Notez cette article

Table des matières

En quoi le management de l’énergie consiste-t-il exactement et qu’est-ce qu’un système de management de l’énergie – Définition ?

Selon la définition (VDI 4602), le management de l’énergie est : « …la coordination anticipée, organisée et méthodique de l’achat, la conversion, la distribution et l’utilisation de l’énergie destinée à répondre aux besoins relatifs aux objectifs écologiques et économiques. »

Il doit permettre de réduire les coûts de l’énergie et d’augmenter l’efficacité énergétique tout en diminuant l’impact sur l’environnement lié à l’énergie et en répondant aux exigences du client. Un système de management de l’énergie (SMÉ) fournit les ressources nécessaires pour ancrer le concept d’efficacité énergétique dans tous les processus et auprès de tous les employés.

L’ISO 50001 (3.9) indique qu’un SMÉ est constitué d’un : « ensemble d’éléments corrélés ou interactifs permettant d’élaborer une politique et des objectifs énergétiques ainsi que des processus et procédures pour atteindre ces objectifs stratégiques. » Le SMÉ doit être structuré selon un cycle PDCA (Plan-Do-Check-Act, Planifier-Faire-Vérifier-Agir) équivalent à celui d’un système de management de l’environnement ou de la qualité. Cela permet à ses utilisateurs d’améliorer continuellement leurs résultats en matière d’énergie.

Comment les normes ISO 14001 et ISO 50001 se chevauchent-elles ?

Le plus grand chevauchement, et celui qui peut entraîner une confusion entre les deux normes, est que du point de vue de la durabilité, l’utilisation de l’énergie et l’environnement sont interconnectés. L’utilisation de l’énergie affecte la durabilité des ressources naturelles (pétrole, gaz, combustibles fossiles, etc.), peut entraîner une augmentation des émissions de gaz à effet de serre et peut favoriser le réchauffement de la planète. Les sous-produits de la production d’énergie peuvent également avoir un impact important sur l’environnement. Dans ces conditions, on pourrait soutenir qu’une entreprise doit se contenter de la norme ISO 14001 plutôt que de la norme ISO 50001, surtout si son objectif est de réduire son impact environnemental.

En général, les normes adoptent toutes deux une approche similaire de la mise en œuvre d’un système de gestion. Les deux normes se concentrent sur la méthodologie Plan Do Check Act et encouragent la participation de la direction générale. Elles encouragent également la surveillance, la mesure et l’analyse des problèmes afin d’en atténuer la cause profonde et d’éviter des problèmes similaires à l’avenir. La formation occupe une place importante dans les deux normes, qui soulignent toutes deux combien il est important que le personnel connaisse le système de gestion et ses responsabilités.

Une autre similitude est la structure des normes. Comme toutes les normes ISO récemment mises à jour, ISO 14001 : 2015 et ISO 50001 : 2018 utilisent la structure de haut niveau de l’Annexe-SL. Cela signifie qu’il est beaucoup plus facile de mettre en œuvre ces deux normes l’une avec l’autre, et avec d’autres normes de structure similaire.

La nouvelle norme et la certification ISO 50001:2018

Jusqu’en 2018, la certification iso 50001 des systèmes de management de l’énergie (SMÉ) dans les organisations (y compris les Collectivités) a été effectuée conformément à la norme internationale ISO 50001:2011. Le guide est également basé sur l’édition originale de 2011.

certification iso 50001

En août 2018, la norme ISO 50001 a été mise à jour. Pendant la période de transition de trois ans jusqu’en 2021, les certificats ISO 50001:2011 sont toujours valables, mais il convient de noter que la certification des nouveaux systèmes de management de l’énergie depuis d’août 2018 se fait conformément à la norme EN ISO 50001:2018, qui remplace la norme EN ISO 50001:2011.

Les principaux changements de l’édition de 2018 sont présenté et expliqués dans le présent article.

Le certificat change t’il après les nouvelles versions de la norme concernant le système de management de l’énergie existant?

La mise à jour de la norme ISO 50001 ne requiert pas de très grands changements. Elle aide plutôt à comprendre le contexte, les rôles et les solutions pour une mise en œuvre et un maintien efficaces d’un système de management de l’énergie. Si la Collectivité possède déjà un système de management de l’énergie certifié selon la norme ISO 50001:2011, le SMÉ peut être considérée comme conforme à 80 % à la nouvelle norme.

