×

Chercher avec Google

×

Rechercher sur QualitExpert

×

-------------------------

Recherche

Chercher sur QualitExpert.

× iso 9001 2015

Les 7 gaspillages mudas Lean Manufacturing

Les 7 gaspillages lean, appelés « muda », sont les différentes formes d’inefficacité que les systèmes de production lean cherchent à éliminer. Le gaspillage, par définition, est quelque chose qui n’apporte aucune valeur ajoutée. En éliminant ces formes d’inefficacité, vous pouvez augmenter la productivité et le retour sur investissement de votre usine de fabrication.

Le premier qui étudie cela en détail est Taïchi ohno, de Toyota. Il montre que la vraie valeur ajoutée du travail ne représente qu’une petite partie du temps des opérateurs, le reste pouvant être qualifié de gaspillage.

Le Premier Qui Étudie Cela En Détail Est Taïchi Ohno, De Toyota

Quels sont les principes du lean management ?

Le lean management comprend cinq principes directeurs qui sont utilisés par les responsables au sein d’une organisation comme lignes directrices de la méthodologie lean. Ces cinq principes sont les suivants :

  • Identifier la valeur
  • Cartographie de la chaîne de valeur
  • Créer un flux de travail continu
  • Établir un système de traction
  • Faciliter l’amélioration continue

Identifier la valeur, la première étape du lean management, signifie trouver le problème que le client doit résoudre et faire du produit la solution. 

La cartographie de la chaîne de valeur fait référence au processus de cartographie du flux de travail de l’entreprise (VSM), y compris toutes les actions et les personnes qui contribuent au processus de création et de livraison du produit final au consommateur.

Créer un flux de travail continu signifie s’assurer que le flux de travail de chaque équipe progresse sans heurts et prévenir les interruptions ou les goulots d’étranglement qui peuvent survenir dans le cadre d’un travail d’équipe inter fonctionnel.

La mise en place d’un système de flux continu assure la stabilité du flux de travail continu et garantit que les équipes fournissent les tâches plus rapidement et avec moins d’efforts. Un système de flux tiré est une technique de production allégée spécifique qui réduit le gaspillage dans tout processus de production.

La facilitation de l’amélioration continue fait référence à une variété de techniques qui sont utilisées pour identifier ce qu’une organisation a fait, ce qu’elle doit faire, les obstacles éventuels qui peuvent se présenter et la manière dont tous les membres de l’organisation peuvent améliorer leurs processus de travail. 

Qu’est-ce qu’un Muda (gaspillage Lean) ?

Le gaspillage dans le Lean est toute activité qui consomme des ressources mais n’apporte aucune valeur au client final. 

En réalité, les activités qui créent effectivement de la valeur pour les clients ne représentent qu’une petite partie de l’ensemble du processus de travail. C’est pourquoi les entreprises doivent s’attacher à réduire autant que possible les activités génératrices de gaspillage. En procédant ainsi, les entreprises peuvent identifier des opportunités significatives pour améliorer leur performance globale.

Ne commettez pas d’erreur. Toutes les activités inutiles ne peuvent pas être éliminées de votre processus de travail. Certaines d’entre elles sont une nécessité.

Par exemple, tester un logiciel n’est pas une activité pour laquelle vos clients sont prêts à payer. Cependant, sans cette activité, vous risquez de livrer un produit de mauvaise qualité qui nuira à vos performances économiques. Il existe donc deux grands types de gaspillage : 

Le gaspillage nécessaire – qui n’apporte pas de valeur ajoutée, mais qui est nécessaire pour que les choses soient faites de manière qualitative. Il peut s’agir d’activités de test, de planification, d’établissement de rapports, etc. 

Le gaspillage pur – sans valeur ajoutée et inutile. Tout ce qui n’apporte pas de valeur ajoutée et peut être retiré du processus immédiatement. Toute forme d’attente (connue sous le nom de « gaspillage d’attente ») peut être décrite comme un pur gaspillage.

Les 3M M u d a, Mura, Muri – les trois formes de gâchis – Exemples

Muri (L’Excès) Le Muri matériel L’excès de matière première ou de pièces dans les ateliers.

Le Muri personnel : la main d’œuvre excessive, inefficace, en attente d’occupation

Mura (L’irrégularité) : l’idée de base et que tout flux de production doit s’écouler harmonieusement. Si des obstacles encombrent son cours, il faut retirer les obstacles et contrôler le flux

Muda ( Le gâchis) : le Muda peut se trouver indépendamment de méthodes ou standards inadaptés, ce sont les pertes et gaspillages au quotidien

Quelles sont les 3 grandes catégories de gaspillage dans le lean management ?

Le Lean Management repose à la fois sur la production « juste-à-temps », le « jidoka » et l’utilisation totale des compétences du personnel. La production « juste-à-temps » caractérisée par une gestion par flux tendus veut dire produire les pièces et composants nécessaires au bon moment et dans la quantité exacte.

Le « jidoka » ; l’automation des tâches avec une touche humaine permet de détecter les anomalies dès leur apparition et d’arrêter la production automatiquement afin de les corriger avant qu’elles se ne répètent et ce, pour des fins de qualité dans la ligne de production. L’utilisation totale des compétences du personnel procure à l’organisation des opportunités de développement d’amélioration continue et d’innovations en misant sur le développement des compétences des employés par leur intégration et leur participation active dans l’organisation et l’amélioration des postes de travail.

Dans le Lean Management, les trois grandes catégories de gaspillage sont : « transports », « attente » et « surproduction ». Ces principales sources de gaspillage, ainsi que d’autres sources comme le gaspillage de mouvement et de défauts, peuvent être réduites en mettant en place des pratiques qui permettent d’optimiser la production et la livraison.

