Notez cette article

La certification iso 14001 : Certifiée dans plus de 320 000 organisations du monde entier, la norme ISO 14001 est devenue la principale référence dans le domaine de la management environnementale des entreprises.

La norme ISO 14001 est la norme développée par l’Organisation internationale de normalisation (ISO) pour décrire les exigences d’un système de management environnementale (SME) fiable et pour encourager sa mise en œuvre.

Un SME est un ensemble de procédures formelles qui définit comment une installation va gérer ses impacts sur l’environnement. Une installation dotée d’un SME est tenue d’établir une politique environnementale, de fixer des objectifs quantifiables pour réduire ses impacts sur l’environnement et de suivre ses progrès par le biais d’un audit systématique et d’un examen de la gestion. En outre, les SME sont basés sur un modèle d’amélioration continue qui exige des entreprises qu’elles revoient et actualisent périodiquement leurs objectifs environnementaux pour s’assurer que les impacts négatifs sur l’environnement sont réduits au minimum.

Alors que de nombreux établissements ont développé des SME depuis des années, la norme ISO 14001 est la première norme internationale de SME. Un auditeur tiers indépendant est chargé de contrôler si le SME respecte la norme ISO 14001, afin que l’organisme obtient sa certification. La norme ISO 14001 a été publiée pour la première fois en 2006. Depuis ce moment, la norme a été utilisée par les entreprises pour gérer les impacts environnementaux.

Le gaspillage des ressources, les émissions atmosphériques, les émissions dans l’eau, la contamination des sols et le recyclage des ressources sont autant d’aspects que la norme ISO 14001 contribue à améliorer. La norme ISO 14001 est aujourd’hui la certification environnementale la plus populaire (par exemple, Aravind& Christmann, 2011) : au cours de la dernière décennie, le nombre d’entreprises certifiées a augmenté de façon constante (23 % de croissance annuelle moyenne), ce qui a conduit à plus de 300 000 entreprises certifiées, situées dans plus de 170 pays à travers le monde.

la certification
ISO Taux de croissance
Figure 1. Nombre et taux de croissance de la certification dans les pays en développement.

Systèmes de management de l’environnement définitions

Un SME fait partie du système de management d’une entreprise et a pour but d’améliorer les performances environnementales et les processus de l’organisation. Il comprend les activités, les pratiques, les procédures et les ressources nécessaires pour maintenir et améliorer la politique environnementale d’une entreprise.

Il existe deux règlements volontaires qui définissent les exigences d’un SME certifiable : la norme ISO 14001 et le système de management environnemental et d’audit (EMAS). Ces réglementations sont la conséquence d’un parcours complexe qui a débuté à la fin des années 80, lorsque les plus importantes entreprises de l’industrie chimique ont décidé de travailler ensemble pour améliorer leurs processus et réduire les effets négatifs de leurs activités sur la planète. Le programme « Responsible Care » a été créé pour unifier toutes ces entreprises.

Plus tard, le British Standard Institution Group a publié la BS 7750, la première norme SME au monde. Tout comme le programme « Responsible Care« , la BS 7750 a été fondamentale pour le développement de la série ISO 14000 et de l’EMAS car elle est basée sur l’approche circulaire de Deming (le cycle « Plan-Do- Check-Act » (PDCA)), qui a également inspiré profondément les lignes directrices ISO 14001.

Les Séries ISO 14000 Normes environnementales

Les organisations internationales de normalisation ont développé la série de normes ISO 14000 en raison de la nécessité d’améliorer la qualité de l’environnement. Avant l’élaboration de la série ISO 14000, les organisations construisaient volontairement leurs propres SME, mais cela rendait difficile la comparaison des effets environnementaux entre les entreprises. C’est pourquoi la série universelle ISO 14000 a été mise au point.

L’ISO 14001 est la norme la plus notable de la famille ISO 14000. D’autres normes concernant l’environnement incluses dans cette série (par exemple, ISO 14004) ajoutent des lignes directrices pour une bonne mise en œuvre d’un SME et traitent d’autres aspects environnementaux spécifiques. La norme ISO 14001 est plus particulièrement axée sur les critères d’un SME certifiable.