Quelle est l’avantage de la mise en place de la norme iso 50001 version 2018

La mise en œuvre efficace de la norme iso 50001 fournit une approche systématique de l’amélioration de la performance énergétique qui peut transformer la façon dont les organisations gèrent l’énergie.

En intégrant la gestion de l’énergie aux pratiques commerciales, les organisations peuvent établir un processus d’amélioration continue de la performance énergétique. En améliorant la performance énergétique et les coûts énergétiques associés, les organisations peuvent être plus compétitives. En outre, la mise en œuvre de la gestion de l’énergie peut permettre aux organisations d’atteindre les objectifs globaux d’atténuation du changement climatique en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre liées à l’énergie.

Quels sont les changements les plus important dans l’édition 2018 de la norme en comparaison avec iso 50001:2011?

Des termes et définitions ont été mis à jour dans la version 2018, ainsi que certaine des définitions d’efficience énergétique. La nouvelle version souligne également le rôle de la direction de l’organisation, clarifie la méthode permettant d’améliorer de façon continue ses performances énergétiques et simplifie l’intégration d’ISO 50001 avec d’autres systèmes de management (ISO 9001, ISO 14001, ISO 45001).

Afin d’illustrer plus clairement les modifications apportés à la version révisée, nous avons créé un tableau montrant l’élément de la norme, une brève explication concernant les changements apportés, ainsi qu’une référence à la section pertinente de la norme ISO dans les versions 2011 et 2018 afin de complété votre nouvelle certification iso 50001 version 2018.

Les éléments de la norme sont regroupés selon les étapes de planification, de mise en œuvre, de suivi et de test.

Les exigences de la version mise à jour de la norme ISO 50001, qui n’étaient pas incluses dans la version précédente, sont affichées dans une couleur différente. Vous pourrez trouver une description plus détaillée de ces derniers dans les sections suivantes.

Panning
Éléments de la normeBrève explication des changementsISO
50001:
2011
ISO
50001:
2018
ContexteCe nouvel ajout nécessite une analyse du contexte de la Collectivité, y compris des contextes internes et externes qui pourraient impacter la mise en place du SMÉ et l’adaptation du SMé à ces derniers (si nécessaire).4.1
Parties intéressées (parties
prenantes)
Nouvel ajout aux parties prenantes de la Collectivté (employés, clients, prestataires, fournisseurs, etc.). Implication des parties prenantes qui pourraient impacter la performance énergétique de la Collectivité. Inclusion de l’identification et prise en considération des besoins/aspirations des parties prenantes lorsqu’elles planifient le SMÉ.4.2
Périmètre et limitesAjout : Lors de la définition du périmètre et des limites d’un SMÉ municipal, les circonstances internes et externes pouvant avoir de l’influence sur ce dernier (4.1), ainsi que l’intérêt des partis impliqués dans la démarche (4.2) doivent être pris en compte. Le champ d’activités et les limites sont définies en fonction du contrôle dont dispose la Collectivité sur l’efficience énergétique et la consommation d’énergie, toutes formes d’énergies inclues.4.14.3
Gestion des
responsabilités
L’accent a été mis sur le « rôle du leadership » de l’autorité municipale qui doit démontrer son engagement à améliorer continuellement son efficacité énergétique et l’efficacité du SMÉ. Accentuation de la gestion des responsabilités pour assurer une mise en place stratégique de l’Unité de Management de l’Energie pour atteindre les objectifs prévus.4.2.15.1
Politique
Énergétique
Aucun changement significatif n’a eu lieu.4.3 5.2
Rôles et responsabilitésAucun changement significatif n’a eu lieu. 4.2.2 5.3
Risques et opportunitésNouvelle exigence pour évaluer les risques et les opportunités internes et externes qui peuvent influencer l’atteinte des résultats planifiés et la performance énergétique du SMÉ. L’évaluation des risques et des opportunités doit être faite en tenant compte du cadre ou du contexte (4.1) de l’activité de la Collectivité, des intérêts des parties concernées (4.2) et des procédures et processus de la Collectivité qui affectent la performance énergétique.
La norme ne comprend pas de méthode spécifique pour évaluer les risques et les opportunités, mais exige que cette évaluation soit prise en compte dans la formulation de la politique énergétique de la Collectivité.
6.1
Plan d’actionAucun changement significatif n’a eu lieu. 4.4.66.2
Revue énergétiqueLes exigences pour l’évaluation énergétique (revue énergétique) sont expliquées plus en détail.4.4.36.3
Indicateurs de performance énergétique (IPEn)Le but est que les indicateurs de performance énergétique doivent pouvoir démontrer l’amélioration de la performance énergétique au sein de la Collectivité.4.4.56.4
Baseline(s)Aucun changement significatif n’a eu lieu. 4.4.46.5
Données de consommation
d’énergie
La Collectivité doit établir et mettre en place un plan pour collecter des données qui précise quel type de données est nécessaire, comment elles seront obtenues, qui est responsable de leur collecte et à quelle fréquence. Les consommations significatives d’énergie, les opérations et
facteurs statiques, les données définies dans les plans d’actions doivent être compris dans l’analyse.
4.6.1 6.6
Mise en place
Éléments de la norme Brève explication des changements ISO
50001:
2011
ISO
50001:
2018
RessourcesAucun changement significatif n’a eu lieu.4.2.17.1
Compétences Aucun changement significatif n’a eu lieu.4.5.2 7.2
Sensibilisation Aucun changement significatif n’a eu lieu.4.5.27.3
CommunicationIl a été clarifié que l’autorité locale doit établir une procédure de communication interne et externe, qui précise les rôles et buts des groupes, types, fréquences, personnes responsables de la communication pour s’assurer que l’information est pertinente et fiable pour le SMÉ.4.5.3 7.4
Documentation Aucun changement significatif n’a eu lieu.4.5.4 7.5
Planning et ContrôleLa nécessité d’établir, de mettre en œuvre et d’utiliser des critères de gestion pour le rendement des secteurs présentant de fortes consommations d’énergie a été clarifiée. En outre, il est nécessaire de contrôler les changements prévus et les processus de sous-traitance dans les domaines où la consommation d’énergie est importante4.5.5 8.1
Conception Aucun changement significatif n’a eu lieu. 4.5.6 8.2
Achat Aucun changement significatif n’a eu lieu. 4.5.7 8.3
Suivis et véfifications
Éléments de la norme Brève explication des changements ISO
50001:
2011
ISO
50001:
2018
Suivi, mesures
et analyses
La procédure est clarifiée afin de garantir la réalisation des indicateurs de performance et des objectifs de la politique énergétique. L’estimation se base sur les critères de performance énergétique développés par la procédure de planning énergétique, la consommation de référence et le plan d’acquisition de données. La Collectivité doit définir clairement ce qui va être mesuré et suivi, comment cela va être fait et à quelle fréquence.4.6.19.1
Conformité
avec les
exigences
légales et
autres
Aucun changement significatif n’a eu lieu. ,
4.4.2 4.2,
9.1.2
Audit interne Aucun changement significatif n’a eu lieu.4.6.39.2
Compte rendu
de gestion
Le rapport de gestion est fourni avec toutes les mises à jour de la norme : champs d’action (contexte), intérêt des parties prenantes, risques et opportunités, suivi et résultat des mesures, etc.4.79.3
Actions
préventives et
correctives
Aucun changement significatif n’a eu lieu. 4.6.410.1
Continuous
improvements
Un nouvel ajout pour préciser les façons dont une Collectivité peut faire preuve d’une amélioration constante de sa performance énergétique. L’échelle, le périmètre et la fréquence de ces évènements sont déterminés par la Collectivité, en accord avec le cadre (contexte), les finances, etc.10.2

8.1. Organisation et contexte – Exigences iso 50001 version 2018

La nouvelle norme ISO 50001:2018

Jusqu’en 2018, la certification iso 50001 des systèmes de management de l’énergie (SMÉ) dans les organisations (y compris les Collectivités) a été effectuée conformément à la norme internationale ISO 50001:2011. Le guide est également basé sur l’édition originale de 2011. En août 2018, la norme ISO 50001 a été mise à jour.

Pendant la période de transition de trois ans jusqu’en 2021, les certificats ISO 50001:2011 sont toujours valables, mais il convient de noter que la certification iso 50001 des nouveaux systèmes de management de l’énergie depuis d’août 2018 se fait conformément à la norme EN ISO 50001:2018, qui remplace la norme EN ISO 50001:2011.

Les principaux changements de l’édition de 2018 sont présenté et expliqués dans le présent article.

Le certificat change t’il après les nouvelles versions de la norme concernant le système de management de l’énergie existant?

