Quelles sont les 5 étapes du design thinking ? Facile

Dans cette article, nous allons explorer le concept de design thinking, les avantages de son utilisation et les cinq étapes du processus de design thinking.

Nous examinerons chaque étape en détail, depuis l’empathie avec vos utilisateurs jusqu’au test du produit final.

À la fin de cette article, vous aurez une compréhension complète du processus de réflexion sur la conception et de la manière dont il peut vous aider à créer de meilleures solutions. Alors, c’est parti !

Qu’est-ce que la méthode Design Thinking ? Définition

Le Design Thinking est un processus innovant de résolution de problèmes qui aide à créer des solutions à la fois pratiques et créatives. Elle encourage la pensée divergente et incite les gens à sortir des sentiers battus.

Qu'Est-Ce Que Le Design Thinking ? Définition

Le Design Thinking se concentre sur la compréhension des besoins de l’utilisateur et sur la création de solutions adaptées à ces besoins. Ce processus est différent des autres méthodes de résolution de problèmes car il place l’utilisateur au centre du processus de résolution de problèmes. Il s’agit également d’un processus créatif qui encourage les gens à trouver des solutions nouvelles et approches innovantes aux problèmes.

la naissance du Design Thinking

Le Design Thinking semble très nouveau, mais il a commencé à émerger dans les années 1950. À cette époque, le publicitaire américain Alex Osborn mettait déjà au point des méthodes de brainstorming au sein de son agence. Mais tout commence vraiment dès 1973, lorsque Robert McKim, professeur à l’université de Stanford, publie Experiences in Visual Thinking. Il y explique la résolution d’un problème en l’abordant dans sa globalité.

Dans les années 1980, lors d’un cours à Stanford, Rolf Faste évoque les besoins de l’utilisateur et la notion d’une approche multidisciplinaire. Il définit alors pour la première fois les bases du Design Thinking.

En 1991, David M. Kelley crée l’agence d’innovation IDEO et démocratise, avec Tim Brown, le Design Thinking pour l’appliquer à toutes formes d’entreprises.

Quel est le but du design thinking ?

Le Design Thinking a pour objectif d’innover et de réduire les incertitudes grâce à l’écoute de l’utilisateur final.

Cela permet de minimiser les risques de mettre sur le marché une innovation qui ne répond à aucune demande ou besoin réels.

Le Design Thinking apporte une innovation forte, collaborative et maîtrisée pour toute organisation, entreprise, service public, mais aussi PME, TPE ou auto-entrepreneur désirant mettre en place un changement bénéfique pour ses clients ou futurs clients.

Quels Sont Les 3 Critères Indissociables À La Base Du Design Thinking ?

Le Design Thinking répond à un besoin d’innovation de la part des entreprises et des clients. Une solution innovante parfaite est la réunion de trois facteurs primordiaux : l’envie réelle de votre client d’utiliser et/ou d’acheter votre solution une fois lancée ( désirable ), la rentabilité économique du projet ( viable ) et la capacité technique à pouvoir le concevoir ( constructible ).

Enlevez un de ces facteurs et vous risquez de dévier vers d’autres types d’innovation. Le Design Thinking est utilisable pour toute sorte de projets mais c’est surtout une transformation
profonde de l’état d’esprit de l’entreprise.

Quels sont les éléments clés du design thinking ?

Les éléments clés du design thinking comprennent l’empathie, la définition du problème, l’idéation, le prototypage et le test. Il s’agit d’une approche centrée sur l’utilisateur qui vise à résoudre les problèmes de manière créative et innovante en mettant l’accent sur les besoins et les désirs des utilisateurs finaux.

Quels sont les 5 phases du design thinking ?

Les étapes du design thinking diffèrent suivant la perception des penseurs. On retrouve tantôt des découpages en trois étapes, tantôt en cinq, voire six ou sept étapes selon les inspirations.

Malgré ces différences, les grands axes sont identiques (identification du problème, recherche d’idée et tests du prototype) et l’ambition reste toujours la même : innover pour ses utilisateurs, passer à l’action et apprendre de ses essais grâce à la construction de prototypes et à la prise de feedbacks auprès des utilisateurs finaux.

La pensée design en 3 étapes : Tim Brown (IDEO)

Tim Brown propose une approche du Design Thinking basée sur trois étapes :

1- Inspiration : Le travail commence par l’observation de l’environnement de l’entreprise pour comprendre le comportement du client et identifier son problème.

2- Idéation : c’est l’étape la plus importante du processus. Elle consiste à générer des idées et à les tester auprès de l’utilisateur final en guise d’optimisation du produit final (l’apprentissage par l’erreur).

3- Implémentation : la phase d’implémentation consiste à améliorer les idées qui ont été ébauchées et les prototypes qui ont été réalisés grâce à une série de tests qui nécessiteront à nouveau de retourner sur le terrain, d’observer ce qui se passe et de générer de nouvelles idées.

La Pensée Design En 3 Étapes : Tim Brown (Ideo)

L’approche en 5 étapes d-School Standford

Si vous avez déjà déployé une démarche d’innovation dans votre organisation, vous l’avez peut-être effectuée de façon linéaire, comme le management d’un projet habituel (démarrage, planification, exécution, vérification, avis du client, clôture).

Le processus de Design Thinking est différent : ses 5 étapes sont aussi linéaires mais il est tout à fait possible de faire marche arrière ou de répéter certaines étapes si besoin.

Le but étant toujours de proposer une solution en phase avec le marché et les utilisateurs finaux, d’éviter les risques d’échec et de vous différencier de la concurrence.

Le processus Design Thinking est itératif, Selon l’Interaction Design Foundation les 5 phases du design thinking sont : l’empathie, la définition, l’idéation, le prototypage et l’évaluation.

Le Processus Design Thinking Est Itératif Et Se Décompose En 5 Étapes :


1. Immersion et empathie : la première phase consiste à la collecte de données terrain permettant de s’identifier à l’utilisateur dans ce qu’il vit, ce qu’il ressent, de comprendre comment il réagit/agit, quelles sont ses frustrations… Pour cela, réaliser des interviews avec les utilisateurs cibles et élaborer les personas ou cartes d’empathie.

2. Analyse – Problématisation : définir le challenge à résoudre pour répondre aux besoins utilisateurs.

3. Idéation : générer des idées et élaborer des solutions répondant au challenge défini dans l’étape précédente (en organisant des séances brainstorming, utilisation de la technique du mind mapping – Cartes mentales).

4. Prototypage : matérialiser/concrétiser la solution afin de faciliter l’étape de test ou de faciliter la vente du projet.

5. Test : valider/confronter la solution auprès des utilisateurs. Ensuite, retourner à l’étape précédente pour apporter des améliorations au prototype en fonction des feedbacks reçus pendant la phase de test.

Une fois le prototype testé il peut être présenté auprès des acteurs clés, décideurs, futurs partenaires en utilisant le storytelling.

En prenant le temps de bien réaliser chaque partie du processus, on gagne ensuite un temps incroyable lors du lancement du projet, lorsque les équipes sont sûres de sa désirabilité, constructibilité et viabilité.

Comment ils s’intègrent l’un à l’autre :

Les cinq grandes étapes de la pensée design s’imbriquent les unes dans les autres pour créer un processus cohérent de résolution de problèmes complexes et d’atteindre des résultats concrets. Le processus commence par l’empathie, qui permet de comprendre les besoins et les souhaits de l’utilisateur. Cette étape est suivie par la définition du problème, qui permet de créer une solution répondant aux besoins de l’utilisateur.

L’idéation est ensuite utilisée pour générer des idées et des solutions. Le prototypage permet de créer une représentation physique ou virtuelle de la solution. Enfin, le test permet de s’assurer que la solution répond aux besoins de l’utilisateur.

Méthodologie et conseils

Pour vous faire une idée plus précise de ce que le Design Thinking peut vous apporter, voici trois exemples de projets développés en mettant l’humain au centre de la problématique :

• Le groupe hôtelier AccorHotels voulait redonner vie à ses halls d’accueil, souvent vides et sans âme.

En utilisant le Design Thinking, ils ont transformé le lobby d’un hôtel en espace de coworking pour les clients et non-clients.

• Starbucks est passé de quelques magasins américains à 30 000 points de vente dans le monde en observant et en demandant à ses clients et non-clients ce qu’ils recherchaient en entrant dans un coffee shop.

• La réponse n’avait rien à voir avec le café !
• Les gens voulaient simplement un lieu de détente à l’atmosphère feutrée où l’on pourrait travailler comme chez soi.

C’est pour cela que les tables de la chaîne sont petites et rondes : elles évitent l’impression de solitude que pourrait avoir une personne seule à une table.

• Aux États-Unis, en apprenant que ses clients passaient presque autant de temps à passer la serpillière qu’à la laver ensuite, Procter & Gamble a lancé un balai équipé de lingettes jetables : Swiffer était né !

Quelle est l’étape la plus importante du design thinking ? Idéation

La génération d’idées ne se limite pas au traditionnel brainstorming avec des Post-it®. Il existe une très grande variété de méthodes et d’outils pour stimuler le cerveau créatif, faisant appel à différentes logiques créatives et adaptés plus spécifiquement au profil des personnes (extraverties ou introverties).

Il est donc important de connaître ces outils et méthodes, de comprendre leur logique pour choisir les plus pertinents en fonction de la problématique et du profil des participants.

Pour que l’étape de génération d’idées soit un succès tant sur la quantité que sur la qualité
des idées produites, il est nécessaire que les participants :

• se sentent en confiance pour exprimer des idées qui peuvent paraître folles ou totalement incongrues. Cela peut être garanti grâce à un cadre de sécurité posé au début de la séance
créative, à des échauffements créatifs ludiques et au rappel des règles de non jugement des idées comprennent ce que l’on attend d’eux.

L’animateur de la séance créative s’assure que tous les participants comprennent la question du défi créatif ainsi que la problématique.

• puissent rebondir sur les idées des autres. Le temps de génération d’idées doit être assez
long pour qu’au moins une dizaine d’idées différentes par participants puissent être
émises.

• voient leur inspiration suffisamment nourrie et leur créativité stimulée pour pouvoir
générer des idées nouvelles.

exemple pratique pour comprendre le design thinking

Laurie est responsable de TouchTech, une association d’accompagnement des personnes
en situation d’« illectronisme ». À cause de la crise sanitaire, ses accompagnements doivent
désormais se réaliser à distance. Elle organise donc un hackathon de deux jours avec des
équipes de bénévoles extérieurs pour trouver une solution.

1. Les équipent réalisent des interviews et établissent une carte d’empathie sur les
personnes en situation d’illectronisme.

2. Elles formulent ensuite le défi suivant :
« Comment pourrions-nous former à distance des personnes en situation d’illectronisme ? »
3. Lors de la phase d’idéation, parmi les idées générées se trouvent : fournir des lunettes de
réalité virtuelles, créer une salle de formation itinérante, créer un jeu physique. Cette dernière
est retenue par l’équipe 1.

4. L’équipe 1 prototype ensuite un jeu de cartes didactiques, TechCards, illustrant le fonctionnement d’une souris, d’une tablette…
Elle définit également comment le jeu va être déployé (coût, planning, partenaires).

5. TechCards est ensuite testé auprès d’utilisateurs cibles. Les feedbacks récoltés sont
bons : le jeu a suscité l’enthousiasme des testeurs et seules des modifications mineures
sont à apporter

6. Les équipes présentent leur prototype à Laurie qui choisit d’implémenter la solution TechCards.

Grâce au hackathon, Laurie a obtenu rapidement une solution concrète directement déployable dans son association. Les participants, eux, ont découvert l’illectronisme et de nouvelles méthodes de travail.

▸ Il faut tomber amoureux du problème et non pas de la solution car elle va être revue.

Avantages du Design thinking

Le Design Thinking est une méthode pour développer l’innovation.
Pour être bien utilisée et donc efficace, elle exige du travail et de l’apprentissage. D’où cet ouvrage qui s’adresse à toute personne s’intéressant au Design Thinking et voulant l’utiliser. Réalisé sous forme de fiches pratiques, il permet à chacun de bien comprendre en
quoi consiste le Design Thinking, et de s’y reporter chaque fois qu’il en a besoin.

Le Design Thinking est accessible à tous. Il est simple, ludique et créatif. Il permet de créer un état d’esprit différent du quotidien, et de lutter contre les préjugés qui contrarient la créativité et nuisent à l’innovation. Alors n’hésitez plus, ouvrez ce guide pratique. Bonne lecture !

La Boite à outils du Design thinking PDF

La Boite À Outils Du Design Thinking Pdf

Télécharger : La Boite à outils du Design thinking PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Logiciel de Gestion de la Qualité

× Logiciel de Gestion de la Qualité

Retour en haut