Une caractéristique importante de la norme ISO 14001 est qu’elle n’est pas prescriptive mais générale, et qu’elle peut être appliquée à une variété de secteurs d’activité différents. La norme ISO 14001 n’impose pas un ensemble précis d’objectifs ou de stratégies, mais les organisations peuvent fixer leurs propres objectifs et mesures de performance en fonction du type d’industrie ou de leurs besoins spécifiques. Par exemple, les objectifs d’une grande entreprise chimique peuvent être axés sur la pollution atmosphérique, tandis que les entreprises du secteur du papier peuvent se concentrer sur la réduction de la consommation d’eau.

Quel est le thème principal relatif à la norme iso 14001 ?

ISO 14001:2015 spécifie les exigences relatives à un système de management environnemental pouvant être utilisé par un organisme pour améliorer sa performance environnementale. La présente Norme internationale est destinée à être utilisée par les organismes souhaitant gérer leurs responsabilités environnementales d’une manière systématique qui contribue au pilier environnemental du développement durable.

ISO 14001:2015 permet d’aider un organisme à obtenir les résultats escomptés de son système de management environnemental, lesquels constituent une valeur ajoutée pour l’environnement, pour l’organisme lui-même et pour les parties intéressées. En cohérence avec la politique environnementale de l’organisme, les résultats escomptés d’un système de management environnemental incluent:

– l’amélioration de la performance environnementale;

– le respect des obligations de conformité;

– la réalisation des objectifs environnementaux.

La révision de la norme ISO 14001:2015

La version actuelle de la norme ISO 14001 est la norme ISO 14001:2015, publiée en septembre 2015. L’objectif principal de la révision était de structurer toutes les normes ISO de manière similaire et de faciliter l’intégration des systèmes de gestion. Un autre objectif de la révision était d’encourager le développement de SME plus complets et plus pertinents pour la chaîne d’approvisionnement.

Thea Dunmire, du groupe consultatif technique américain auprès du comité travaillant sur la norme (2014), a présenté les changements structurels entre la norme ISO 14001:2015 et la précédente norme ISO 14001:2004. La norme ISO 14001:2004 était structurée selon le PDCA, et la nouvelle norme ISO 14001:2015 a donc un arrangement différent au plus haut niveau (tableau 1).

ISO 14001:2004 (sur la base du PDCA)ISO 14001:2015
Généralités
Politique
Planification (Plan)
Mise en œuvre et fonctionnement (Do)
Vérification (Check)
Revue de direction (Acte)
Contexte de l’organisation
Leadership
Planification
Soutien
Opération
Évaluation des performances
Amélioration
Table 1 : Changements structurels entre la norme ISO 14001:2004 et la norme ISO 14001:2015

Concernant le contenu, Dunmire a identifié 10 domaines d’impact majeurs de la révision de 2015 (tableau 2).

Principaux domaines de la révision
Extension de la couverture et de la portée du SME.
Interactions nécessaires avec les parties externes.
Nouvelles exigences en matière d’engagement des dirigeants.
Des exigences de conformité juridique élargies.
Nécessité d’une planification et de contrôles basés sur les risques.
Nouvelles exigences en matière de documentation.
Des exigences de contrôle opérationnel élargies.
Modification des exigences en matière de compétences et de sensibilisation.
Impacts sur le programme d’audit interne.
Augmentation des coûts de certification.
Tableau 2 : Domaines d’impact de la révision de la norme ISO 14001:2015.

L’un des changements les plus importants entre les deux versions est l’élargissement du champ d’application du SME. La nouvelle révision souligne l’importance d’étendre le management environnemental à tous les processus et activités de l’entreprise. Une organisation ne peut pas exclure du champ d’application de la certification les activités, produits et services qui ont un impact sur l’environnement. En outre, l’organisation doit s’assurer que les processus externalisés sont également contrôlés.

La nouvelle version de la-certification mentionne également la nécessité d’une planification et de contrôles basés sur le risque. Pour tout risque identifié, l’organisation doit élaborer des plans et des actions pour faire face à ces risques. Cette exigence n’était pas mentionnée dans la version précédente de la norme.

La révision de la norme ISO 14001 contribue également à étendre les exigences relatives aux contrôles opérationnels. L’organisme doit mettre en œuvre des contrôles pour ses processus externalisés qui doivent être étendus dans une « perspective de cycle de vie ». La « perspective du cycle de vie » prend en compte l’impact environnemental tout au long du cycle de vie des produits. En outre, l’organisation est tenue d’étendre sa communication sur les aspects environnementaux significatifs aux parties externes.

La nouvelle révision introduit également des exigences telles que le leadership : elle prévoit un engagement fort et formel de la part des cadres supérieurs et de la direction.

Quelles sont les exigences de la norme iso 14001 chapitres 8 et 9 ?

Le chapitre 8 de la norme iso 14001 2015 comprend les exigences relatives à la planification et au contrôle des processus opérationnels nécessaires au systèmes de management environnementale SME et à la gestion des situations d’urgence.

Le chapitre 9 de la norme iso 14001 2015 couvre les tâches de révision du SME. Il s’agit notamment de

  • Mettre en œuvre le suivi, la mesure, l’analyse et l’évaluation (section 9.1)
  • Audit interne (section 9.2)
  • Effectuer la revue de direction (section 9.3)

Comment obtenir une certification iso 14001 ? Processus de certification ISO 14001

Une entreprise peut décider de mettre en œuvre un SME basé sur la norme ISO 14001 lorsqu’elle souhaite :

  • réduire son impact négatif sur l’environnement ;
  • démontrer le respect des lois, règlements et autres exigences environnementales ; et
  • s’améliorer continuellement.

Pour obtenir la certification, une entreprise doit suivre les étapes suivantes :

  • Définir et mettre en œuvre un SME basé sur les exigences de la norme ISO 14001.
  • Mener au moins un cycle complet d’audit interne. Au cours de cette étape, il est nécessaire de rassembler tous les documents qui seront nécessaires lors de l’audit externe.
  • Choisissez un organisme de certification et envoyez la demande de certification. L’organisme de certification est la société qui vérifie la conformité des processus du SME aux exigences de la norme ISO 14001. L’organisme de certification contrôle également si le système est efficace et s’améliore. Il est fondamental d’interroger plusieurs organismes de certification pour décider lequel est le plus approprié pour l’entreprise.
  • Passer l’examen documentaire (audit de certification – étape 1). Au cours de cette étape, les documents envoyés à l’auditeur sont contrôlés et vérifiés. L’organisme de certification examine la documentation pour vérifier que, sur le papier, l’organisation a répondu à toutes les exigences nécessaires de la norme ISO 14001. Plus tard, les auditeurs envoient un rapport soulignant les problèmes éventuels, de sorte que l’organisation a la possibilité de mettre en œuvre toute action corrective pour résoudre les problèmes.
  • Réussir l’inspection (audit de certification – phase 2). L’inspection est menée par des inspecteurs sélectionnés par l’organisme de certification, après que l’organisation a comblé les lacunes mises en évidence lors de l’étape 1. Au cours de cette étape, les auditeurs de l’organisme de certification effectuent un audit sur site au cours duquel ils examinent les enregistrements accumulés, notamment les enregistrements des audits internes, de la revue de direction et des actions correctives. Après cet audit, l’organisation reçoit un rapport qui décrit si le SME est efficace et conforme aux exigences de la norme ISO 14001. Les auditeurs font une recommandation pour la certification si l’organisation répond à toutes les exigences. Au contraire, s’il y a des non-conformités, l’organisation doit mettre en œuvre des actions correctives efficaces pour résoudre les problèmes soulignés, avant que la certification ne soit recommandée. recommandée.

ISO 14001 : Une brève analyse documentaire

Dans cette section, les principaux sujets de recherche de la littérature sur la norme ISO 14001 sont abordés. L’augmentation constante de l’adoption de la norme ISO 14001 a attiré l’attention de nombreux chercheurs, qui ont étudié un large éventail de sujets : les motivations qui poussent les entreprises à chercher à obtenir cette certification, les problèmes rencontrés lors de son adoption et de sa gestion.

En utilisant le cadre antécédents-processus-conséquences de Naray- ananZane,etKemmerer(2011), il est possible d’organiser les sujets de recherche ISO 14001 : la boîte des antécédents comprend les facteurs de motivation/barrières/facteurs habilitants liés à l’adoption de la norme ISO 14001 ; la boîte des processus résume les outils et les approches liés au processus de certification ; et la boîte des conséquences se concentre sur les effets de la norme ISO 14001 sur les performances des entreprises et leurs facteurs habilitants (Figure 2).

Certification iso 14001 : SME conséquences et performances
Fig. 2 : Cadre de l’analyse documentaire.

Pourquoi adopter la certification ISO 14001

De nombreux conducteurs peuvent encourager l’adoption de la norme ISO 14001. La certification est adoptée :

  • Pour améliorer l’image d’une entreprise :
    • La certification est considérée comme un outil permettant d’acquérir un avantage concurrentiel, d’améliorer la perception externe de l’entreprise, et exercent un effet positif sur l’opinion publique.
  • Pour des raisons éthiques.
    • Parfois, les entreprises considèrent la certification comme  » la bonne chose à faire  » et ne s’attendent pas à un retour économique à court terme. Ces raisons éthiques semblent prévaloir au début du processus de certification.
  • En réponse à la pression exercée par les clients.
    • La pression provient généralement des grandes entreprises clientes qui jouent un rôle important dans la chaîne d’approvisionnement. Par exemple, les entreprises comme Ford, General Motors et Toyota ont demandé à leurs principaux fournisseurs d’adopter la certification (Orsato, 2006).
  • En réponse aux exigences légales en matière d’environnement.
    • Les entreprises sont souvent poussées par les organismes de réglementation ou les gouvernements vers l’adoption de pratiques de gestion qui garantissent une exploitation durable de l’environnement. l’adoption de pratiques de gestion qui garantissent une exploitation durable de l’environnement. Cela est particulièrement vrai dans certaines industries (par exemple, le secteur chimique) dans lesquelles les questions environnementales sont critiques. Cependant, selon Cependant, selon certain spécialiste, l’utilisation de la certification ISO 14001 comme outil de conformité aux règles et réglementations est utile principalement pour les grandes entreprises (plus de 250 salariés), qui sont généralement plus exposées aux inspections.
  • Pour bénéficier d’incitations écologiques.
  • Pour accroître l’efficacité.
  • Réduire les asymétries d’information entre les fournisseurs et les acheteurs.
  • Pour réduire la libération de substances toxiques.

Il est également important de mentionner que la motivation pour adopter la norme ISO 14001 diffère pendant la période de diffusion. Les premiers adoptants utilisent principalement la norme ISO 14001 comme une ressource concurrentielle, tandis que les adoptants ultérieurs sont plus influencés par la pression institutionnelle. À mesure que la norme ISO 14001 se répand, elle peut être « considérée comme allant de soi ». En outre, l’importance des motifs semble varier selon les secteurs d’activité et les pays.

Obstacles à la certification de la norme iso 14001

Les obstacles les plus importants qui découragent l’adoption de la norme ISO 14001 sont les suivants :

  • Le risque de diffusion d’informations confidentielles.
    • Dans de nombreux cas, le processus de certification étant sous-traité à des consultants, il peut y avoir un risque de partage d’informations sensibles. Pour atténuer ce problème, des relations à long terme avec des consultants et des mesures juridiques pourraient être adoptées. Toutefois, l’implication de consultants externes immuables peut créer certaines dépendances.
  • La réduction de la productivité due aux tâches administratives requises. Les entreprises certifiées doivent archiver et gérer toute la documentation liées aux impacts environnementaux et aux mesures prises dans le passé pour améliorer les performances. Cela peut conduire à un niveau élevé de bureaucratisation et à la nécessité de ressources dédiées. Dans de nombreux cas, les entreprises sous-estiment les efforts déployés pour les actions administratives nécessaires à la gestion continue de la certification.
  • Effectuer une mise en œuvre formelle (inefficace) de la norme ISO 14001.
    • C’est le cas des entreprises qui mettent en œuvre la certification principalement pour sa valeur commerciale potentielle, plutôt que pour l’amélioration des pratiques commerciales. Une telle focalisation limite l’efficacité de la norme ISO 14001.
  • La réduction de la productivité due aux tâches administratives requises.
    • Les entreprises certifiées doivent archiver et gérer toute la documentation relative aux impacts environnementaux et aux mesures prises pour améliorer les performances. Cela peut entraîner un niveau élevé de bureaucratisation et le besoin de ressources dédiées. Dans de nombreux cas, les entreprises sous-estiment les efforts pour les actions administratives nécessaires à la gestion continue de la certification.
  • Effectuer une mise en œuvre formelle (inefficace) de la norme ISO 14001.
    • C’est le cas des entreprises qui mettent en œuvre la certification principalement pour sa valeur commerciale potentielle, plutôt que pour l’amélioration des pratiques commerciales. Une telle focalisation limite l’efficacité de la norme ISO 14001.
  • Le coût de la certification, défini par certains auteurs comme le « coût pour être vert ».
    • Ce coût comprend le travail des organismes de certification et le temps passé par l’entreprise à analyser ses processus, à les modifier, à élaborer la documentation nécessaire et à former ses employés. Outre le coût de la certification initiale, il existe également un coût annuel pour le maintien de la certification (par exemple, l’audit et la gestion de la documentation). Ces coûts peuvent représenter un autre obstacle supplémentaire à la norme ISO 14001, en particulier pour les petites et moyennes entreprises.
  • L’évaluation difficile des résultats.
    • En particulier, l’absence de bénéfices quantifiables constitue un obstacle important à la poursuite active de la certification. Les entreprises motivées principalement par des raisons économiques peuvent considérer les avantages de la norme ISO 14001 comme particulièrement incertains.
  • Risque de sous-estimation des ressources nécessaires.
  • Temps consacré à des visites de contrôle fréquentes.
  • Compétences techniques insuffisantes des contrôleurs.
  • Faible engagement des employés.

Que disent les auteurs

De nombreux auteurs ont également étudié les variables qui peuvent faciliter l’adoption de la norme ISO 14001. Le rôle de ces variables est de renforcer l’effet des moteurs et/ou de réduire l’effet des obstacles. Parmi les résultats les plus importants, la littérature montre que :

  • la présence d’un SME antérieur tend à augmenter la probabilité de mettre en œuvre la certification. L’adoption d’une norme ou d’un système de gestion peut simplifier la mise en œuvre d’un autre système grâce à l’expérience acquise et à la possibilité de partager des activités communes (King & Lenox, 2001). l’expérience acquise et la possibilité de partager des activités communes (King & Lenox, 2001). Alors que la plupart des auteurs sont d’accord avec ce constat, Melnyk et al. (2003b) présentent un résultat contradictoire. Ces auteurs Ces auteurs affirment que si le nouveau développement d’un SME peut être considéré comme une opportunité de devenir certifié ISO 14001, il n’en est rien. l’occasion d’obtenir la certification ISO 14001, les entreprises disposant d’un SME consolidé sont plus réticentes à obtenir la certification car elles sont déjà alignées en interne sur les normes environnementales. sont déjà alignées en interne sur les exigences environnementales.
  • Les grandes entreprises sont plus susceptibles d’adopter la certification ISO 14001. L’adoption de la norme ISO 14001 nécessite des investissements en temps et en ressources financières, et les PME peuvent avoir plus de difficultés à trouver des solutions. Les PME préfèrent utiliser des outils de gestion formels simples afin d’améliorer la qualité de la gestion environnementale, sans avoir à supporter des coûts administratifs élevés. En outre, les grandes entreprises peuvent obtenir la certification plus rapidement grâce à des compétences plus élevées en moyenne. Enfin, les grandes entreprises ont tendance à mettre davantage l’accent sur les demandes de certification des clients, car leur service de marketing d’entreprise peut être plus influent.
  • la proactivité stratégique – définie comme la tendance à mettre en œuvre les pratiques les plus avancées et les plus modernes – encourage les entreprises à adopter la norme ISO 14001. Dans cette perspective, l’adoption de la certification peut être considéré comme un moyen proactif de gérer les changements réglementaires, les relations communautaires et l’opinion publique (Jiang & Bansal, 2003).
  • le développement économique de la région du siège augmente les chances d’obtenir la certification grâce à une plus grande disponibilité des compétences et des ressources. Toutefois, la certification pourrait être mieux acceptée dans les pays émergents. (par exemple, la Chine et le Brésil) que dans les pays industrialisés, car ces derniers ont atteint leur frontière de performance (ou en sont très proches) et les améliorations sont donc plus difficiles à obtenir.
  • la densité locale des certifications parmi les entreprises géographiquement proches augmente la probabilité d’obtenir la certification ISO 14001. En par- ticulier, la densité locale des entreprises certifiées a un effet plus important sur les décisions de certification des entreprises nationales et un effet moindre sur les filiales d’entreprises multinationales.
  • le niveau de diffusion de l’ISO 9001 dans le pays affecte l’adoption de l’ISO 14001. En raison des similitudes entre les deux normes (également dans leurs voies de mise en œuvre), les expériences positives avec ISO 9001 facilitent l’adoption d’ISO 14001. Cependant, Melnyk et al. (2003b) montrent que les usines certifiées ISO 9001 sont moins susceptibles d’accueillir favorablement la certification ISO 14001. Les auteurs fournissent deux explications possibles pour ce résultat : (1) les entreprises ayant rencontré des difficultés avec ISO 9001 ou une ou une mauvaise expérience avec le processus de certification sont réticentes à entreprendre un autre audit et un autre processus de certification ; et (2) les entreprises certifiées ISO 9001 ont souvent aussi un SME. disposent souvent d’un SME et n’ont donc pas besoin d’être certifiées ISO 14001 et n’ont donc pas besoin d’être certifiées ISO 14001.

Pourquoi être certifié iso 14001 version 2015 ? Objectifs et Conséquences sur les performances

L’impact de la norme ISO 14001 sur les performances est le sujet le plus débattu dans la littérature, comme c’est le cas pour d’autres normes (Orzes, Jia,Sartor& Nassim- beni, 2017 ; Orzes et al., 2018 ; Sartor, Orzes, Di Mauro, Ebrahimpour, & Nassimbeni, 2016 ; Sartor, Orzes, Touboulic, Culot, & Nassimbeni, 2019). Il est possible d’analyser les performances selon les quatre perspectives du tableau de bord équilibré de Kaplan et Norton (1992) : Processus d’affaires, Finances, Clients, Apprentissage et Croissance.

L’adoption de la norme ISO 14001 a les effets suivants sur les processus d’entreprise :

  • Augmentation de la productivité et du contrôle des processus. Au cours de la mise en œuvre, les employés travaillant dans diverses fonctions de l’entreprise sont appelés à examiner et à améliorer leurs processus de travail ; cela conduit généralement à la réalisation de meilleures performances opérationnelles (Melnyket al., 2003a). Cependant, Schoenherr etTalluri(2013) montrent que la certification a un effet négatif sur la productivité : elle nécessite du temps et souvent des changements radiaux au sein de l’entreprise, qui entraînent une diminution de la productivité (au moins) à court terme, jusqu’à ce que les nouvelles procédures soient assimilées.
  • Réduction des déchets et de la consommation des ressources et optimisation de l’utilisation des matières premières. Lo,Yeunget Cheng (2012) se concentrent sur les industries de la mode et du carrelage, qui ont parfois un niveau élevé d’émissions – et affirment que l’adoption de la norme ISO 14001 permet de réduire la production de pol- lution et les coûts associés. Darnal et Kim (2012) montrent que tous les types de SME (c’est-à-dire les SME certifiés 14001, les SME complets non certifiés et les SME incomplets) entraînent une réduction de l’utilisation des ressources naturelles, des déchets solides et des polluants atmosphériques mondiaux.
  • Diminution de la fréquence des inspections.
  • Amélioration de la qualité des produits/services. Une flexibilité accrue.
  • Amélioration des conditions de santé et de sécurité sur le lieu de travail.

Compte tenu des perspectives financières, la certification ISO 14001 contribue à :

  • Une réaction positive à long terme des marchés financiers (Jacobs, Singhal, & Subramanian, 2010), puisque les actionnaires perçoivent la certification comme un signal de l’engagement de l’entreprise à aligner ses processus sur les meilleures pratiques internationales, et à améliorer la gestion environnementale ainsi que la performance opérationnelle. Cet effet positif est plus significatif dans les secteurs où la certification ISO 14001 est considérée comme une condition préalable à l’exercice des activités (Jacobs et al., 2010). De plus, Xu, Zeng, Zou et Shi (2016) montrent que les entreprises certifiées ISO 14001 font face à une baisse plus faible du prix des actions après une violation de l’environnement.
  • Un investissement en R&D et une innovation plus efficaces, car la certification améliore les pratiques de gestion des ressources à l’échelle de l’entreprise et permet aux entreprises de mieux investir leurs ressources.
  • Amélioration de la rentabilité des entreprises et augmentation des ventes. Jacobs et al. (2010) affirment que la norme ISO 14001 pourrait améliorer les revenus car elle renforce la réputation de l’entreprise certifiée.

Du point de vue du client, la norme ISO 14001 conduit à

  • amélioration de l’image et de la réputation de l’entreprise. Les entreprises certifiées sont mieux acceptées par les parties prenantes externes (y compris les clients) car elles font preuve d’une plus grande responsabilité à l’égard des questions environnementales (Great & Melnyk, 2002) ;
  • laugmentation de la satisfaction des clients
  • a augmenté les délais de livraison et a réduit les délais d’exécution.

Si l’on considère la dernière perspective, Apprentissage et croissance, la norme ISO 14001 est utile pour :

  • un meilleur respect des lois/règlements (les entreprises certifiées sont moins susceptibles d’être citées pour avoir enfreint ces règlements) ;
  • a amélioré la prise de conscience et le moral des employés ;
  • le développement de capacités visant à réduire l’impact environnemental ;
  • la diffusion de pratiques environnementales dans la chaîne d’approvisionnement ;
  • l‘amélioration des relations avec les communautés et les autorités
  • une mise en œuvre plus facile d’autres pratiques environnementales.

les facteurs qui influent sur la performance

De nombreuses études ont également analysé les facteurs qui influent sur la performance (c’est-à-dire les facteurs qui contribuent à faciliter une bonne performance). L’impact de la norme ISO 14001 sur les performances peut être facilité si les entreprises se caractérisent par les éléments suivants :

  • Une grande cohérence stratégique (c’est-à-dire la cohérence entre les objectifs, les politiques et les actions de la certification). Les intérêts des actionnaires devraient être alignés sur la recherche de la durabilité environnementale. Les entreprises doivent être capables de définir et de communiquer efficacement :
    • (1) Pourquoi la norme devrait-elle être adoptée ?
    • (2) Quels sont les avantages internes ? et
    • (3) la nature du lien entre ces avantages et la mission de l’organisation.
  • Engagement de la direction générale. Un cadre supérieur sensible à l’environnement est capable d’influencer la manière dont la certification est adoptée, en plus des résultats obtenus.
  • Une forte implication des employés. Les ressources humaines doivent connaître les exigences de la norme et développer des programmes de formation sur les questions environnementales. Pour soutenir et motiver les employés, les mécanismes d’incitation sont les bienvenus.
  • Une entreprise de grande taille. Paulraj et De Jong (2011) montrent que la réaction négative du marché financier qui suit l’annonce de la certification est moins importante pour les grandes entreprises. Il s’agit de principalement parce que les grandes entreprises peuvent plus facilement rassurer les investisseurs que la décision de poursuivre la certification est le résultat d’une analyse minutieuse des coûts et des bénéfices, en les persuadant que la certification est la bonne décision stratégique (Paulraj & De Jong, 2011). Schoenherr (2012) fait écho au fait que l’effet de la norme ISO 14001 sur les performances opérationnelles est plus important pour les grandes entreprises.
  • L’implication des parties prenantes (fournisseurs, clients, organismes gouvernementaux et actionnaires). Elle peut contribuer à rendre l’adoption de la norme ISO 14001 plus efficace. Parmi les entreprises certifiées ISO 14001, le fait d’avoir des fournisseurs verts augmente les performances environnementales et l’avantage concurrentiel.
  • Appartenant à un secteur chimique. Les entreprises qui opèrent dans le secteur chimique ont tendance à obtenir les meilleurs résultats après l’adoption de la norme ISO 14001. Au contraire, les entreprises concurrentes dans le domaine des machines, de l’électronique, et les industries de composants électriques obtiennent les pires résultats. Cela peut s’expliquer par le fait que l’impact de la certification à court terme est moins important dans ces secteurs, puisque les améliorations des processus nécessitent une reconception à long terme (Schoenherr,2012). En outre, Chi- arini(2014) affirme que les entreprises manufacturières ne sont pas aussi sûres que les entreprises de services qu’ISO 14001 serait une stratégie efficace pour améliorer la performance environnementale de la chaîne d’approvisionnement.
  • Mise en œuvre précoce par rapport aux concurrents de l’industrie. Les avantages en termes de performance augmentent si les entreprises anticipent leurs rivales dans l’adoption de la norme ISO 14001, car elles peuvent d’abord démontrer leur engagement en faveur de l’environnement de la sensibilité des consommateurs, puis d’acquérir un avantage concurrentiel.
  • SME conçu autour des processus internes existants. De cette façon, le SME peut être plus efficace car il n’est pas nécessaire de révolutionner les processus.
  • Durée de la norme ISO 14001.
    • La durée de validité de la certification ISO 14001 : Système de Management de l’Environnement est de 3 ans, sous conditions de réalisation des audits de surveillance annuelle.
  • Des usines situées dans des pays où la réglementation environnementale est forte et flexible. Une réglementation flexible permet aux entreprises d’inventer et de créer des solutions innovantes, qui sont la clé pour réduire les coûts et obtenir une excellente performance.
  • Forte motivation interne.

En résumé

Liste des documents obligatoires requis par ISO 14001:2015

👉 documents obligatoires requis par la norme ISO 14001:2015

👉 Aussi les dossiers obligatoires si vous voulez être conforme à ISO 14001 :

  • 1. Records de formation, compétences, expérience et qualifications (clause 7.2)
  • 2. Preuve de communication (article 7.4)
  • 3. Résultats de surveillance et de mesure (clause 9.1.1)
  • 4. Preuve du résultat (s) de l’évaluation de conformité (article 9.1.2)
  • 5. Programme de vérification interne 5. (article 9.2)
  • 6. Résultats des vérifications internes (clause 9.2)7. Résultats de l’examen de gestion (article 9.3)
  • 8. Résultats des mesures correctives (clause 10.2)

👉 documents non obligatoires mais les plus couramment utilisés :

  • 1. Procédure de détermination du contexte de l’organisation et des parties intéressées (clauses 4.1 et 4.2)
  • 2. Procédure d’identification et d’évaluation des aspects et risques environnementaux (clauses 6.1.1 et 6.1.2)
  • 3. Procédure de compétence, de formation et de sensibilisation (clauses 7.2 et 7.3)
  • 4. Procédure de communication (clause 7.4)
  • 5. Procédure de contrôle des documents et des enregistrements (clause 7.5)
  • 6. Procédure de vérification interne 6. (clause 9.2)
  • 7. Procédure d’examen de gestion (article 9.3)8. Procédure de gestion des non-conformités et des mesures correctives (clause 10.2)

Laisser un commentaire

certification iso 14001v