La mise à jour de la norme ISO ne requiert pas de très grands changements. Elle aide plutôt à comprendre le contexte, les rôles et les solutions pour une mise en œuvre et un maintien efficaces d’un système de management de l’énergie. Si la Collectivité possède déjà un système de management de l’énergie certifié selon la norme ISO 50001:2011, le SMÉ peut être considérée comme conforme à 80 % à la nouvelle norme.

Quels sont les changements les plus important dans l’édition 2018 de la norme en comparaison avec iso 50001:2011?

Des termes et définitions ont été mis à jour dans la version 2018, ainsi que certaine des définitions d’efficience énergétique. La nouvelle version souligne également le rôle de la direction de l’organisation, clarifie la méthode permettant d’améliorer de façon continue ses performances énergétiques et simplifie l’intégration d’ISO 50001 avec d’autres systèmes de management (ISO 9001, ISO 14001, ISO 45001).

Afin d’illustrer plus clairement les modifications apportés à la version révisée, nous avons créé un tableau montrant l’élément de la norme, une brève explication concernant les changements apportés, ainsi qu’une référence à la section pertinente de la norme ISO dans les versions 2011 et 2018.

Les éléments de la norme sont regroupés selon les étapes de planification, de mise en œuvre, de suivi et de test. Les exigences de la version mise à jour de la norme ISO, qui n’étaient pas incluses dans la version précédente, sont affichées dans une couleur différente. Vous pourrez trouver une description plus détaillée de ces derniers dans les sections suivantes.

Panning
Éléments de la normeBrève explication des changementsISO
50001:
2011
ISO
50001:
2018
ContexteCe nouvel ajout nécessite une analyse du contexte de la Collectivité, y compris des contextes internes et externes qui pourraient impacter la mise en place du SMÉ et l’adaptation du SMé à ces derniers (si nécessaire).4.1
Parties intéressées (parties
prenantes)
Nouvel ajout aux parties prenantes de la Collectivté (employés, clients, prestataires, fournisseurs, etc.). Implication des parties prenantes qui pourraient impacter la performance énergétique de la Collectivité. Inclusion de l’identification et prise en considération des besoins/aspirations des parties prenantes lorsqu’elles planifient le SMÉ.4.2
Périmètre et limitesAjout : Lors de la définition du périmètre et des limites d’un SMÉ municipal, les circonstances internes et externes pouvant avoir de l’influence sur ce dernier (4.1), ainsi que l’intérêt des partis impliqués dans la démarche (4.2) doivent être pris en compte. Le champ d’activités et les limites sont définies en fonction du contrôle dont dispose la Collectivité sur l’efficience énergétique et la consommation d’énergie, toutes formes d’énergies inclues.4.14.3
Gestion des
responsabilités
L’accent a été mis sur le « rôle du leadership » de l’autorité municipale qui doit démontrer son engagement à améliorer continuellement son efficacité énergétique et l’efficacité du SMÉ. Accentuation de la gestion des responsabilités pour assurer une mise en place stratégique de l’Unité de Management de l’Energie pour atteindre les objectifs prévus.4.2.15.1
Politique
Énergétique
Aucun changement significatif n’a eu lieu.4.3 5.2
Rôles et responsabilitésAucun changement significatif n’a eu lieu. 4.2.2 5.3
Risques et opportunitésNouvelle exigence pour évaluer les risques et les opportunités internes et externes qui peuvent influencer l’atteinte des résultats planifiés et la performance énergétique du SMÉ. L’évaluation des risques et des opportunités doit être faite en tenant compte du cadre ou du contexte (4.1) de l’activité de la Collectivité, des intérêts des parties concernées (4.2) et des procédures et processus de la Collectivité qui affectent la performance énergétique.
La norme ne comprend pas de méthode spécifique pour évaluer les risques et les opportunités, mais exige que cette évaluation soit prise en compte dans la formulation de la politique énergétique de la Collectivité.
6.1
Plan d’actionAucun changement significatif n’a eu lieu. 4.4.66.2
Revue énergétiqueLes exigences pour l’évaluation énergétique (revue énergétique) sont expliquées plus en détail.4.4.36.3
Indicateurs de performance énergétique (IPEn)Le but est que les indicateurs de performance énergétique doivent pouvoir démontrer l’amélioration de la performance énergétique au sein de la Collectivité.4.4.56.4
Baseline(s)Aucun changement significatif n’a eu lieu. 4.4.46.5
Données de consommation
d’énergie
La Collectivité doit établir et mettre en place un plan pour collecter des données qui précise quel type de données est nécessaire, comment elles seront obtenues, qui est responsable de leur collecte et à quelle fréquence. Les consommations significatives d’énergie, les opérations et
facteurs statiques, les données définies dans les plans d’actions doivent être compris dans l’analyse.
4.6.1 6.6
Mise en place
Éléments de la norme Brève explication des changements ISO
50001:
2011
ISO
50001:
2018
RessourcesAucun changement significatif n’a eu lieu.4.2.17.1
Compétences Aucun changement significatif n’a eu lieu.4.5.2 7.2
Sensibilisation Aucun changement significatif n’a eu lieu.4.5.27.3
CommunicationIl a été clarifié que l’autorité locale doit établir une procédure de communication interne et externe, qui précise les rôles et buts des groupes, types, fréquences, personnes responsables de la communication pour s’assurer que l’information est pertinente et fiable pour le SMÉ.4.5.3 7.4
Documentation Aucun changement significatif n’a eu lieu.4.5.4 7.5
Planning et ContrôleLa nécessité d’établir, de mettre en œuvre et d’utiliser des critères de gestion pour le rendement des secteurs présentant de fortes consommations d’énergie a été clarifiée. En outre, il est nécessaire de contrôler les changements prévus et les processus de sous-traitance dans les domaines où la consommation d’énergie est importante4.5.5 8.1
Conception Aucun changement significatif n’a eu lieu. 4.5.6 8.2
Achat Aucun changement significatif n’a eu lieu. 4.5.7 8.3
Suivis et véfifications
Éléments de la norme Brève explication des changements ISO
50001:
2011
ISO
50001:
2018
Suivi, mesures
et analyses
La procédure est clarifiée afin de garantir la réalisation des indicateurs de performance et des objectifs de la politique énergétique. L’estimation se base sur les critères de performance énergétique développés par la procédure de planning énergétique, la consommation de référence et le plan d’acquisition de données. La Collectivité doit définir clairement ce qui va être mesuré et suivi, comment cela va être fait et à quelle fréquence.4.6.19.1
Conformité
avec les
exigences
légales et
autres
Aucun changement significatif n’a eu lieu. ,
4.4.2 4.2,
9.1.2
Audit interne Aucun changement significatif n’a eu lieu.4.6.39.2
Compte rendu
de gestion
Le rapport de gestion est fourni avec toutes les mises à jour de la norme : champs d’action (contexte), intérêt des parties prenantes, risques et opportunités, suivi et résultat des mesures, etc.4.79.3
Actions
préventives et
correctives
Aucun changement significatif n’a eu lieu. 4.6.410.1
Continuous
improvements
Un nouvel ajout pour préciser les façons dont une Collectivité peut faire preuve d’une amélioration constante de sa performance énergétique. L’échelle, le périmètre et la fréquence de ces événements sont déterminés par la Collectivité, en accord avec le cadre (contexte), les finances, etc.10.2

8.1. Organisation et contexte – Exigences iso 50001 version 2018

ISO 50001:2018 (SECTION 4.1) DEFINIT :

Concernant ses objectifs opérationnels, la Collectivité doit définir les conditions externes et internes (cadre ou contexte d’action), qui affectent sa capacité à atteindre leurs objectifs fixés du SME et à améliorer leur performance énergétique.

Qu’est ce que cela signifie concrètement pour les autorités local ?

Le but de ce cadre opérationnel ou du contexte d’analyse est de déterminer les conditions internes ou externes qui affectent ( ou pourraient affecter) la consommation d’énergie de la Collectivité et sa capacité à atteindre les résultats prévus concernant le système de management de l’énergie. Ces effets peuvent être aussi bien positifs (réduction de la consommation d’énergie) que négatifs (augmenter la consommation d’énergie).

Exemple de facteurs internes pouvant influencer le SMÉ :

  • disponibilité des ressources humaines et financières ;
  • compréhension et connaissance générale du management de l’énergie ;
  • des plans de développement déjà en vigueur ;
  • etc.

Exemple de facteurs externes pouvant influencer le SMÉ :

  • politique nationale d’organisation des documents, exigences ou normes ;
  • restrictions d’alimentation énergétique ;
  • prix de l’énergie ;
  • conditions météorologiques ;
  • les effets du réchauffement climatique ;
  • etc.

Les résultats de l’analyse du contexte sont pris en compte lors de la définition du périmètre et des
limites du SMÉ et du développement de la politique énergétique.

Comment est-ce documenté dans un SMÉ ?

Le Manuel du SMÉ doit décrire brièvement les conditions internes et externes identifiées ainsi que leur impact sur la consommation d’énergie de la Collectivité et le SMÉ (impact positif ou négatif, impact, etc.)

La norme ne définit pas de méthode en particulier pour réaliser ces évaluations. Les Collectivités peuvent utiliser des méthodes très répandues tel que l’analyse SWOT AFOM (Atouts, Faiblesses, Opportunités, Menaces) ou l’analyse PESTEL (Politique, Économique, Sociologique, Technologique, Écologique, Légal).

Il est souhaitable de mettre en place une procédure d’évaluation interne et externe qui définisse plus en détail les facteurs/aspects à prendre en compte, la manière de déterminer l’importance de chaque impact et les actions à suivre.

Quelques idées et suggestion de départ

  • Faire une liste des facteurs/conditions qui selon vous, affectent la performance
    énergétique de la Collectivité et le SMÉ au sein de groupe travaillant sur le management
    de l’énergie. Inclure les conditions aussi bien interner qu’externe.
  • Réfléchissez à la méthode que vous allez utiliser pour analyser l’impact de ces conditions.
    Cela peut être une AFOM ou une PESTEL ou n’importe quelle autre méthode ou
    combinaison de méthodes en lesquelles vous avez confiance. Si votre Collectivité est
    expérimentée en matière d’analyse AFOM (comme lors de la conception des documents
    de planification), commencez par là et ajoutez la à votre SMÉ.
  • Évaluez les circonstances pouvant avoir de l’influence par ordre d’importance et
    examinez les plus importantes (ou celles ayant le plus de potentiel) lorsque vous planifiez
    le SMÉ.

8.2. Parties intéressées

ISO 50001:2018 (SECTION 4.2) DEFINIT QUE :

La Collectivité doit identifier les parties intéressées en considérant sa consommation d’énergie, les
besoins des parties intéressées et quels besoins et souhaits sont traités au sein de la Collectivité par
l’Equipe de Management de l’Energie.

Qu’est ce que cela signifie concrètement pour les autorités local ?

Les parties intéressées (impliquées) sont des individus et organisations qui, de par leurs activités, pourraient influencer le SMÉ et les performances énergétiques municipales et/ou ayant des activités qui pourraient être affectées par les décisions de la Collectivité.

Cela inclut, par exemple, les utilisateurs des sites de la Collectivité, les prestataires, les fournisseurs, les employés. Lors de la création d’un SMÉ, l’unité spéciale du système de management de l’énergie doit identifier et analyser les besoins des parties intéressées, y compris les exigences obligatoires, les besoins et les souhaits.

Le groupe travaillant sur le SMÉ devrait décider de son intégration dans le SMÉ et s’assurer que celui ci prenne bien en compte les exigences obligatoires, besoins et souhait des parties intéressées.

Comment est-ce documenté dans un SMÉ ?

Le guide/manuel/procédures du SMÉ devrait comprendre une section définissant les intervenants municipaux en matière de performance énergétique et décrivant les exigences légales et autres, ainsi que les besoins et attentes des intervenants, que la Collectivité a jugés assez importants pour les inclure dans son SMÉ.

Quelques idées et suggestion de départ pour certification iso 50001:2018

Dans le cadre d’un groupe travaillant sur un SMÉ, discutez de la situation actuelle et
identifiez les parties (personnes et organisations) en relation avec les performances
énergétiques de la Collectivité.
• Organisez des réunions en face à face avec les intervenants pour discuter des plans de la
Collectivité dans le cadre du SMÉ et recueillir leur point de vue. Gardez des traces de ces
entrevues.

8.3. Évaluation des risques et opportunités

ISO 50001:2018 (SECTION 6.1) DEFINIT :

  1. Lors du processus de planification du SMÉ, la Collectivité doit évaluer les facteurs internes et externes qui affectent ses capacités à atteindre les résultats qu’elle s’est fixés (chapitre 4.1), ainsi que les exigences légales et autres en liens avec les parties prenantes identifiées (Chapitre 4.2). La Collectivité devrait identifier les risques et opportunités pour s’assurer que :
    1. • Les résultats prévus sont atteint (y compris en matière de réduction de la consommation d’énergie) ;
    2. Les effets indésirables ont été éliminés ou réduits ;
    3. Les performances énergétiques s’améliorent constamment.
  2. La Collectivité doit planifier des actions de prévention et d’utilisation des opportunités, intégrer et mettre en œuvre ces actions par l’Equipe de Management de l’Energie au travers les processus et évaluer leur efficacité.

Qu’est ce que cela signifie concrètement pour les autorités locales ?

L’identification des risques et des possibilités lors de l’étape de la planification de la gestion de l’énergie fait partie du processus décisionnel stratégique (voir la figure 6 du Manuel). De cette façon, la Collectivité peut prévoir les scénarios et les conséquences possibles et prévenir ou minimiser les effets indésirables avant qu’ils ne se produisent. De même, il est possible d’identifier et de promouvoir des conditions favorables susceptibles d’apporter des avantages potentiels et des résultats positifs.

Le groupe de travail chargé du SMÉ, avec la participation d’autres experts de la Collectivité (si nécessaire), peut évaluer les risques et les opportunités potentiels et ainsi planifier des mesures.

Par exemple, il y a au moins trois risques associés au confort au bureau (température intérieure et qualité de l’air, qualité de l’éclairage, etc.) – une diminution de la productivité due à un niveau de confort insuffisant dans l’environnement de travail et un manque de compétence/sensibilisation chez les employés responsables.

Ainsi, il est possible d’améliorer la satisfaction (et la productivité) des employés et de réduire la consommation d’énergie en optimisant la température intérieure. Les activités suivantes pourraient comprendre, par exemple, la sensibilisation des employés à une utilisation efficace des thermostats et de la ventilation des locaux, la vérification et/ou la formation du personnel responsable à l’utilisation de l’équipement, l’accord du service d’efficacité énergétique, etc.

La norme ISO 50001 ne comprend pas de méthode spécifique pour évaluer les risques et les opportunités. Il est possible d’effectuer à la fois une évaluation qualitative des risques, fondée par exemple sur l’analyse AFOM, l’analyse des données historiques et les discussions avec les parties prenantes, ainsi qu’une analyse quantitative des risques les plus importants, par exemple en termes de coût. Il est important que les risques et les opportunités cernés soient conformes à la politique énergétique municipale.

Comment est-ce documenté dans un SMÉ ?

Le Manuel du SMÉ devrait décrire les risques et les opportunités identifiés par la Collectivité comme étant importants pour sa performance énergétique et les actions prévues pour prévenir/diminuer les risques et profiter de ces opportunités. Il est recommandé d’établir une procédure qui définit plus en détail la marche à suivre et les responsabilités pour mener à bien cette évaluation et planifier les actions futures.

Quelques idées et suggestion de départ pour certification iso 50001:2018

  • Évaluer les conditions internes et externes qui influencent la performance énergétique de la Collectivité (voir chapitre 8.1) et les intérêts des parties intéressées (voir chapitre 8.2). Prendre des notes sur les résultats d’une évaluation de la situation actuelle afin d’identifier les risques et opportunités existants / potentiels
  • L’étape suivante de l’évaluation de la situation actuelle consiste à analyser les risques et les opportunités et à établir un ordre de priorité. Dans le cadre du groupe de travail chargé du SMÉ (auquel participent d’autres experts ou des experts externes si nécessaire), élaborez une méthode qui permettra d’évaluer l’importance de chaque risque. Décrivez le processus dans la procédure. Cela peut se faire en définissant les effets de chaque risque/opportunité et en évaluant leur probabilité et impact (par exemple sur une échelle de 5 points). Ainsi, évaluer la probabilité et l’impact potentiel de chaque risque (multiplication de deux éléments) permet de déterminer lequel des risques doit être priorisé. Plus le score est élevé, plus le facteur de risque est significatif et probable.
  • Menez une réflexion sur chaque risque identifié et/ou opportunité d’envisager des actions qui aideront à prévenir ou à réduire le risque. Commencez par les risques / opportunités les plus importants.

8.4. Amélioration continue

ISO 50001:2018 (SECTION 10.2) DEFINI QUE :
• La Collectivité doit continuellement améliorer l’adéquation, la pertinence et l’efficacité de son SMÉ. Elle démontre une amélioration continue de son rendement énergétique.

Qu’est ce que cela signifie concrètement pour les autorités locales ?