Quels sont les 7 familles mudas ?

Ohno identifie sept catégories de gaspillages rencontrées habituellement dans les activités de production, mais qui ont leur équivalent dans tous les domaines, y compris au bureau :

7 Gaspillages Lean 7

Les sept mudas sont : Produit non abouti; Défaut de produit; Processeur en attente; Transport inutile; Stockage excessif; Activité non productive; et Motion inutile.

    1. le Muda de surproduction – produire plus que le besoin, ou trop tôt par rapport au moment du besoin ; le plus important des Muda,
      car générateur d’autres types de gaspillages ;
      2. le Muda d’attente – toute ressource à l’arrêt, inactive, en attente de « quelque chose » (personnel, machine, matière…) ;

3. le Muda de transport – tout déplacement de ressources (personnel, matière, information…) ;
4. le Muda de stock – accumulation de plus de matières que le minimum raisonnable pour effectuer le travail ;
5. le Muda de mouvement – tous les gestes inutiles, pénibles ou dangereux effectués par le personnel ;
6. le Muda de défaut – toute perte entraînée par une activité qui ne répond pas à l’exigence « bon du premier coup » : rebut,
réparation, tri, blocage, reprise ;
7. le Muda de processus – action superflue ou excessive, complexité inutile.

Après avoir précisé ce qu’est un gaspillage dans le cadre du Lean, examinons les sept gaspillages en détail.

Quel sont les 8 types de gaspillage ?

La production lean a révolutionné la façon dont les produits sont fabriqués, elle repose sur l’élimination des gaspillages, qui peuvent ralentir la production et rendre difficile l’atteinte d’une efficacité maximale et qui sont des sources d’inefficacité dans l’industrie et doivent être évitées. Le Lean Manufacturing repose sur les 7 gaspillages lean et qui sont :

La Surproduction

La surproduction est la forme la plus évidente de déchets de fabrication. Elle entraîne non seulement l’épuisement des matières premières, mais aussi un gaspillage de stockage et un excédent de capital immobilisé dans des produits inutilisés.

Si vous surproduisez constamment, vous serez peut-être contraint d’éliminer votre produit, ce qui peut avoir un impact environnemental important. Le processus d’élimination entraîne également un gaspillage d’efforts humains et peut présenter le risque d’exposer vos travailleurs à des déchets dangereux.

L’objectif est de ne produire que ce qui est demandé par le client. La production lean repose sur le principe du « juste à temps », ce qui signifie que votre produit doit être créé au moment où il est nécessaire, et pas avant.

 Le surstockage 

Il s’agit des déchets associés aux stocks non traités. Il s’agit notamment du capital immobilisé dans les stocks excédentaires, du gaspillage du transport utilisé pour déplacer les stocks, de l’éclairage et du chauffage utilisés pour stocker la capacité et des conteneurs utilisés pour stocker le produit excédentaire. 

L’excès de stock peut également cacher d’autres formes d’inefficacité produites par vos flux de travail actuels.

Les défauts

Les défauts désignent un produit qui ne répond pas aux spécifications attendues par le client. Les défauts entraînent une énorme perte de temps, à commencer par les formalités administratives. Le produit doit ensuite être éliminé et reproduit, ce qui coûte également du temps d’attente et de l’argent.

la non-qualité génère des pièces défectueuses, nécessitant d’autres actions chronophages (contrôle, retouches, rebut) que le client final ne veut pas payer

Mouvements Inutiles

Le gaspillage de mouvement est tout mouvement effectué qui aurait pu être utilisé à une autre fin. Il s’agit d’une forme de gaspillage, car il s’agit d’énergie et de temps d’attente inutiles. Le mouvement gaspillé peut être n’importe quoi, d’un ouvrier d’usine qui se penche pour ramasser quelque chose, à un déplacement inutile effectué par une machine.

Sur transformation ou Surprocessing

La fabrication lean s’appuie sur des produits apportant de la valeur au client, mais pas sur la sur-ingénierie d’un produit. Tout travail qui n’a pas besoin d’être fait, ne devrait pas être fait. La surtransformation consiste essentiellement à fournir plus de valeur que ce dont le client a besoin.

Les Attentes

Il s’agit de toute forme d’attente qui doit être effectuée par le personnel ou les machines pour achever une activité. Cela se produit souvent lorsqu’un processus de la chaîne de production prend plus de temps qu’il n’en faut, ce qui entraîne une perte de temps pour les collaborateurs. Les employés peuvent être payés lorsqu’ils ne sont pas productifs, et les matériaux peuvent être gâchés lorsqu’ils attendent la production.

Transport

Le transport est le processus qui consiste à déplacer quelque chose d’un endroit à un autre. Le transport en lui-même n’apporte aucune valeur ajoutée au client, il doit donc être minimisé autant que possible. Cela peut être fait en rapprochant les usines et en minimisant le coût du transport.

Sous-utilisation des  talents des employés

Le 8ème gaspillage du Lean est le gaspillage de la sous-utilisation des compétences des employés, ce qui se traduit par une mauvaise allocation des ressources humaines. 

Si les sept autres sources de gaspillage ont des causes, des résultats et des conséquences concrets, le talent inexploité des employés est une ressource plus difficile à quantifier. Dans de nombreux cas, le coût associé est décrit comme un « coût d’opportunité » et il est difficile d’y attribuer un prix. Il n’est pas facile non plus de déterminer quand le talent d’un employé a été gaspillé, mais en utilisant les différents éléments de la méthode Lean, il est possible de créer un environnement dans lequel les employés peuvent s’épanouir et réaliser leur potentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut