Notez cette article

Mener une étude de faisabilité consiste à analyser la viabilité et les implications économiques et organisationnelles d’un projet (création d’entreprise, déploiement d’un nouvel établissement, lancement d’un nouveau produit, etc.).

Si l’expression peut effrayer certains, mener une étude de faisabilité n’est pas si compliqué et demande surtout de la rigueur et de la méthode. Mais c’est un excellent point de départ pour élaborer son business plan par exemple.

Quelle est la définition d’une étude de faisabilité ?

Le nom lui-même définit le terme – analyse de faisabilité, ce processus évalue le caractère pratique du plan proposé pour le projet. 

L’étude de faisabilité est une étape indispensable avant le lancement d’un projet. Cette phase permet notamment d’évaluer la rentabilité et la viabilité de celui-ci, ainsi que de déterminer les moyens nécessaires à sa mise en œuvre.

analyse swot

Une étude de faisabilité évalue la faisabilité d’un projet ou d’un système. Dans le cadre d’une étude de faisabilité, une analyse objective et rationnelle d’une entreprise ou d’un projet potentiel est effectuée afin de déterminer ses forces et ses faiblesses, ses opportunités et ses menaces potentielles (Une matrice SWOT peut être utilisée pour évaluer la faisabilité d’un projet en identifiant les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces.), les ressources nécessaires à sa réalisation et ses perspectives de réussite. Deux critères doivent être pris en compte pour juger de la faisabilité : le coût requis et la valeur attendue.

L’analyse de faisabilité projet : Etude de faisabilité
L’analyse de faisabilité projet

Une étude de faisabilité est une évaluation complète d’un projet proposé qui évalue tous les facteurs clés à sa réussite afin de déterminer ses chances de succès. Le succès d’une entreprise peut être défini principalement en termes de retour sur investissement, c’est-à-dire le montant des bénéfices qui seront générés par le projet.

Dans une étude de faisabilité, un plan ou un projet proposé est évalué du point de vue de sa faisabilité. Dans le cadre d’une étude de faisabilité, la viabilité d’un projet ou d’une entreprise est évaluée afin de déterminer s’il sera couronné de succès.

Comme son nom l’indique, l’analyse de faisabilité sert à déterminer la viabilité d’une idée, par exemple en s’assurant qu’un projet est juridiquement et techniquement réalisable et économiquement justifiable.

Elle nous indique si un projet vaut la peine d’être investi – dans certains cas, un projet peut ne pas être réalisable. Il peut y avoir de nombreuses raisons à cela, notamment le fait qu’il nécessite trop de ressources, ce qui non seulement empêche ces ressources d’effectuer d’autres tâches, mais peut également coûter plus cher que ce que l’organisation pourrait récupérer en entreprenant un projet qui n’est pas rentable.

Une étude bien conçue doit présenter l’historique de l’entreprise ou du projet, notamment une description du produit ou du service, des états comptables, des détails sur les opérations et la gestion, des études et des politiques de marketing, des données financières, des exigences légales et des obligations fiscales. En général, ces études précèdent la mise en place technique et la mise en œuvre du projet.

Quels sont les types d’étude de faisabilité de projet ?

Une analyse de faisabilité évalue le potentiel de réussite d’un projet ; l’objectivité perçue est donc un facteur essentiel de la crédibilité de l’étude pour les investisseurs potentiels et les établissements de crédit. Il existe cinq types d’études de faisabilité – des domaines distincts qu’une étude de faisabilité examine, décrits ci-dessous.

1. Faisabilité technique

Cette évaluation se concentre sur les ressources techniques dont dispose l’organisation. Elle aide les organisations à déterminer si les ressources techniques correspondent aux capacités et si l’équipe technique est capable de convertir les idées en systèmes opérationnels. La faisabilité technique implique également l’évaluation du matériel, des logiciels et des autres exigences techniques du système proposé.

2. Faisabilité économique

Cette évaluation comprend généralement une analyse coûts/avantages du projet, qui aide les organisations à déterminer la viabilité, les coûts et les avantages associés à un projet avant que des ressources financières ne soient allouées. Elle sert également d’évaluation indépendante du projet et renforce sa crédibilité, en aidant les décideurs à déterminer les avantages économiques que le projet proposé apportera à l’organisation.

3. Faisabilité juridique

Cette évaluation permet de déterminer si un aspect du projet proposé est en conflit avec des exigences légales telles que les lois sur le zonage, les lois sur la protection des données ou les lois sur les médias sociaux.