Le terme « continu » comme il mentionné dans la norme, décrit le processus que la Collectivité répète constamment pour permettre une meilleure performance énergétique sur la Collectivité. Le type, l’ampleur et la portée des mesures visant l’amélioration sont déterminés par la Collectivité elle même, selon les circonstances et les opportunités. Les améliorations du rendement énergétique peuvent être démontrées de plusieurs façons, par exemple :

  • Une réduction de la consommation d’énergie au sein du périmètre du SMÉ (normalisé) ;
  • Une progression vers les objectifs fixés et la gestion de consommations d’énergie significatives.

Comment est-ce documenté dans un SMÉ ?

L’information est à inclure dans le Rapport de Gestion annuel.

Quelques idées et suggestion de départ pour certification iso 50001:2018

  • Ne prenez pas peur en voyant le terme « amélioration continue ». La norme ISO prévoit des périodes d’interruption.
  • L’essentiel est que la Collectivité démontre des améliorations graduelles au fil du temps.
  • Suivez le plan de la norme ISO pour démontrer vos résultats :
    • Identifiez le périmètre et les limites de votre SMÉ
    • Faites une évaluation initiale de vos consommations d’énergie
    • Développez des consommations de référence et des indicateurs de performance
    • Évaluez les risques et les intérêts des parties intéressées
    • Déterminez des objectifs et développez un plan d’actions
    • Effectuez un suivi et des modifications en fonction des résultats.

Comment mettre en place un SMÉ, Par ou commencer ?

Acheter la norme ISO 50001

S’informer sur les nouveautés introduites par l’ISO 50001 Vous souhaitez en savoir plus sur cette norme et appréhender ses impacts sur votre démarche actuelle ?

Participez à l’un des ateliers près de chez vous spécialement conçus pour répondre à vos problématiques de transition. Vous y découvrirez les premiers retours d’expérience de nos auditeurs au travers de cas pratiques et de temps d’échanges dédiés.

Se former aux exigences de la norme ISO 50001 :
Par exemple : AFNOR Compétences propose des formations pour vous aider à mieux appréhender les points clés de l’ISO 50001 ainsi que la grande nouveauté qu’est la mesure et vérification de la performance énergétique.

Améliorer votre performance énergétique :

AFNOR Énergies Ingénierie vous aide à vous lancer : réaliser un audit énergétique ou une revue énergétique, bâtir votre plan d’actions, définir un plan de mesurage des économies d’énergie avec des indicateurs pertinents, etc.

Positionner vous par rapport à l’ISO 50001:2018 :

Tests en ligne
« Un diagnostic pour se préparer ! » (20 min – pour les non-certifiés ISO 50001)

Ce test synthétique vous permet de bénéficier d’un diagnostic de votre situation au regard des exigences les plus significatives de la norme. Ainsi vous identifierez les grandes lignes du plan d’actions à mettre œuvre ainsi que les moyens et ressources à affecter.

Évaluations sur site avec un auditeur
Focus sur les enjeux clés de l’ISO 50001:2018 (pour les certifiés ISO 50001:2011)

Lors de votre prochain audit ISO 50001, consacrez un moment avec votre auditeur pour vous évaluer sur les thèmes les plus significatifs de l’ISO 50001 : Contexte & leadership, Risques & opportunités, Planification de la collecte des données, Performance énergétique.

Le rapport remis dresse une vision claire de vos pratiques et du plan d’actions à déployer.
Visite d’évaluation (pour les certifiés et les non-certifiés ISO 50001) Demandez un exercice à blanc avant votre audit pour une préparation optimale et sécurisante.

Réalisée par un auditeur, au moment de votre choix et sans pression, elle vous apporte une vision claire sur vos points forts et vos axes d’amélioration en vue de la certification.

Déterminer le bon moment pour passer à l’ISO 50001 :

Déterminer le bon moment pour passer à l’ISO 50001

Définir un plan d’actions pour mettre en œuvre votre projet
Le conseil : appuyez-vous sur vos bonnes pratiques existantes, adoptées dans le cadre d’un système de management ISO 9001 ou ISO 14001 version 2015.

Quelle est la durée d’une transition vers iso 50001 2018 ?

Vous êtes déjà certifié iso 50001 2011 :

Une période de 3 ans a été accordée pour vous permettre de réaliser votre transition. Faites-le au plus tôt pour profiter des avantages et bénéfices de la version 2018 !

Laisser un commentaire

certification iso 50001