Notez cette article

L’amélioration continue est un processus qui vise à identifier et à mettre en œuvre des actions permettant d’améliorer la performance. C’est une démarche qui s’inscrit dans la durée et qui nécessite l’implication de tous les acteurs de l’entreprise.

Pour mettre en œuvre une démarche d’amélioration continue efficace, il est nécessaire d’utiliser les outils Amélioration continue adéquats.

Découvrez dans cet article les principaux outils utilisés pour améliorer la performance en entreprise.

Qu’est ce que l’amélioration continue : définition ?

L’amélioration continue est une démarche de progrès basée sur un ensemble d’outils et de méthodes ayant pour finalité l’amélioration permanente des objectifs opérationnels en lien avec les objectifs stratégiques.

Le système Lean Management est issu d’un système Toyota réussi développé au Japon dans les années 1960. Parlez-nous de vos résultats. Les bénéfices et les bénéfices du groupe sont aujourd’hui deux fois plus élevés et quatre fois plus élevés.

Le « Lean », traduit en anglais « moins », produit des résultats positifs en France. Elle affecte tous les processus opérationnels : finances, administration, production et gestion. L’entreprise vise à fournir des conditions de performance optimales à tous les partenaires.

La démarche d’amélioration continue repose sur des problèmes actifs résolus au moyen de techniques et de pratiques spécifiques.

Quels sont les principes de l’amélioration continue ?

La démarche l’amélioration continue constitue le 5e pilier du management de la qualité, selon la norme ISO 9001, l’amélioration continue est une démarche opérationnelle visant à réduire progressivement les dysfonctionnements des processus d’une entreprise, l’insatisfaction de sa clientèle ou encore les risques

Le succès d’un organisme repose sur une volonté constante d’amélioration (voir NF EN ISO 9000:2015 management de la qualité, § 2.3.5.1).

Comment réaliser une démarche d’amélioration continue ?

Les étapes de la démarche d’amélioration continue Plan do check act

L’amélioration continue signifie l’utilisation d’un certain nombre d’outils basés sur l’objectif de l’exercice. Une technique symbolique Kaizen, le cycle PDCA illustre parfaitement le cycle des processus d’amélioration continue. Il s’agit d’une étape fondamentale :

Amélioration conyinue Le cycle de la roue de Deming

Quelles sont les 4 étapes de l’amélioration continue ?

1ère étape : Plan – Planifier

Cette première étape consiste à exposer le problème à partir des données existantes ou à identifier. Après définition des objectifs à atteindre, les causes du problème étudié sont analysées, un plan d’action est défini et des solutions sont proposées avec des indicateurs de suivi.

2e étape : Do – Réaliser

C’est l’étape ‘chantier’, la construction. Les solutions proposés et décidées en première phase sont mises en œuvre, le plan d’action est appliqué et aboutit à des modifications et des améliorations.

3e étape : Check – Vérifier

Il s’agit de vérifier la conformité des résultats par rapport aux objectifs. La mesure des résultats s’effectue en suivant les indicateurs. Les outils utilisés sont par exemple les cartes de contrôles, les mesures de capabilité machine ou process, les graphiques de suivi, les audits. Les relevés permettent d’analyser les écarts, les dérives et de réagir en appliquant des actions correctives ou de progrès.

4e étape : Act – Réagir et améliorer

Le suivi des indicateurs du PDCA (Roue de Deming) va permettre d’obtenir des informations dont certaines auront pour effet de standardiser l’amélioration en faisant en sorte de maintenir le résultat, en instaurant des règles de travail, des procédures de contrôle, des audits ou des fiches d’instruction. On recherche les améliorations à apporter au projet.

Cette dernière partie permet également de réagir en cas de résultats non-satisfaisants, avant de recommencer un nouveau cycle d’amélioration. La partie Act (réagir) est le cliquet anti-retour de la roue symbolique.

Quelle sont les processus d’amélioration continue ?

Tout programme d’amélioration continue a besoin d’un processus. Un processus ou un cadre d’amélioration est un modèle opérationnel et un ensemble de procédures qui, lorsqu’ils sont exécutés correctement, conduisent au développement, à l’analyse et à l’adoption d’idées d’amélioration. Il existe déjà plusieurs cadres efficaces pour les programmes d’amélioration continue, comme le système de production de Toyota (TPS).

Le TPS comporte un certain nombre de principes, de philosophies et d’outils de management qui peuvent être utilisés dans tout programme d’amélioration continue. Parmi les concepts clés, citons : Kaizen, Plan-Do-Check-Act, 8 gaspillages, 5S, Gemba, etc.

Il n’est pas nécessaire de connaître tous ces concepts à la fois. Il n’est pas nécessaire de connaître tous ces concepts à la fois. Cependant, plus vous aurez de connaissances sur le TPS, plus vous pourrez identifier des sources d’inspiration et des opportunités d’amélioration au quotidien.

Comment réaliser une démarche d’amélioration continue ?

Si vous êtes prêt à essayer de mettre en place une démarche d’amélioration continue dans votre organisation, ces sept étapes vous aideront à y parvenir.

Les principaux facteurs à prendre en compte pour la mise en œuvre réussie d’un processus d’amélioration continue.

La Formalisation et la Structure

En l’absence d’un programme formalisé, les efforts d’une démarche amélioration continue sont intermittents et dépendent des attitudes personnelles et des pressions circonstancielles. Sans formalisation et sans structure, il est impossible de dépasser le premier niveau d’évolution.

Continuité / Durée

Une démarche d’amélioration continue – comme son nom l’indique – n’a pas de fin. En revanche, les procédures d’amélioration sont censées être intégrées dans les activités quotidiennes de l’organisation et utilisées pour générer des résultats conformes aux objectifs stratégiques de l’entreprise.

Les exemples les plus marquants, tels que le système de production Toyota, sont stables et facilitent la diffusion des pratiques dans l’entreprise. L’incapacité à maintenir la continuité crée un impact très négatif sur les employés et a une durée limitée (entre un et quatre ans) après être passée par trois phases :

introduction, propagation et déclin. Il existe parfois une quatrième phase dans laquelle l’effort d’amélioration est relancé.

Déploiement / Champ d’application du programme

Si l’amélioration continue est mal déployée et mal coordonnée, le processus perd de son efficacité, même après avoir obtenu quelques résultats initiaux. La continuité est importante, mais un autre facteur critique est la façon dont les processus sont déployés afin que les procédures d’amélioration atteignent tous les niveaux de l’organisation.

L’approche systémique (william edwards DEMING, 1993) exige que les différents processus soient considérés comme faisant partie d’un système global où le résultat final dépend de la qualité des interactions entre eux. En ce sens, il est impensable que l’amélioration continue fonctionne sans l’intégration de tous les secteurs et processus.

La Formation

Une formation à grande échelle est nécessaire, il est raisonnable de commencer par la haute direction et de se concentrer sur les agents du changement, qui auront un impact important sur le processus. Plusieurs études soulignent l’importance de mettre en place une formation aux outils de base et de passer à de nouveaux outils dès que des problèmes plus complexes les rendent nécessaires.

L’Engagement de la direction

L’engagement de la direction est nécessaire pour que la participation et le travail en équipe fassent partie de la culture organisationnelle. Il n’est pas possible de développer une démarche d’amélioration continue sans un engagement fort de la part de la direction et des cadres supérieurs.

Les directeurs doivent accepter d’engager les ressources nécessaires, d’aligner les activités sur les objectifs stratégiques, d’établir des systèmes, des procédures et des politiques et, surtout, de générer une culture d’amélioration continue.