4. Faisabilité opérationnelle

Cette évaluation implique la réalisation d’une étude visant à analyser et à déterminer si les besoins de l’organisation peuvent être satisfaits par la réalisation du projet, et dans quelle mesure. Les études de faisabilité opérationnelle examinent également la manière dont un plan de projet répond aux exigences identifiées lors de la phase d’analyse des besoins de la mise en place du système.

5. Faisabilité du  planning (calendrier)

Cette évaluation est la plus importante pour la réussite du projet ; après tout, un projet échouera s’il n’est pas achevé à temps. Lors de l’évaluation de la faisabilité du calendrier, l’organisation estime le temps qu’il faudra pour mener à bien le projet.

Lorsque tous ces domaines ont été examinés, l’analyse de faisabilité permet d’identifier les influences auxquelles le projet proposé peut être confronté, notamment :

  • influences internes au projet : Technique, technologie, budget, ressources, etc.
  • influences internes à l’entreprise : Contraintes internes à l’entreprise : financières, marketing, exportation, etc.
  • influences externes : Logistique, environnement, et les contraintes réglementaires etc.

Etude de Faisabilité : Comment Evaluer la viabilité d’un Projet ?

Une étude de faisabilité est un document essentiel destiné à estimer la viabilité d’un projet et à comprendre ses avantages et ses risques. Il peut être utilisé pour évaluer un projet, prédire ses performances futures et comparer différentes options pour le financement et la conception. L’évaluation d’un projet peut être un processus complexe, il est donc important de comprendre comment le faire.

La première étape pour évaluer un projet est de recueillir des informations. Cela comprend la recherche des actifs nécessaires pour le projet et leur coût estimé, ainsi que tous les autres facteurs liés à la faisabilité du projet. Une fois que toutes les informations nécessaires sont recueillies, elles doivent être analysées et évaluées pour déterminer si le projet est réalisable.

La deuxième étape pour évaluer un projet consiste à définir ses critères de succès. Les critères de succès peuvent être définis en fonction des besoins et des objectifs du projet. Il est important de comprendre tous les facteurs qui peuvent affecter la réussite du projet afin de pouvoir évaluer le projet correctement.

Les résultats de l’évaluation peuvent être utilisés pour prendre des décisions éclairées sur la poursuite ou l’abandon du projet.

Il est important d’examiner attentivement l’environnement dans lequel il sera lancé. Pour cela, il est recommandé de réaliser une étude de faisabilité en utilisant l’analyse PESTEL. Cette méthode d’analyse permet de prendre en compte les facteurs suivants : politiques, économiques, sociaux, technologiques, écologiques et législatifs.

En étudiant chacun de ces facteurs, vous pourrez obtenir une vue d’ensemble du contexte environnemental de votre projet. Cela vous permettra non seulement d’anticiper les risques, mais également de saisir les opportunités qui se présentent à vous.

Une fois toutes ces étapes terminées, il est temps de passer à l’exécution du projet.

Comment évaluer la rentabilité d’un projet ?

L’évaluation de la rentabilité permet au chef de projet de déterminer si le projet est acceptable sur le plan financier et si le calcul des revenus et des coûts indique qu’il pourrait y avoir des bénéfices. Pour procéder à cette analyse, il existe plusieurs méthodes d’évaluation financière. Nous en présentons trois : l’analyse coûts-bénéfices, le délai de récupération et la valeur actuelle nette (VAN).

L’analyse coûts-bénéfices

L’analyse coûts-bénéfices est la plus simple des méthodes d’évaluation de la rentabilité. Elle s’applique facilement à une variété de contextes et de projets et permet de déterminer rapidement s’ils sont rentables. Mathématiquement, elle consiste à soustraire les dépenses des revenus anticipés. Un résultat positif signifie que le projet est rentable financièrement, alors qu’un résultat négatif indique une perte à prévoir.

Le délai de récupération

Le délai de récupération est une méthode qui permet de calculer le temps que prend un promoteur à récupérer les sommes qu’il a investies initialement. Le résultat du calcul est donc exprimé en unités de temps, générale ment en années. L’exemple suivant permet d’illustrer le calcul du délai de récupération.

La valeur actuelle nette (VAN)

La VAN demande un calcul financier plus poussé que celui du délai de récupération. Contrairement à cette dernière méthode, le calcul de la VAN tient compte de la dépréciation de l’argent au fil du temps et du risque associé à la réception de montants futurs. Le principe est simple : il suffit de prendre le flux annuel d’un projet et d’en actualiser les montants par rapport à l’année initiale, qu’on appelle l’année zéro.

Comment faire une étude de faisabilité d’un projet ?

L’Etude de Faisabilité est un outil essentiel pour évaluer précisément un projet. Il permet de déterminer si un projet est viable, rentable et bénéfique sur le long terme.

Étape 1 – Analyse initiale détaillée du projet

La première chose à faire dans l’étude de faisabilité d’un projet est de définir les grandes lignes de votre plan. Cela vous donne une vision de l’objectif de votre projet et des domaines sur lesquels votre analyse doit porter.

Il faut se concentrer sur les besoins non satisfaits, sur un marché où la demande est supérieure à l’offre et sur les avantages distincts du produit ou des services pour décider de la faisabilité du projet.

La chose la plus importante à étudier est les obstacles qui se dressent sur le chemin et leurs solutions possibles. Il faut également tenir compte de divers facteurs lors de l’étude des solutions possibles aux obstacles, tels que le coût trop élevé, l’impossibilité de commercialiser, etc.

Pour cadrer plus précisément la portée de votre projet, pensez à la méthode SMART

  • Spécifiques,
  • Mesurables,
  • Acceptables,
  • Réalistes,
  • Temporellement définis.

Étape 2 : Formuler une proposition de rapport sur les revenus

La deuxième étape, et la plus importante, de l’étude de faisabilité d’un projet est l’étude financière du projet proposé. Les finances sont la première préoccupation de tout projet et il doit y avoir un bon retour sur investissement RSI ou ROI (return on investment), d’où l’importance vitale de cette étape dans le processus d’analyse de faisabilité.

Tout d’abord, indiquez le revenu que vous attendez du projet et ensuite le montant de l’investissement. Il est important d’étudier cette question pour atteindre l’objectif et la faisabilité du projet.

Les coûts d’investissement comprennent chaque service, leur coût, les ajustements de revenus tels que les remboursements, etc. Ils doivent également inclure tous les coûts connus, inconnus et surprenants qui peuvent survenir au cours de l’exécution du projet. Une fois que vous êtes satisfait de cette étape, vous pouvez passer à l’étape suivante de l’analyse.

Étape – 3 : Réaliser une étude de marché et mener des recherches sur le marché

Il s’agit de l’étape clé de l’étude de faisabilité d’un projet et elle doit être exécutée de manière approfondie pour vérifier la faisabilité du projet. Il faut disposer de ressources qualifiées et excellentes pour exécuter cette étape de l’étude de faisabilité du projet, faute de quoi l’étude de marché de base ne sera d’aucune utilité pour l’ensemble du projet. En effet, une étude de marché correcte vous donnera l’étendue précise des revenus projetés.

L’étude de marché est également importante à plusieurs égards, car elle nous donne des détails sur le champ d’application prévu ainsi que sur ses possibilités d’expansion. Cette étape inclut de nombreux facteurs tels que les facteurs géographiques, démographiques, l’analyse de la concurrence, la valeur du marché, l’expansion du marché, etc.

Étape 4 : Planifier l’organisation et les opérations de l’entreprise

Une fois que vous avez exécuté avec précision les trois étapes précédentes de l’étude de faisabilité du projet, il est maintenant important de mettre en place l’organisation et les processus de l’entreprise envisagée. Cette étape doit inclure les coûts de démarrage, les investissements, y compris les coûts opérationnels.

Ces coûts comprennent des facteurs tels que l’équipement, les méthodes de commercialisation, l’infrastructure, le personnel, la facilité d’approvisionnement, etc. Il peut également s’agir de coûts connus ou surprenants susceptibles de survenir au cours de la mise en œuvre du projet.

Étape 5 : Dresser le bilan de la journée d’ouverture

La préparation du bilan est à nouveau une étape importante de l’étude de faisabilité du projet, qui permet de décider de la faisabilité du projet. Cette étape comprend l’estimation précise de certains actifs et passifs tels que les éléments, la source, le coût et le financement disponible, l’achat de terrains, l’infrastructure, etc.

Tous ces éléments doivent faire l’objet d’une étude et d’une recherche approfondies afin d’aboutir à une décision sur le projet. Tous ces actifs et passifs doivent être bien étudiés et recherchés pour arriver à un point de décision dans le projet. Il faut avoir des professionnels compétents pour travailler sur cette étape car elle va avoir un impact positif ou négatif sur la portée du projet.

Étape 6 : Examen et analyse de toutes les données

L’examen et l’analyse des données ou des processus décidés lors des étapes précédentes de l’étude de faisabilité du projet constituent à nouveau une tâche importante. C’est important parce que, souvent, des changements connus ou inconnus ou l’élimination de certains points peuvent se produire à différents stades.

Cette étape de révision et de réexamen est donc importante pour s’assurer que tout le monde suit les étapes ci-dessus avec précision. Cette étape consiste également à procéder à l’analyse des risques et à la conception de tous les plans possibles.

Étape – 7 : Prendre une décision à partir de l’analyse de faisabilité

La dernière étape essentielle de l’étude de faisabilité d’un projet consiste à prendre une décision sur le projet à partir de l’analyse des étapes précédentes. Une fois que vous obtenez des résultats positifs pour les six étapes ci-dessus, vous êtes prêt à partir et vous avez une bonne faisabilité pour l’exécution du projet prévu.

Cette étape doit être réalisée par des professionnels expérimentés et compétents afin de prendre les bonnes décisions pour un projet réussi qui sera mis en œuvre dans les délais et le budget nécessaire prévus.

Étude de faisabilité : exemple de tableau

Une étude de faisabilité implique généralement la création d’un rapport. Néanmoins, en fonction de la nature du projet, certains éléments peuvent être inclus dans un tableau d’étude de faisabilité, présentant les principaux points des différents scénarios envisagés.

Étude de faisabilité : exemple de tableau

Étude de faisabilité : exemple projet informatique

Imaginez que vous êtes chef de produit dans une entreprise de logiciels numériques spécialisée dans la création d’outils de gestion de projets.

Votre équipe a identifié une opportunité potentielle d’élargir l’offre de produits en mettant en place une nouvelle fonctionnalité basée sur l’IA qui peut automatiquement prioriser les tâches des utilisateurs en fonction de leurs délais, de leur charge de travail et de leur importance.

Pour évaluer la viabilité de cette opportunité, vous pouvez réaliser une étude de faisabilité. Voici comment vous pourriez l’aborder selon le processus décrit ci-dessus :

Définir clairement l’opportunité – Dans ce cas, l’opportunité est la mise en place d’une fonctionnalité de hiérarchisation des tâches basée sur l’IA au sein du logiciel de gestion de projet existant.

Définir l’objectif et le champ d’application – L’objectif de l’entreprise est d’accroître la productivité et la satisfaction des utilisateurs en fournissant un système intelligent de hiérarchisation des tâches. Le champ d’application comprend l’intégration de la fonction basée sur l’IA dans le logiciel existant, ainsi que la formation nécessaire pour que les utilisateurs comprennent et utilisent efficacement la fonction.

Mener une étude de marché et d’utilisateurs – Étudier la demande de hiérarchisation des tâches par l’IA au sein de votre public cible. Recueillez des données sur les concurrents qui proposent peut-être déjà des fonctionnalités similaires et déterminez les arguments de vente uniques de la solution que vous proposez. Menez des recherches sur les utilisateurs au moyen d’entretiens, d’enquêtes et de groupes de discussion afin de comprendre leurs points de douleur concernant la hiérarchisation des tâches et d’évaluer leur intérêt pour la fonctionnalité proposée.

Analyser la faisabilité technique – Collaborez avec votre équipe d’ingénieurs pour évaluer les exigences et les défis techniques liés à la mise en place de la fonctionnalité basée sur l’IA. Déterminez si votre équipe dispose de l’expertise nécessaire pour mettre en place la fonctionnalité et estimez le temps et les ressources nécessaires à sa mise en place.

Évaluer la viabilité financière – Travaillez avec votre équipe de tarification pour estimer les coûts associés à la mise en place, au lancement et à la maintenance de la fonctionnalité basée sur l’IA. Analysez les flux de revenus potentiels et calculez le retour sur investissement attendu sur la base de différents modèles de tarification et de taux d’adoption par les utilisateurs.

Évaluer les risques potentiels – Identifiez tous les risques associés au développement et à la mise en place de la fonctionnalité basée sur l’IA, tels que les préoccupations en matière de confidentialité des données, les biais potentiels de l’algorithme d’IA ou l’impact sur les performances du produit existant.

Décider, préparer et partager – Sur la base de votre analyse, déterminez si la fonction de hiérarchisation des tâches basée sur l’IA est une opportunité viable pour votre entreprise. Préparez un rapport complet détaillant vos conclusions et vos recommandations, y compris toute modification nécessaire à la portée du produit ou au plan de mise en œuvre. Présentez vos conclusions à vos parties prenantes et préparez-vous à discuter et à défendre vos recommandations.

Laisser un commentaire

laghouati

Laghouati Mohame El Amine Ingénieur d'état