• Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:octobre 5, 2022
  • Post category:Management
  • Post comments:0 commentaire
  • Post last modified:octobre 5, 2022
  • Temps de lecture :23 min de lecture
Notez cette article

Le benchmarking est une technique qui consiste à comparer les performances d’une entreprise par rapport à ses concurrents. C’est une méthode qui permet de déterminer les meilleures pratiques et de s’assurer que l’entreprise est à la hauteur de ses concurrents. La définition du benchmarking est assez simple, mais il est important de comprendre comment il fonctionne et comment il peut être utilisé pour améliorer les performances de l’entreprise.

Définition d’un benchmark : C’est quoi un benchmarking ?

Comme pour la plupart des choses, le benchmark est né de la nécessité. À l’origine, le terme était utilisé par les géomètres qui, travaillant sur de vastes étendues de terrain, avaient besoin de marquer un point de référence fixe (bâtiments, rochers, points de repère) afin de mesurer les distances. Le secteur des affaires a également commencé à l’utiliser par nécessité.

Au milieu et à la fin des années 1970, les entreprises qui dominaient leur secteur d’activité ont été confrontées à une concurrence nouvelle et intense, principalement étrangère.

Des entreprises étrangères innovantes, principalement japonaises à l’époque, vendaient des produits de meilleure qualité aux mêmes prix que ceux que les entreprises américaines devaient payer pour les fabriquer ! Désemparées et désemparées, les entreprises américaines savaient que des améliorations incrémentales ne suffiraient pas.

Elles ont donc cherché un moyen de trouver des améliorations révolutionnaires. Elles ont découvert (Rank xerox, parmi les premières) un processus d’apprentissage par les pairs appelé benchmarking – un processus qui pouvait transformer radicalement leurs activités et les catapulter dans une nouvelle dimension de productivité, de performance et de concurrence..

C’est est une démarche qui consiste à comparer son entreprise à ses concurrents afin d’identifier les idées novatrices et les pratiques qui permettent d’améliorer son propre fonctionnement.

Elle peut être définie comme le processus consistant à comparer les performances de votre entreprise à celles de la moyenne du secteur. Il a une importance statistique et est utilisé pour mettre en évidence les lacunes de votre entreprise ou les domaines qui doivent être améliorés afin d’atteindre la croissance de l’entreprise.

Mais l’analyse comparative n’est qu’un outil et ne fournit aucune solution pour combler les lacunes. En général, les statistiques de l’entreprise sont comparées à celles qui sont les meilleures dans votre domaine.

Les systèmes et outils d’analyse comparative vous permettent de répartir les coûts en différentes catégories et de comparer les moyennes. Vous pouvez ensuite utiliser ces données pour comparer les coûts annuels.

Cela vous aidera à comprendre la structure des coûts de votre entreprise et à découvrir :

  • Quels sont les segments d’activité les plus rentables.
  • Ceux qui pourraient bénéficier d’un changement
  • Comment ils se comparent à d’autres entreprises similaires

L’analyse comparative peut mettre en évidence les forces et les faiblesses de votre entreprise. Vous pouvez utiliser vos résultats ou en discuter avec d’autres pour déterminer quelles pratiques de travail peuvent être améliorées.

Vous pouvez ensuite utiliser ces comparaisons pour modifier votre stratégie commerciale et le mode de fonctionnement de votre entreprise, par exemple en développant de nouveaux produits et services pour approvisionner différents marchés.

Vous pouvez également l’utiliser pour améliorer la qualité de vos produits et de vos pratiques de travail. Vous devriez constater une augmentation des rendements financiers en conséquence.

Qu’est-ce que le benchmarking en français ?

Le benchmarking est un terme anglais qui peut se traduire à : référence, étalon ou repère.

Quel est le but d’un benchmark ?

Questions simples et réponses faciles pour la survie. Déterminer comment fonctionne une organisation concurrentielle, une stratégie est analysée et élaborée pour assurer le succès de ses activités.

Le bilan des acteurs les plus sérieux et l’étude de l’environnement concurrentiel peuvent aider à identifier les domaines où des améliorations peuvent être réalisées dans une organisation spécifique.

Quel que soit le modèle d’entreprise et le type d’entreprise, ces objectifs sont réalisables pour tous les intervenants. Parfois, nous devons comparer chaque lien dans une organisation. C’est crucial pour comparer les progrès avec les progrès.

Ce qu’il faut comparer ?

L’analyse comparative montre vos performances et les compare à la moyenne du secteur. La base de la comparaison pourrait être :

Les coûts :

La forme la plus courante et la plus simple de benchmark consiste à comparer les coûts. Il peut s’agir de vos factures de loyer et de services publics, de vos salaires, etc. Vous avez une opportunité d’économie si votre coût est plus élevé que la moyenne du secteur.

Les processus :

Parfois, le benchmark peut être réalisé en comparant les processus plutôt que les données statistiques. En examinant les détails de la manière dont d’autres entreprises réalisent des processus similaires, vous pouvez être en mesure d’appliquer certaines de ces idées réussies dans votre propre entreprise. Par exemple, vous pouvez comparer les technologies qu’elles emploient à celles utilisées par votre entreprise.

Stratégies :

Une autre forme de benchmark consiste à comparer les entreprises en fonction de leurs stratégies. Vous pouvez examiner les objectifs stratégiques d’autres organisations à succès, tels que les ressources utilisées et l’objectif de production, pour en tirer des enseignements et les intégrer à votre propre entreprise.

Indicateurs clés de performance :

Les paramètres clés tels que la rentabilité, l’efficacité et la productivité peuvent également être comparés grâce à l’activité de benchmark. Cela implique l’évaluation qualitative de l’entreprise plutôt que des statistiques uniquement. Si les indicateurs de votre entreprise sont faibles, il est possible de les améliorer et vous devez vous efforcer de réussir.

Comment on fait un benchmark ?

Pour réussir son benchmark, il est important de définir les facteurs clés de succès en fonction de son secteur d’activité. Votre projet de benchmark ne sera couronné de succès que si votre entreprise est prête au changement et au développement.

Tout d’abord, vous devez constituer une équipe de projet composée de personnalités issues de différents secteurs de votre entreprise et capables d’envisager le changement et le progrès pour l’entreprise. Ne comptez pas plus de cinq ou six personnes dans l’équipe, afin qu’il leur soit plus facile de parvenir à un consensus.

Votre équipe de projet doit être consciente du processus de benchmark et vous devez lui fournir toutes les formations et compétences de gestion de projet nécessaires.

Le projet de benchmark doit être lié aux objectifs de votre entreprise.

Le projet de benchmark doit se concentrer sur les domaines clés du développement de votre entreprise, et donc identifier ces activités et leurs principales mesures de performance.

Les facteurs culturels qui pourraient affecter votre projet de benchmark peuvent être :

Le style et la structure de votre gestion : il est plus facile d’introduire des changements dans une organisation décentralisée par rapport à une organisation dotée d’un système de gestion centralisé.

Habituellement, Les projets de benchmark prennent jusqu’à quatre ou cinq mois, y compris la mise en place. L’investissement ne peut être que le temps de vos employés, à moins que vous n’achetiez des services externes, ce qui peut représenter un investissement financier supplémentaire.

Quels sont les 4 types de benchmark ?

Le Benchmarking se décline sous différentes formes où chacune d’entres-elles, vont permettre d’atteindre un niveau de performance spécifiques.

Les 4 types de Benchmarking : benchmark définition
Les 4 types de Benchmarking

Le Benchmarking interne :

Il s’agit de comparer un processus, produit ou service à un autre processus, produit ou service similaire, à l’intérieur de l’organisation, Il est pratiqué chaque fois qu’une entreprise peut identifier des processus similaires sur plusieurs sites, régions, pays ou continents. Il leur est alors possible de mettre en parallèle les pratiques en usage dans ces différents lieux d’activité sans s’intéressé à a concurrence.

Le Benchmarking concurrentiel :

Le Benchmark compétitif ou concurrentiel : Cette typologie de benchmarking se caractérise par la comparaison effectuée avec des concurrents directs sur le marché.

Ils sont généralement facile à identifier, les concurrents choisis doivent répondre à toute les tests de compatibilité, il faut, en particulier prendre garde à ce qui rend deux opérations concurrentes comparable, leur taille par exemple : la comparaison du service logistique d’une grande échelle révélera des différences sensibles, une production de masse peut signifier un transport par rail, au lieu d’un transport par route.

Contrairement à ce que l’on pense généralement, ce type de benchmarking est abondamment opté dans certaines zones de l’industrie. Il ne porte évidemment pas sur les processus les plus stratégiques en termes de place sur le marché. Mais il est très souvent utilisé pour tout ce qui touche à la productivité, aux coûts administratifs et aux relations avec les sous-traitants, qui sont souvent communs.

Le Benchmarking fonctionnel :

Il consiste de nous comparer avec les meilleurs au monde qui font ce que nous faisons. En général, nous les découvrons dans les mêmes branches d’activité, et il y a de fortes chances pour qu’ils soient prêts à échanger des informations même confidentielles ; il est aussi sûr que nous pouvons découvrir des idées d’améliorations ou de performance.

Dans un même secteur, des entreprises, concurrentes ou non, comparent leurs processus de support qui peuvent être d’ordre gestion des ressources humaines, logistique, administration et ajustent les idées susceptibles d’améliorer leur compétitivité.

En effet, ce benchmarking améliore, en général, les performances à hauteur de 30%, il est donc fortement utilisé. Le plus difficile dans cette démarche de benchmark fonctionnel est de trouver deux entreprises aisément comparables afin que les fonctions soient correctement analysées.

Le Benchmarking générique ou horizontal :

Le benchmark générique désigne une méthodologie d’évaluation comparative des performances d’un système. Les méthodes de travail vont être examinées ainsi que les différentes pratiques entre deux entreprises pouvant appartenir à un secteur différent, ce qui l’oppose au Benchmarking fonctionnel.

Il s’agit d’une typologie de benchmarking qui se caractérise par la comparaison effectuée avec une organisation d’un secteur complètement différent. Nous pouvons donc trouver chez le partenaire des pratiques qui sont d’autant meilleures qu’elles sont la principale raison de sa performance.

Les avantages sont donc variés tes : une coopération sans contrainte de confidentialité, accès d’idées innovantes, relations durables et stables basées sur un besoin mutuel et permanent d’informations.

Les différentes méthodes de benchmark

Le benchmark interne

Le benchmarking interne, c’est-à-dire le recours à des partenaires de différents départements et sites de votre organisation à des fins de comparaison et d’amélioration de vos opérations, peut être une approche réalisable du benchmarking mais il donne rarement des résultats efficaces. Toutefois, le benchmarking interne peut être mené parallèlement au benchmarking externe.

Le benchmark externe ou concurrentiel

Le benchmark externe ou concurrentiel, le plus courant et le plus fréquemment utilisé, consiste à comparer les performances de votre entreprise avec celles d’autres entreprises ayant des structures et des objectifs similaires.

Comparer les performances de votre entreprise avec les leurs vous permettra de faire des comparaisons significatives et d’apprendre quelque chose de productif. Outre les données statistiques, vous pouvez également comparer les processus et les stratégies employées.

Bien qu’il soit un peu difficile d’obtenir des informations détaillées, vos concurrents peuvent vous fournir une comparaison directe. Les entreprises exceptionnelles dans votre domaine devraient toujours être prises en compte pour l’analyse comparative, mais cela peut être moins significatif si elles opèrent dans un environnement commercial distinct.

Vous pouvez obtenir des informations ou des pistes sur des partenaires potentiels auprès des sources suivantes :

  1. Associations et organisations commerciales locales.
  2. Publications commerciales et autres journaux.
  3. Internet.
  4. Collègues et contacts.
  5. Fournisseurs.
  6. Clients.
  7. Conseillers financiers.

Le benchmark stratégique

Ces types de repères aident les chefs d’entreprise à identifier les meilleurs moyens de concurrencer les acteurs du marché. Au cours de ces étapes, les entreprises identifient les stratégies d’affaires gagnantes utilisées pour élaborer un plan d’affaires qui est généralement en dehors de leur entreprise, et cette stratégie peut ensuite être appliquée dans un plan d’affaires intégré pour leur entreprise. Dans de nombreux cas, la comparaison des objectifs stratégiques est utilisée comme moyen d’identifier de nouvelles options stratégiques.

Comment faire un benchmarking ?

Préparation de l’étude benchmark

Définition d’un objectif précis : Déterminer principalement sur quoi la recherche est axée. Quelles parties de l’entreprise peuvent être mises à disposition? Un facteur plus important qui est utilisé pour déterminer comment un problème particulier peut être résolu est d’identifier les dysfonctionnements dans les zones de problème.

Choisissez une société standard et vous devez savoir à qui vous opposer. Identifier les références pour les recherches internes ou externes. Trouvez l’organisation qui correspond à vos objectifs de progrès. Énumérez les principaux concurrents conformément à vos objectifs de recherche si vous avez l’intention d’utiliser leurs pratiques pour obtenir un avantage concurrentiel.

Collecte d’informations

Vous devez utiliser tous les contacts existants pour contacter les organisations avec lesquelles vous voulez faire des comparaisons ; expliquez les avantages de votre projet de benchmarking et les bénéfices mutuels pour les deux parties.

Rédigez toujours un accord de benchmarking, qui doit inclure :

Les informations que vous souhaitez échanger. Ne demandez pas d’informations que vous n’êtes pas prêt à partager en retour. La manière dont votre projet de benchmarking utilisera les informations fournies. Qui aura accès à ces informations.

Votre méthodologie pour collecter les informations :

Vous pouvez visiter les locaux des organisations pour mieux comprendre leur environnement de travail ; deux à trois personnes devraient y aller pour que les informations puissent être facilement collectées. Vous pouvez également utiliser un simple questionnaire pour recueillir des données opérationnelles avant votre visite.

Après avoir compilé les données, vous devez les envoyer à l’organisation partenaire afin qu’elle puisse les vérifier pour vous. Vous pouvez l’inviter à recueillir des informations sur votre entreprise en retour.

L’exercice d’analyse comparative

Après avoir collecté les informations auprès de vos organisations partenaires, vous devez : Déchiffrer et souligner en quoi vous différez de vos partenaires de benchmarking, par exemple en identifiant leurs objectifs, leurs processus, leurs stratégies et leurs indicateurs clés de performance.

Vous devez examiner les notes pour voir comment et où vous différez d’eux.

Les raisons peuvent être, par exemple, des procédures obsolètes, un mauvais contrôle des coûts, des employés et du personnel mal équipés, des objectifs différents, etc. Vous devez ensuite décider des mesures à prendre et mettre en œuvre les changements.

À ce stade, plusieurs options s’offrent à vous :

vous pouvez choisir de ne rien faire ; vous pouvez avoir l’impression qu’il existe une énorme différence mais qu’il serait impossible d’apporter des changements ; vous pouvez choisir de vous concentrer et de cibler uniquement des domaines spécifiques à améliorer tels que vos stratégies, vos procédures, etc.

Le succès de votre projet de benchmarking dépend de votre engagement à effectuer des changements. Si vous envisagez une transformation globale de votre entreprise, il vous faudra plusieurs mois pour mettre en œuvre de nouvelles politiques et stratégies.

Après avoir terminé l’activité d’analyse comparative, examinez l’étude pour voir si le projet a atteint ses objectifs ou non.

Comparez les performances de votre entreprise après le projet de benchmarking et vérifiez si celui-ci a entraîné une augmentation réelle des performances de l’entreprise et de combien.

À la fin de l’activité de benchmarking et de la réalisation de vos objectifs, vous devez toujours vous rappeler qu’un benchmarking régulier est nécessaire pour maintenir votre entreprise à jour.

Mise en œuvre des actions d’amélioration

Créer un plan d’action – Faire de la musique l’action nécessaire pour le fonctionnement des objectifs fixés. N’oubliez pas le Qui-Quoi. Où? Comment ça? Identifier des indicateurs de progrès opérationnel. Mettre en œuvre le plan d’action Lancer l’opération et le piloter en utilisant les tableaux de bord.

Le Processus de Benchmarking
Le Processus de Benchmarking

Voici un exemple de méthodologie de benchmarking typique :

Identifier les domaines problématiques :

Comme il peut être appliqué à n’importe quel processus ou fonction de l’entreprise, un ensemble de techniques de recherche peut être nécessaire.

Il peut s’agir de conversations informelles avec :

  • des clients, des employés ou des fournisseurs,
  • de techniques de recherche exploratoire telles que les groupes de discussion,
  • ou de recherches marketing approfondies, de recherches quantitatives, d’enquêtes, de questionnaires, d’analyses de réingénierie,
  • de cartographie des processus,
  • de rapports sur les écarts de contrôle de la qualité, d’analyses des ratios financiers,
  • ou simplement de l’examen des temps de cycle ou d’autres indicateurs de performance.

Avant de se lancer dans la comparaison avec d’autres organisations, il est essentiel de connaître la fonction et les processus de l’organisation ; la performance de base fournit un point par rapport auquel les efforts d’amélioration peuvent être mesurés.

Identifiez les autres industries qui ont des processus similaires :

Par exemple, si l’on s’intéresse à l’amélioration des transferts dans le traitement de la toxicomanie, il faut identifier d’autres domaines qui ont également des problèmes de transfert. Il peut s’agir du contrôle du trafic aérien, de la commutation des téléphones portables entre les tours, du transfert des patients de la salle d’opération à la salle de réveil.

Identifiez les organisations qui sont des leaders dans ces domaines :

Recherchez les meilleurs dans n’importe quel secteur et dans n’importe quel pays. Consultez les clients, les fournisseurs, les analystes financiers, les associations professionnelles et les magazines pour déterminer les entreprises qui méritent d’être étudiées.

Enquêtez sur les mesures et les pratiques des entreprises :

Les entreprises ciblent des processus d’affaires spécifiques en utilisant des enquêtes détaillées sur les mesures et les pratiques utilisées pour identifier les alternatives de processus d’affaires et les entreprises leaders. Les enquêtes sont généralement masquées pour protéger les données confidentielles par des associations et des consultants neutres.

Visiter les entreprises « meilleures pratiques » pour identifier les pratiques de pointe :

Les entreprises acceptent généralement d’échanger mutuellement des informations bénéfiques à toutes les parties dans un groupe d’analyse comparative et de partager les résultats au sein du groupe.

Mettre en œuvre des pratiques commerciales nouvelles et améliorées :

Prendre les pratiques de pointe et développer des plans de mise en œuvre qui comprennent l’identification d’opportunités spécifiques, le financement du projet et la vente des idées à l’organisation dans le but d’obtenir une valeur démontrée du processus.

Laisser un commentaire

laghouati

Laghouati Mohame El Amine Ingénieur d'état