La coordination du programme

La promotion de l’amélioration continue au sein de la structure organisationnelle nécessite des acteurs qui la facilitent dans les activités quotidiennes. Ce rôle va au-delà des chefs d’équipe spécifiques et se réfère à la figure d’un ou plusieurs coordinateurs internes qui soutiennent les activités, facilitent l’accès aux ressources et fournissent des conseils méthodologiques aux membres de l’équipe.

La Méthodologie et outils

Une étude menée démontre l’utilisation continue du cycle PDCA et des méthodes qui en découlent dans un pourcentage élevé de projets d’amélioration. La méthodologie Six Sigma est une alternative, utilisant le cycle DMAIC, et actuellement appliquée dans un pourcentage plus faible de cas. Les deux méthodes appliquent les 7 outils de base, qui restent les plus utilisés.

Outils Amélioration continue : Quels outils pour améliorer la performance ?

Vous devriez envisager d’utiliser ces sept outils d’amélioration des processus pour améliorer le rendement et la productivité en milieu de travail. Cela dépend principalement de l’objectif pour lequel nous pouvons améliorer nos processus afin d’atteindre nos objectifs. Trouvez les meilleures pratiques en utilisant les 7 méthodes les plus connues.

La mesure de la performance

Le développement de capacités d’amélioration continue nécessite un processus de suivi et de mesure des résultats par rapport aux objectifs stratégiques de l’entreprise. L’amélioration continue repose sur des techniques d’évaluation continue appliquées aux systèmes, aux processus et aux résultats clés.

Communication des résultats, reconnaissance et mesures incitatives

Le retour d’expériences dans le cadre d’un programme d’amélioration continue permet de construire, d’analyser et de faciliter l’échange de connaissances entre experts en résolution de problèmes.

Lorsque les équipes présentent leurs résultats lors d’événements internes, les connaissances qu’elles ont développées sont déployées au-delà des membres de leur propre équipe et appliquées à l’ensemble de l’organisation.

Quels sont les 7 outils de la qualité ?

Les sept outils de la qualité ( les outils de base) est une désignation donnée à un ensemble fixe de techniques graphiques identifiées comme étant les plus utiles pour la résolution des problèmes liés à la qualité. Ils sont appelés de base parce qu’ils conviennent aux personnes ayant peu de formation formelle en statistiques et parce qu’ils peuvent être utilisés pour résoudre la grande majorité des problèmes liés à la qualité.

Quels sont les méthodes et les outils dans une démarche d’amélioration continue ? Outils amélioration continue

Différents outils sont disponibles si vous avez besoin d’améliorer les performances un projet. Ce sont là nos principales priorités.

Fixer des objectifs SMART

Outils Amélioration continue : Quels outils pour améliorer la performance ?

Cette approche, à la fois qualitative et quantitative, vise à définir des objectifs basés sur des indicateurs précis à chaque étape de la production et de l’exécution d’un projet. L’utilisation d’indicateurs est devenue très courante en gestion et en marketing, notamment parce qu’elle permet d’identifier et d’éviter les problèmes dès le départ.

Pour assurer le succès de la démarche, il faut toutefois que la nature des objectifs concernés soit spécifique, mesurable, réalisable, réaliste et définie dans le temps.

La démarche Kaizen pour une amélioration au quotidien

Les approches Kaizen sont des méthodes d’amélioration continue et se concentrent sur une transformation globale des entreprises grâce à des changements petits, réguliers et progressifs mis en œuvre chaque jour.

Il s’agit souvent de changements dans la culture d’entreprise, de la création de groupes de travail, de l’analyse et de la réévaluation des objectifs, de l’introduction des avantages pour les salariés. Tous les travailleurs doivent s’engager à atteindre cet objectif. Les propres outils de Kaizen ont une large gamme de fonctions, notamment:

Roue de Deming ou PDCA : pour piloter son amélioration continue

Le Deming Wheel, également appelé PDCA Cycle, fait partie intégrante d’un système en constante amélioration. Cette technique est conçue pour identifier la stratégie d’amélioration continue en suivant quatre étapes clés répétées cycliques cité en haut.

