent être générées en synthétisant des idées, en étirant les idées (plus grandes, plus rapides, plus petites), en appliquant des métaphores ou en améliorant des idées existantes. Les idées folles, qui peuvent ne pas être directement applicables à un sujet de brainstorming, peuvent servir de déclencheurs pour des idées potentiellement utiles.

Comment animer une séance de brainstorming ?

Planification de la session de brainstorming

1 – Décidez si le brainstorming de groupe est la meilleure méthode pour générer des idées ou des solutions à votre question particulière. D’autres méthodes de génération d’idées, comme le débat animé, le brainwriting, le braindrawing, la liste libre, l’analyse d’idées issues d’activités précédentes ou les réseaux d’idées où les collègues partagent et évaluent les idées des autres, peuvent être plus appropriées dans certains contextes.

Par exemple, si vous avez des personnes discrètes qui peuvent se sentir intimidées parce que leurs managers veulent participer à la session de brainstorming, vous pouvez essayer une méthode moins publique comme le brainwriting.

2 – Développez la question ou le sujet qui sera au centre de la session de brainstorming. Le sujet ne doit être ni trop vaste (« Que pouvons-nous faire pour améliorer les produits de consommation ? ») ni trop étroit (« Quelle couleur devrions-nous utiliser pour l’arrière-plan de la barre de navigation horizontale de notre site web ? ») au point d’étouffer la créativité (Wellner, 2003).

Le sujet peut être axé sur un problème ou un besoin spécifique du client, par exemple : « Que pouvons-nous faire pour réduire le temps nécessaire pour devenir compétent avec notre produit ? »

3- Décidez s’il y a des « devoirs » à faire pour la séance de remue-méninges afin de stimuler les participants et d’encourager les idées.

4 – Choisissez un animateur qui a de l’expérience dans la conduite de séances de remue-méninges ou d’activités similaires, comme les groupes de discussion ou les revues de conception.

5 – Rédigez un ordre du jour pour la session de remue-méninges qui décrit le temps alloué aux introductions, à la discussion du sujet et de la procédure, aux exercices d’échauffement, au remue-méninges lui-même et à toute activité postérieure au remue-méninges.

6 – Décidez de la taille et de la composition du groupe.

Il est avantageux d’avoir un groupe assez diversifié pour explorer les idées à partir de différentes perspectives, mais faites attention à la composition des participants. Essayez d’inviter des participants qui ont à peu près le même rang dans l’organisation pour éviter l’anxiété liée au statut.

Si vous invitez des personnes extérieures, c’est-à-dire des personnes qui ne sont pas connues du groupe principal, présentez-les en leur expliquant un peu le contexte et faites quelques exercices d’échauffement avant d’aborder le sujet officiel du brainstorming.

7 – Choisissez un endroit confortable, doté de tableaux de papier et d’un espace sur les murs pour afficher les idées.

8 – Rédigez une courte introduction (plusieurs minutes suffisent souvent) qui décrit le brainstorming et vos objectifs pour la session. Une liste de points à vérifier pour l’introduction pourrait inclure :

– Vous présenter et présenter votre rôle d’animateur. – Décrire l’objectif de la session. – Établir le calendrier de la session. – Décrire le processus. – Décrire les règles de base et la manière dont elles seront appliquées (ceci est très important). – Décrire ce que vous allez faire avec les données. – Réaliser un bref échauffement.

9 – Élaborez un ensemble de règles explicites pour la session de brainstorming et passez-les en revue pendant votre introduction.

10 – Veillez à ce que toutes les idées générées lors du brainstorming soient visibles pour tous.

11 – Développer quelques techniques pour encourager les nouvelles idées et développer celles qui existent déjà.

12 – Développer quelques techniques pour encourager les nouvelles idées et développer celles qui existent déjà.

Exemple de Brainstorming d’entreprise

Ce n’est pas parce que vous êtes qualifié pour diriger une entreprise que vous êtes pleinement conscient de ses besoins. Les startups étudiantes, par exemple, sont confrontées à des situations uniques dont elles n’ont peut-être même pas entendu parler en classe. Les jeunes entrepreneurs doivent approuver les processus d’apprentissage qui sont en phase avec leurs connaissances existantes. Cette Mind Map sur les états financiers est un bon exemple, qui simplifie les termes compliqués et leur position dans les états financiers.

Remue-méninges pour les élèves (travail de groupe)

Généralement, après une session de brainstorming pour les étudiants dans le cadre d’un travail de groupe, la page, le tableau blanc ou le tableau noir utilisé pour griffonner les idées ressemble à une zone de guerre, qui n’a presque plus de sens. Une version simplifiée comme ce modèle peut être une aubaine pour les masses.

Brainstorming Dans Les Années 1940 À L’agence De Publicité Bbdo
Brainstorming dans les années 1940 à l’agence de publicité BBDO

Brainstorming dans le secteur de la santé

Les médecins et les organismes de santé utilisent beaucoup les graphiques, les infographies, les diagrammes de brainstorming et de mind mapping pour transmettre des informations essentielles et des lignes directrices pour la sensibilisation ou l’échange de concepts créatifs. Ce modèle sur les maladies de carence en vitamines peut être plus facile à projeter pour le grand public qu’un rapport NCBI, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Logiciel de Gestion de la Qualité

× Logiciel de Gestion de la Qualité