Notez cette article

Introduction

Les exigences de la norme iso 9001 version 2015 sont complémentaires aux exigences relatives aux produits et services. Et cela en matière de système de management de la qualité.

La mise en œuvre du système de gestion de la qualité ISO 9001 est devenue une nécessité. Les avantages de la mise en œuvre du SMQ pour les entreprises sont :

  • D’abord, évaluer le contexte général de l’entreprise d’une entreprise ou d’un organisme. En outre pour énoncer les objectifs et découverte de nouvelles opportunités commerciales ( partie des exigences de L’iso 9001) .
  • Ensuite, répondre constamment aux attentes des clients, donc une augmentation des affaires et des affaires de nouveaux client.
  • Ensuite, de plus augmenter la productivité et l’efficacité, donc réduire les coûts internes.
  • Répondre aux exigences légales et réglementaires, la base des exigences de l’iso 9001 version 2015.
  • L’expansion sur de nouveaux marchés, car certains clients exigent la certification ISO 9001 version 2015.
  • Enfin, identifier et traiter les risques liés.

L’engagement de la haute direction est essentiel pour établir, mettre en œuvre maintenir et améliorer constamment l’efficacité du SMQ . La haute direction démontre son engagement par le leadership et la planification du SMQ. Le contexte de l’entreprise, le leadership et la planification sont regroupés en tant que processus de gestion.

Définition un système de management de la qualité (SMQ) ?

Un système de management de la qualité (SMQ) est défini comme un système formalisé qui documente les processus, les procédures et les responsabilités pour atteindre les politiques et les objectifs de qualité. Un SMQ permet de coordonner et de diriger les activités d’un organisme afin de répondre aux exigences des clients et aux exigences réglementaires et d’améliorer son efficacité et son efficience de manière continue.

La norme internationale ISO 9001:2015, qui spécifie les exigences relatives aux systèmes de gestion de la qualité, est l’approche la plus répandue des systèmes de gestion de la qualité. Si certains utilisent le terme « SMQ » pour décrire la norme ISO 9001 ou le groupe de documents détaillant le SMQ, il désigne en fait l’intégralité du système. Les documents ne servent qu’à décrire le système.

Quelle sont les exigences de l’iso 9001 version 2015 en matière de documentation ?

D’abord les avantages escomptés( voir introduction ) pourraient ne pas être atteints. Et si même avec l’engagement continue de la haute direction en faveur du SMQ. L’évolution constante des questions externes et internes, pourrait empêcher ou détériorer l’accomplissement des avantages escomptés du SMQ.

Par conséquent, l’entreprise doit identifier les questions externes et internes pertinentes. Voir aussi les suivre pour obtenir des avantages.

La figure 1 présente la procédure générique proposée pour déterminer, suivre et examiner les questions.

les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Figure 1 Suivi des questions externes et internes

La procédure

Lors des revues de la direction on détermine les questions externes et internes pertinentes pour l’entreprise. La direction générale confie le suivi des questions aux propriétaires de processus appropriés pour la surveillance. Les responsables du processus suivent les questions. Aussi prépare des rapports indiquant les méthodes et ces résultats.

Si cela est possible, pour présenter les résultats, il faut également décider des mesures appropriées. Les rapports sont des contributions aux examens de gestion ultérieurs. La direction évalue les résultats de l’analyse dans son cadre de revues. Tous cela afin de décider le déroulement des corrections.

Le manuel de qualité est approprié pour documenter la procédure pour comprendre l’entreprise et son contexte.

Les rapports des propriétaires de processus et les décisions des revues de direction servent d’informations documentées (dossiers de qualité). Ils fournissent des preuves pour le suivi et l’examen des questions pertinentes.

Liste des questions externes et internes suggérées poue déterminer les exigences de l’iso 9001 version 2015

La norme ISO 9001 version 2015 propose une liste de questions externes et internes. La liste comprend aussi des questions juridiques. Alors l’évolution des exigences légales et réglementaires est une question juridique externe.

L’entreprise pourrait identifier les questions externes et internes pertinentes. Cela peut ce faire à partir de la liste pour le suivi.

La sécurité des opérations est une question interne qui pourrait également être prise en compte.

Suivi des questions externes et internes

La technologie est une question externe à l’entreprise. La technologie évolue avec le temps. En raison des inventions dans le domaine des matériaux et des procédés, les produits existants de l’entreprise pourrait devenir obsolète. L’évolution de la technologie est un facteur important.

L’équipe de conception est chargée de suivre les progrès technologiques. Elle a le rôle soumettre des rapports semestriels à la direction.

La collecte d’informations sur les croissances technologiques à partir de la littérature et sur les produits des concurrents fait partie de la surveillance. L’équipe de conception prépare un rapport indiquant les méthodes de suivi et les résultats de l’analyse.

Questions internes

La performance de l’entreprise est une question interne. Alors toute dérivation de la performance affecte sa croissance et le niveau de satisfaction des clients.

Les paramètres qui pourraient être surveillés et mesurés pour la question interne sont mesure :

  • de la croissance des recettes et des bénéfices
  • du niveau de satisfaction des clients
  • les gains commerciaux avec les nouveaux clients
  • les pertes commerciales avec les clients existants

L’équipe marketing doit faire le suivi et la mesure des performances de l’entreprise. D’autant plus le support logiciel est essentiel pour le suivi et la mesure. L’équipe marketing prépare un rapport indiquant les méthodes de suivi et les résultats des analyses. Les rapports sont des contributions aux examens de gestion.

Besoins et attentes des parties intéressées

Les parties intéressées sont celles qui affectent ou sont susceptibles d’affecter la capacité de l’entreprise. Et cela afin de fournir de façon constante des produits qui répondent aux exigences des clients et aux exigences légales et réglementaires applicables. L’entreprise prévois Les actions suivantes :

D’abord, déterminer les parties intéressées.
Ensuite, déterminer les besoins et les attentes des parties intéressées.
Finalement, suivi et examen des besoins et des attentes des parties.

La figure 2 représente la procédure générique proposée pour répondre aux besoins et aux attentes

exigences des parties intéressées
figure 2 Suivi des besoins et des attentes des parties intéressées

Parties intéressées

Les parties intéressées sont les actionnaires :

  • les clients.
  • les employés.
  • les syndicats.
  • les fournisseurs et la société.

Un exemple de partie intéressée pour l’entreprise est le client qui contribue à plus de 50 % des ventes.

Un autre exemple de partie intéressée, le fournisseur unique qui fournit des pièces critiques.

L’entreprise détermine les parties intéressées qui sont pertinents pour son système de management.

La liste des parties intéressées doit également inclure les parties qui sont susceptibles d’affecter la capacité de l’entreprise. Cela pour répondre à leurs exigences.

Par exemple :

Si les effluents (air, eau, etc.) de l’entreprise ne sont pas contrôlés. Alors la société, soutenue par les organismes de réglementation, a le potentiel d’affecter la capacité de l’entreprise. Et, par conséquent, la société, le cas échéant, devrait être incluse dans la liste des parties intéressées.

Exigences de l’ISO 9001 version 2015 des parties intéressées

Les besoins et les attentes sont les exigences des parties intéressées. Les besoins et les attentes sont des prévisions ou des pronostics.

Par exemple, les besoins de fournisseur externe (fournisseur) sont la réception des commandes d’achat de l’entreprise.

Le fournisseur peut s’attendre à recevoir une assistance technique de la part de l’entreprise ou un volume d’affaires plus important à l’avenir. Les besoins et les attentes qui sont pertinents pour les exigences de l’iso 9001 (objectifs commerciaux) du SMQ de l’entreprise devraient être déterminé.

Par exemple :

La fourniture d’une assistance technique au fournisseur devrait profiter à l’entreprise. Aussi au fournisseur en améliorant la qualité et la livraison des produits fournis par l’extérieur.

Quelle sont les nouvelles exigences de la norme AFNOR NF EN ISO 9001 version 2015

Afin d’assurer la compatibilité avec les autres normes (par exemple : environnement, sécurité…), les experts de la normalisation se sont mis d’accord pour définir une structure commune, véritable socle pour construire un système de management quel qu’il soit.

Quel est le nombre total des exigences de l’iso 9001 2015 ?

Cette plateforme commune pour les exigences d’un système de management comprend les dix articles suivants :

  1. domaine d’application ;
  2. références normatives ;
  3. termes et définitions ;
  4. contexte de l’organisme ;
  5. leadership ;
  6. planification ;
  7. support ;
  8. réalisation des activités opérationnelles ;
  9. évaluation des performances ;
  10. amélioration.

Le tableau suivant donne une vision synoptique de la structure de la NF EN ISO 9001:2015 et de son contenu. Il liste les exigences de l’iso 9001 que le système de management de la qualité doit satisfaire pour obtenir la certification.

Exigences de l'ISO 9001
Tableau Schéma synoptique de la structure
de la norme AFNOR NF EN ISO 9001:2015

La structure de la version 2015 de la norme AFNOR NF EN ISO 9001 – Les chapitres

Chapitre 1 : Domaine d’application

Cette norme spécifie les exigences de l’iso 9001 pour un système de management de la qualité. L’organisme doit :
► démontrer son aptitude à fournir un produit ou un service conforme aux exigences des clients, mais aussi à toutes les exigences légales et réglementaires applicables ;
► accroître la satisfaction de ses clients par un SMQ efficace.
Ainsi, tout organisme qui veut se faire certifier doit établir, documenter, mettre en œuvre et contrôler l’efficacité de son système de management de la qualité (SMQ).

Chapitre 2 : Références normatives

Il y a qu’une seule référence normative pour cette norme. C’est l’ISO 9000:2015 – