5/5 - (5 votes)

Comment mettre en place la norme ISO 14001 Exigences et Objectifs ?

Le chapitre « Support » de la norme iso 14001 2015 contient des règlements sur :

  • Ressources (section 7.1)
  • Compétence (section 7.2),
  • Sensibilisation (section 7.3)
  • Communication (section 7.4)
  • Informations documentées (section 7.5).

Comment fournir des ressources pour mettre en place un système de management environnemental selon la norme iso 14001

Exigences de la norme iso 14001 en matière de ressources

Toutes les ressources nécessaires à l’établissement, à la mise en œuvre de la norme iso 14001, au maintien et à l’amélioration continue du système de management environnemental sont identifiées et mises à disposition.

L’objectif visé du chapitre 7 de la norme iso 14001

En principe, la section 7.1 est une continuation des exigences standard pour les cadres supérieurs. Effectivement les sections 5.1 et 5.3 définies ces exigences. Le leadership est chargé de créer les conditions matérielles, personnelles et financières pour mettre en place de la norme iso 14001 du système de management environnemental.

Assistance pour mettre en place la norme iso 14001 dans la pratique

La direction générale doit déterminer et libérer les ressources nécessaires au système management environnemental. La compréhension des ressources est très complète et se réfère à :

  • Personnel (connaissances et compétences)
  • Ressources matérielles (intrants)
  • Infrastructure (bâtiments, équipements)
  • Technologie (machines, équipements informatiques, IT)
  • Ressources financières (budgets d’investissement)

Avec d’autres exigences de la norme ISO 14001 on effectues la détermination et la mise à disposition des ressources afin de mettre en place la norme iso 1400.

Par exemple les ressources doivent être déterminées au niveau de :

Un point qui ne joue pas (encore) de rôle dans la norme ISO 14001 est la formalisation des exigences relatives au traitement des connaissances en tant que ressources. Toutefois, compte tenu notamment de la l’importance de ces ressources pour le maintien de tous les processus ainsi que dans la l’intégration des systèmes de gestion (qualité, énergie, sécurité informatique, etc.), les organisations peuvent également traiter ce sujet dans le cadre de leur système de management environnemental.

Cela signifie que les connaissances internes et externes nécessaires doivent être identifiées et que des processus de développement et de transfert des connaissances (par exemple dans le cas de nouveaux processus de production ou lors de changements de personnel) doivent être établis.

Développer les compétences

En raison du lien entre les contenus, ce chapitre est examiné conjointement avec le point 7.3.

Sensibiliser

En raison de l’interrelation des deux exigences standard, les sections 7.2 et 7.3 sont considérées ensemble.

Exigences de la norme iso 14001 en matière de sensibilisation

Pour toutes les personnes travaillant pour l’organisation c’est :

  • déterminer la compétence requise et
  • s’assurer qu’ils sont suffisamment compétents

Pour ce faire, l’organisation doit (section 7.2) :

  1. déterminer la compétence requise,
  2. identifier les besoins de formation et élaborer un plan de formation.
  3. organiser la formation et en évaluer l’efficacité.

L’organisme doit s’assurer que les personnes effectuant un travail sous son contrôle sont sensibilisées (clause 7.3):

  • Politique environnementale
  • Les aspects et impacts environnementaux significatifs de leurs activités
  • Points de départ pour un comportement respectueux de l’environnement dans leur domaine d’activité
    • (contribution aux performances environnementales des entreprises et avantages d’une meilleure performance environnementale)
  • Les conséquences négatives sur l’environnement de la non-application des exigences établies du système de management environnemental, telles que les engagements contraignants.

L’objectif visé ?

Alors que la section 7.2 définit que les personnes travaillant pour l’organisation doivent être formées en fonction de leurs activités, la section 7.3 comprend un contenu minimum à transmettre sur le système de management environnemental pour tous les employés. Ceci afin de s’assurer que toutes les personnes sont familiarisées avec le système de management environnemental et doivent :

  • travailler sous la supervision de l’organisation
  • respecter performances environnementales de l’organisation
  • affecter le respect des obligations contraignantes de l’organisation

et possèdent les connaissances nécessaires pour agir de manière écologique dans leur domaine de responsabilité. Cela signifie explicitement non seulement les personnes qui mènent des activités opérationnelles dont émanent des aspects environnementaux significatifs, mais aussi les personnes qui ont une fonction ou un rôle important pour le système de management environnemental (comme les cadres supérieurs ou les dirigeants).