Le Lean Management pour éliminer les sources de gaspillage et améliorer les performances

L’amélioration continue (AC) est une façon de penser dans laquelle une série de petits changements se traduit par des améliorations progressives dans les processus de production.

Elle peut aussi être considérée comme une philosophie conçue pour réduire systématiquement les gaspillages (par ex. Lean Manufacturing, Lean Management), tout en augmentant la qualité des produits créés ou des services offerts, et en innovant dans toutes les facettes de l’entreprise.

Les cercles de qualité

Il a été développé à partir de Kaoru Ishikawa. Il met l’accent sur l’intelligence collaborative en mobilisant de nombreuses personnes pour réfléchir à des problèmes spécifiques. Il y a une gamme d’options dans ce processus comme le brainstorming.

La méthode du Juste à temps

Juste à temps, aussi appelé écoulement stretch, cette méthode est couramment appliquée au processus de production. Il vise à améliorer l’efficacité logistique afin de réduire les déchets et les stocks inutiles. Il est basé autour de la théorie de 5 zéros.

Le modèle CMMI (Capability Maturity Model Integration)

Il aide les organisations à déterminer la maturité de leurs processus opérationnels. Les applications comprennent les produits ou les logiciels du système. Il contient cinq niveaux de maturité.

La démarche Six sigma

Parmi les nombreux outils et démarches possibles en amélioration continue, le Lean Six Sigma est un concept récent et novateur regroupant deux démarches complémentaires : le Lean et Le Six Sigma. En effet, les entreprises d’aujourd’hui cherchent à la fois à optimiser leur fonctionnement par réduction des gaspillages et à améliorer la qualité par une réduction de la dispersion, permettant ainsi de tendre vers le zéro défaut.

La méthode 5S

Outils Amélioration continue : Quels outils pour améliorer la performance ?

Il s’agit d’un modèle organisationnel au Japon qui exige la participation et la participation des employés à l’amélioration de leurs postes.

Les «5S» japonais peuvent se traduire ainsi en termes d’action : une tentative de transposition des «5S» en utilisant 5 fois la lettre «S» en français a été faite par Christian Hohmann, qui propose dans son ouvrage:

  • Supprimer (l’inutile);
  • Situer (les choses);
  • Scintiller (le propre);
  • Standardiser (les règles);
  • Suivre et respecter (les feedback).

Management Total de la Qualité (TQM)

Le Management Total de la Qualité a pour acronyme en anglais, TQM (Total Quality Management). C’est une philosophie qui se concentre sur l’amélioration de la performance managériale à tous les niveaux de l’entreprise par l’assurance de la qualité, l’implication des employés, la réduction des coûts et l’amélioration de la sécurité.

Quels sont les avantages d’une démarche d’amélioration continue ?

Toute démarche d’amélioration continue a pour principal avantage de pouvoir corriger les erreurs de fonctionnement de manière progressive, sans avoir à secouer toute l’organisation. Il permet également :

  • d’assurer une plus grande productivité et efficacité dans l’ensemble du système ;
  • d’économiser de l’argent en prenant conscience des problèmes (qui ne devraient pas se reproduire à l’avenir) ;
  • d’éviter le gaspillage et de mettre en œuvre des améliorations pour accroître la satisfaction ;
  • de ne pas avoir à payer des consultations, des équipements ou des recherches très coûteux, en utilisant les talents et les idées de la main-d’œuvre existante ;
  • de mettre en œuvre plus facilement de petits changements progressifs, puisque les idées viennent des travailleurs eux-mêmes ;
  • d’obtenir une plus grande motivation des employés ;
  • encourager un travail d’équipe productif.

Laisser un commentaire

laghouati

Laghouati Mohame El Amine Ingénieur d'état