Assistance à la mise en œuvre dans la pratique

L’organisation doit d’abord déterminer qui sont les personnes qui travaillent pour elle. Ces derniers proviennent généralement des groupes de personnes suivants

  • Les employés à tous les niveaux et quelle que soit leur relation de travail, c’est-à-dire également les travailleurs temporaires, les stagiaires ainsi que les cadres supérieurs, les dirigeants
  • Entrepreneurs (prestataires de services tels que les entreprises de nettoyage, de construction, d’entretien)
  • Sous-traitants, fournisseurs, sociétés de transport et (le cas échéant) :
  • Visiteurs et autres invités

Les trois étapes ci-dessus doivent être franchies dans le cadre d’un processus qui se répète continuellement.

Déterminer les compétences requises

Les compétences nécessaires à un poste sont généralement fixées dans la description de poste et résultent de :

  • les tâches de travail (machines, procédés, substances)
  • leur rôle (par exemple, leur nomination)
  • leur position hiérarchique dans l’entreprise (par exemple, fonctions de superviseur ou d’employé)

L’encadré 17, p. 71 de la norme ISO 14004 donne des exemples de compétences requises, différenciées selon les rôles typiques dans le système de management environnemental. Les compétences requises sont clairement organisées dans une matrice de compétences (cf. Fig.1).

Créer un plan de formation

Sur la base des compétences requises ainsi que d’autres apports tels que

  • Exigences juridiques
  • Exigences relatives aux nouveaux procédés, installations et substances
  • Accidents/incidents
  • Initiatives propres de l’employé, par exemple dans le cadre de l’évaluation des employés
  • Résultats de l’audit

les besoins de formation pour ce poste peuvent être déduits et la matrice des compétences peut être étendue en tant que plan de formation (bien entendu, la matrice des compétences et le plan de formation peuvent également être conservés sous forme de documents séparés). Pour le plan de formation, les dates et les responsabilités des formations individuelles ainsi que la tenue des registres doivent être définies (cf. Fig. 1). Il est souvent utile d’enregistrer les compétences et de planifier les cours de formation en fonction du département.

la norme iso 14001
Fig. 1 Matrice des compétences et formulaire du plan de formation

En plus de la formation professionnelle nécessaire, l’exigence standard du point 7.3 doit être respectée lors de la planification de la formation, c’est-à-dire que tous les employés doivent au moins être formés sur la politique environnementale, les aspects et effets environnementaux significatifs de leurs activités, les points de départ d’un comportement compatible avec l’environnement dans leur domaine d’activité et les conséquences environnementales négatives si les exigences spécifiées du système de management environnemental ne sont pas mises en œuvre.

Des points individuels tels que la politique environnementale, mais aussi les responsabilités, les objectifs environnementaux peuvent être communiqués à tous les employés de la même manière, par exemple dans le cadre d’une manifestation d’information sur le système de management environnemental qui se répète chaque année. La sensibilisation aux aspects environnementaux pertinents pour le domaine d’activité et les approches d’action doit généralement être planifiée sur la base de groupes cibles spécifiques (par exemple, par zone de production ou par machines/installations, substances).

Organiser des formations et en évaluer l’efficacité

La mise en œuvre de chaque cours de formation doit être documentée :

  • soit au moyen de listes de participants,
  • soit au moyen des certificats correspondants.

Communiquer en interne et en externe

Exigences de la norme iso 14001 en matière de communication

L’organisation doit établir un processus de communication interne et externe qui comprend

  • qu’en est-il de
  • quand
  • avec qui
  • et comment
    communiqué avec.

Indépendamment :

  • D’abord, elle doit répondre aux commentaires pertinents des parties prenantes et,
  • ensuite, dans le cas échéant, conserver des informations documentées comme preuve de ses communications.

L’objectif visé ?

Les exigences en matière de communication ont été spécifiées dans la norme ISO 14001 2015. D’une part, un processus de communication doit être défini et, d’autre part, la communication externe n’est plus exclue mais prescrite pour certaines exigences standard.

Assistance pour mettre en place dans la pratique

Le tableau 1 donne un aperçu du contenu qui doit être communiqué au minimum en interne et en externe conformément à la norme.

Selon l’orientation du système de management environnemental, ces contenus de communication minimums peuvent être complétés par des points focaux propres. Pour systématiser le contenu de la communication, les instruments, les délais et les groupes cibles, il est conseillé de créer une matrice de communication (cf. Fig. 2), différenciée selon :

la norme iso 14001
Fig. 2 Forme de la matrice de communication
  • La communication interne, c’est-à-dire entre les différents niveaux et domaines fonctionnels de l’organisation et
  • Communication externe avec les parties prenantes (par exemple, les autorités, les clients, les fournisseurs, les voisins)

La norme ISO 14063 : « Management environnemental – Communication environnementale – Orientations et exemples » fournit des orientations et des exemples pour l’établissement de principes, de politiques et de stratégies pour la communication environnementale interne et externe, ainsi que de nombreux exemples d’outils de communication interne et externe.

Afin de pouvoir prouver de manière transparente les demandes des parties prenantes et les réactions qu’elles suscitent, il est utile de les documenter également sous une forme (cf. Fig. 3).

norme iso 14001
Fig. 3 Formulaire Documentation des déclarations pertinentes des parties prenantes

Fournir des preuves d’informations documentées

Exigences de la norme iso 14001 en matière de documentation

Le système de management environnemental doit documenter :

  1. D’abord, les informations requises par la norme ; et
  2. Ensuite, les informations que l’organisation juge nécessaires à l’efficacité du système de management environnemental.

notamment, l’établissement des modalités de création et de mise à jour des informations documentées :

  • Identification et description (par exemple, titre, date, auteur ou numéro de référence)
  • Format (par exemple, langue, version du logiciel, graphiques) et support (par exemple, papier, électronique)
  • Examen et approbation

Les informations documentées internes et externes doivent être gérées, c’est-à-dire que des règles doivent être établies :

  • la distribution, l’accès, l’utilisation
  • le classement, le stockage, la conservation
  • la protection des données
  • la mise à jour.

L’objectif visé

Les réglementations importantes du système de management environnemental doivent être documentées. Cela afin de pouvoir comprendre objectivement la structure, la fonctionnalité et le statut de mise en œuvre du système de management environnemental. Une distinction est faite entre :

  • Premièrement, Documents standard (par exemple, descriptions de processus/instructions de procédure)
  • Deuxièmement, les pièces justificatives (dossiers tels que les formulaires remplis ou les listes de contrôle)
  • Troisièmement, Documents opérationnels (par exemple, organigramme, plans de site)
  • Quatrièmement, des documents externes (par exemple, des informations provenant de contractants, d’agents externes, de normes)

La règle veut que seul ce qui est documenté soit vérifiable. Cela signifie que la documentation joue un rôle important dans le contexte des audits internes et externes.

Assistance à la mise en œuvre dans la pratique

Depuis la révision de la norme ISO 14001, la distinction entre documents et enregistrements n’est plus faite. Le terme « information documentée » est introduit à la place.

La norme précise à différents endroits quelles informations documentées doivent être disponibles. Le tableau 2 indique la documentation minimale qui doit être disponible dans une organisation.

Ces informations documentées sont généralement complétées par des informations que l’organisation juge nécessaires pour l’efficacité du système de management environnemental.

Les informations documentées peuvent être de différents types. Par exemple, le point 6.1.2 « Aspects environnementaux significatifs et critères de détermination » peut être réglementé par une instruction de procédure dans laquelle il est précisé quels aspects environnementaux sont enregistrés et évalués, sous quelle forme et à quelle fréquence. Un formulaire est ensuite utilisé pour l’enregistrement et l’évaluation proprement dite.

Elle peut être complétée par un chapitre de manuel qui contient des objectifs généraux pour traiter les aspects environnementaux.
Lorsqu’elle documente le système de management environnemental, une organisation ne part généralement pas de « zéro » mais peut s’appuyer sur le « mais peut s’appuyer sur la documentation du SMQ, car la norme ISO 9001 prescrit également certaines prescrit également certaines informations documentées. Il est donc nécessaire de les domaines pour lesquels une réglementation existe déjà dans le manuel, par le biais d’instructions ou de formulaires de procédure, et les domaines qui doivent être nouvellement réglementés. Considérons par exemple le tableau 3 en fin de l’article.

Des règles de création et de gestion des informations documentées internes et externes doivent être définies. Celles-ci sont généralement aussi définies dans les instructions de procédure et sont largement visibles sur les documents eux-mêmes dans leurs en-têtes et pieds de page (voir fig. 4).

norme iso 14001
Fig. 4 Étiquetage conforme aux normes des informations documentées

Comment faire une matrice de documents ?

Pour systématiser toutes les informations documentées, il est recommandé de créer une matrice de documents, créer une matrice de documents. Cette matrice montre la structure de l’ensemble du la documentation EMS. Et les documents applicables à chaque point ainsi que la des règles pour le contrôle des documents.

Le formulaire de la Fig. 5 donne un exemple du chapitre 6 de la norme ISO 14001. Si, en plus des instructions de procédure, le les titres du schéma sont utilisés pour les descriptions sous forme de chapitres manuels Chaque organisation doit décider elle-même si elle veut utiliser les titres du schéma pour les descriptions sous forme de chapitres de manuel. En règle générale, La documentation doit être réduite au minimum, mais doit être aussi informative que possible.

Comment mettre en place la norme ISO 14001 ?
Fig. 7.5 Structure d’une matrice de documents. (VA = Instructions de procédure, FB = Formulaire)

Tab. 1 Contenu de communication requis selon la norme ISO 14001 2015

norme cap.Contenu obligatoire de la communication/informationInt.Ext.
4.3Champ d’application à mettre à la disposition des parties intéresséesXX
5.1OL devrait communiquer l’importance du système de management environnemental et l’importance de satisfaire aux exigences du SME.X 
5.2Faire connaître la politique environnementale à tous les employésX 
5.2La politique environnementale doit être mise à la disposition des parties intéressées X
5.3Communiquer les responsabilités et les autorités pour les rôles pertinentsX 
6.1Les UA significatives doivent être communiquées aux différents niveaux et domaines fonctionnelsX 
6.2.1Les objectifs environnementaux doivent être communiquésX 
7.4.1L’organisation doit répondre aux commentaires pertinents des parties intéressées X
7.4.2Les informations et les modifications concernant le SGE sont communiquées aux différents niveaux et domaines fonctionnelsX 
7.4.3Les informations pertinentes pour le système de management environnemental doivent être communiquées à l’avenir X
8.1Les exigences environnementales pertinentes de l’organisation doivent être communiquées aux fournisseurs externes, y compris les contractants X
8.2Des informations sur la gestion des situations d’urgence sont communiquées et une formation est dispensée aux parties intéressées X
9.1.1Les informations relatives à la performance environnementale sont communiquées en interne et en externeXX
9.2Les résultats des audits internes doivent être transmis à la direction générale.X 
Tab. 1 Contenu de communication requis selon la norme ISO 14001 2015 (Source : ISO 14004:2016, p. 79)

Tab. 2 Informations documentées requises selon la norme ISO 14001:2015

norme cap.Type d’information documentée
4.3Champ d’application du système de management environnemental
5.2Politique environnementale
6.1.1Risques et opportunités identifiés, mesures dérivées
6.1.1–6.1.4Processus nécessaires à la mise en œuvre de l’exigence standard
6.1.2Aspects environnementaux significatifs, impacts environnementaux connexes, critères pour leur identification
6.1.3Obligations contraignantes et devoirs d’agir des entreprises
6.2.1Objectifs environnementaux
7.2Compétences requises Certificats de formation
7.4Processus de communication Preuve de communication interne et externe
7.5Règles pour la préparation et la gestion des documents
8.1Les processus de contrôle opérationnel
8.2Réglementation de la gestion des urgences/plans d’urgence
9.1.1Résultats du suivi, de la mesure, de l’analyse et de l’évaluation des performances environnementales
9.1.2Résultats de l’évaluation du respect des engagements contraignants
9.2Preuves de l’audit interne (programme d’audit, plan d’audit) Résultats de l’audit
9.3Résultats de l’examen de la gestion
10.2Les non-conformités identifiées, leurs causes, les actions dérivées, les résultats des actions correctives
Tab. 2 Informations documentées requises selon la norme ISO 14001:2015 (Source : ISO 14004, p. 83)

Tab. 3 Exemples d’informations documentées à compléter et à créer

Exigences standard avec informations documentées à compléterExigences standard avec création de nouvelles informations documentées
•   Questions internes et externes
•   Partie prenante
•  Domaine d’application
•   Leadership
•   Politique
•   Rôles, responsabilités, autorités
•   Risques et opportunités
•   Objectifs et programme
•   Compétence/sensibilisation
•   Communication
•   Documentation
•   Planification et contrôle opérationnels (gestion des fournisseurs, coordination des contractants)
•   Préparation aux situations d’urgence, prévention des risques
•   Suivi, mesure, analyse, évaluation
•   Audit interne
•   Revue de direction
Amélioration
Aspects environnementaux
Engagements contraignants
Planification et contrôle opérationnels (certains processus tels que l’énergie, l’eau, les eaux usées, la gestion des déchets, la gestion des matières dangereuses)
Tab. 3 Exemples d’informations documentées à compléter et à créer

Documentation du SME – Liste des 12 procédures obligatoires iso 14001

La norme ISO 14001 ( version 2004 ) définit les exigences à respecter pour obtenir une certification d’un système de management environnemental. Parmi les exigences documentaires de la norme actuelle, 12 procédures obligatoires doivent être établies.

Ces procédures sont listées :

  1. identification des aspects environnementaux significatifs et maîtrisables.
  2. – Identification et recueil des exigences légales et autres.
  3. – Formation.
  4. – Communication interne et traitement des demandes externes.
  5. – Maîtrise opérationnel des activités pouvant avoir un impact sur l’environnement en accord avec la Politique, les objectifs, les cibles et la conformité réglementaire.
  6. – Identification et intervention en cas de situations d’urgence.
  7. – Surveillance et mesurage des activités à risque pour l’environnement.
  8. – Évaluation de la conformité réglementaire.
  9. – Identification des non conformités,
  10. – déclenchement et suivi des actions correctives et préventives.
  11. – Gestion des enregistrements relatifs à l’environnement.
  12. – Déroulement des audits environnementaux internes.

C’est quoi la norme iso 14001 et pourquoi être certifié ?

L’ISO 14001 est la norme internationale pour les systèmes de management environnemental (SME) et le SME le plus largement utilisé dans le monde, avec plus de 360 000 certificats ISO 14001 délivrés dans le monde.

L’ISO 14001 est la principale norme de système de management qui spécifie les exigences relatives à la formulation et au maintien d’un SME. Celui-ci permet de contrôler vos aspects environnementaux, de réduire les impacts et de garantir la conformité légale. Des études montrent que pas moins de 70 % du total des déchets de bureau sont recyclables ; toutefois, seuls 7,5 % parviennent au centre de recyclage.

La norme ISO 14001 est accompagnée de la norme ISO 14004 Systèmes de management environnemental – Lignes directrices générales concernant les principes, les systèmes et les techniques de soutien. La norme couvre des questions telles que l’établissement, la mise en œuvre, la maintenance et l’amélioration d’un SME.

Presque toutes les entreprises peuvent bénéficier de la certification aux normes ISO 14001. La certification est suffisamment large pour offrir des avantages significatifs aux organisations de toute industrie ou de tout secteur, tout en fournissant un cadre spécifique pour la mise en œuvre de pratiques durables pertinentes.

L’ISO 14001 a connu une augmentation de 5,5 % des certificats mondiaux en 2020, ce qui montre la croissance et l’importance de la certification accréditée ces derniers temps. Ces statistiques proviennent directement de la dernière étude ISO.

Vous cherchez à mettre en œuvre un système de management ISO 14001 ? Vous ne savez pas par où commencer ? Contactez nous

Le détail dans : La certification iso 14001 et ces conséquences sur les performances

Quels sont d’après vous les avantages qu’ont les entreprises à obtenir la certification iso 14001 (SME) ?

Toutes les « ISO de management » ont un avantage fondamental similaire. Elles fournissent un cadre d’action qui, s’il est mis en œuvre de manière appropriée, assure un contrôle interne. Dans le cas de l’ISO 14001, la mise en œuvre de la norme permet de contrôler les activités, les produits ou les services d’un organisme et son interaction avec l’environnement. Ceci, à son tour, peut augmenter la viabilité à long terme de l’organisation et, le cas échéant, une plus grande considération pour la valeur de ses actifs.

Si les avantages de la mise en œuvre de la norme ISO 14001 sont nombreux (et certains seront plus appropriés en fonction du secteur d’activité de l’organisation), les avantages suivants sont probables dans la plupart des cas :

PREUVE DE LEADERSHIP

En testant les contrôles environnementaux par rapport à la norme environnementale reconnue au niveau international, une organisation démontre son leadership éthique en matière d’environnement à ses parties prenantes, à savoir ses clients, ses employés et les autorités de réglementation.

L’obtention de la norme 14001 donne également l’assurance au conseil d’administration, aux administrateurs ou aux propriétaires qu’il existe un contrôle de gestion des risques environnementaux inhérents à l’organisation.

AVANTAGE ÉCONOMIQUE

Sur un marché mondial où tous les secteurs doivent être compétitifs d’une manière ou d’une autre, la démonstration d’un leadership éthique en matière d’environnement, par le biais d’une « bonne gestion de l’environnement », peut être le facteur décisif pour être sélectionné pour fournir les biens ou les services d’une organisation.

Le fait d’avoir la norme ISO 14001 peut également donner un argument de vente unique (USP) qui constitue de plus en plus l’un des éléments fondamentaux de la promotion d’une organisation. Une partie fondamentale de la norme est la conformité aux exigences réglementaires environnementales appropriées ou à d’autres obligations jugées aussi importantes qu’une exigence réglementaire.

Un système qui vérifie le respect de la législation atténue le risque de poursuites en responsabilité environnementale. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une économie directe pour une organisation, le résultat d’activités non réglementées qui ont des effets néfastes sur l’environnement entraînera des amendes de plus en plus élevées.

La plupart des organisations ou des entreprises consomment des ressources sous une forme ou une autre. Bien que la norme ne demande pas à une organisation de mesurer quelque chose de spécifique, l’examen des ressources consommées, par exemple l’énergie, et des déchets produits peut conduire à des changements d’utilisation et à des économies fondamentales.

Démarche fondée sur le risque/audits

Le cycle Plan-Do-Check-Act (PDCA) pour l’amélioration des processus, tel que décrit ci-dessus, correspond à des approches éprouvées de la gestion des risques. Dans de nombreuses organisations, le processus de gestion des risques est un processus fondamental, notamment dans les domaines des technologies de l’information, des finances et de la santé et de la sécurité au travail.

CONTEXTE

La première étape de la mise en œuvre d’un SME, telle qu’elle est décrite ci-dessous, consiste à comprendre le « contexte » de l’organisation ou, pour paraphraser, les macro-problèmes qui affectent et sont affectés par une organisation. Comme une organisation est soumise à diverses influences, qui peuvent changer, cela peut entraîner des risques sous la forme de menaces et d’opportunités potentielles. La détermination des risques qui en découlent amène une organisation à prendre en compte de tels changements ou événements, à analyser leurs impacts et les chances qu’un événement se produise, puis à encourager une stratégie de planification ou d’atténuation.

ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX ET CONTRÔLE OPÉRATIONNEL

Après avoir déterminé les grandes questions, la norme 14001 demande à une organisation de déterminer les aspects et les impacts des activités, des produits et des services dans le cadre d’un processus d’évaluation des risques. Cette analyse permet à l’organisation de savoir si des problèmes importants (risques ou opportunités) doivent être gérés avec soin, si des objectifs doivent être fixés, si des contrôles doivent être conçus ou si des audits internes doivent être réalisés et à quelle fréquence.

PLANIFICATION – OBLIGATIONS DE CONFORMITÉ

La détermination des aspects et des impacts s’accompagne de l’évaluation de la conformité d’une organisation à son cadre juridique. Le concept de maintien de la connaissance et de la compréhension de son statut de conformité a intégré des principes d’évaluation des risques afin qu’une organisation puisse déterminer son statut de conformité et, en soi, comprendre où elle ne se conforme pas, et donc élaborer des stratégies pour minimiser les risques.
conformité et, par conséquent, de concevoir des stratégies pour minimiser le risque.

PLANIFICATION – RISQUES ET OPPORTUNITÉS

Les organisations qui ont besoin d’une aide supplémentaire pour s’assurer que leur processus d’évaluation des risques est complet peuvent se tourner vers la norme ISO 31000 Management du risque – Principes et lignes directrices.

Cette norme fournit des lignes directrices génériques, bien qu’elle ne soit pas destinée à promouvoir l’uniformité de la gestion du risque dans les organisations. Il va de soi que la conception et la mise en œuvre de plans et de cadres de gestion du risque devront tenir compte des besoins variables d’une organisation spécifique, de ses objectifs particuliers, de son contexte, de sa structure, de ses opérations, etc.
ses objectifs particuliers, son contexte, sa structure, ses opérations, ses processus, ses fonctions, ses projets, ses produits, ses services ou ses actifs et les pratiques spécifiques employées.

AMÉLIORATION CONTINUE

Une philosophie basée sur le risque signifie qu’une organisation peut être mieux préparée aux impacts de l’incertitude, ce qui se traduit par une plus grande résilience. En outre, la pensée fondée sur le risque entraîne implicitement une amélioration continue, car l’organisation examine constamment les influences et les changements potentiels.

Réflexion axée sur les processus/audits

Certaines organisations qui mettent en œuvre un SME cherchent à l’intégrer à leur système de management qualité (SMQ). Si c’est le cas, elles auront entendu parler de la pensée « basée sur les processus ». Cependant, si ce n’est pas le cas, il se peut que l’on comprenne moins bien comment l’approche par processus est applicable aux exigences du SME dans la norme ISO 14001:2015.

Les exigences de l’ISO 9001 relatives à un SMQ sont fondées sur sept principes de management de la qualité, dont l’un est l' »approche processus ».

L’un d’entre eux est l' »approche processus ». Elle est expliquée en détail dans l’introduction de la norme ISO 9001:2015, mais pour résumer, l’approche processus permet d’obtenir des résultats plus cohérents lorsque les activités sont considérées et gérées comme des processus interdépendants qui, ensemble, constituent un système.

L’approche processus s’applique à un SME car il est nécessaire de connaître une appréciation complète des processus d’une organisation et de leur interrelation. Voici les principaux domaines d’un SME dans lesquels la pensée processus est attribuable :

  • Contexte
  • Aspects environnementaux et contrôles opérationnels
  • Performance et suivi
  • Soutien/compétences
  • Audit interne
  • Actions correctives

Comment obtenir la certification de la norme iso 14 001

Pour obtenir la certification, une entreprise doit suivre les étapes suivantes : une série de processus est obligatoire, Le détails dans : La certification iso 14001 et ces conséquences sur les performances

Certification 14001 : Ecopass rejoint le groupe Ecocert

Ecocert, leader de la certification des produits agro alimentaires, vient de prendre une participation majoritaire au sein de Ecopass, spécialiste de la certification et de la vérification des démarches environnementales des entreprises, collectivités, administation…

Comparer Les normes ISO 9001 à ISO 14001

Comment la norme ISO 9001 se compare-t-elle à la norme ISO 14001 ?

ISO 9001 est un système de management de la qualité (SMQ) qui fournit aux organismes une approche systématique pour répondre aux objectifs des clients et fournir une qualité constante.

L’ISO 14001 est un système de management environnemental (SME) qui fournit aux organismes une approche systématique pour mesurer et améliorer leur impact environnemental.

Les normes ISO 9001 et ISO 14001 partagent une structure similaire Planifier-Faire-Vérifier-Agir et présentent de nombreuses similitudes, mais elles ne sont pas directement alignées chapitre par chapitre. Vous trouverez ci-dessous une analyse des similitudes.

Exigences communes de ISO 9001 et ISO 14001

Les similitudes entre ISO 14001 et ISO 9001 sont mises en évidence en rouge dans le tableau comparatif (ci-dessous) :

  • Systèmes documentés (manuel et procédures) sur la façon dont vous prévoyez de réaliser l’amélioration.
  • Documents de contrôle et enregistrements, etc.
  • Formation
  • Audit interne
  • Action corrective/préventive
  • revue de direction

Les normes ISO 9001 et ISO 14001 partagent plusieurs exigences et l’objectif d’amélioration continue, mais diffèrent également dans leur approche et leur degré de prescription.

Évolution du nombre de certifications ISO 14001 en France et en Europe Mis à jour le 1er août 2019

Évolution du nombre de certifications ISO 14001 en France et en Europe
Évolution du nombre de certifications ISO 14001 en France et en Europe

Télécharger le fichier de données (Document Excel 42.5 ko)

Laisser un commentaire

laghouati

Laghouati Mohame El Amine Ingénieur d'état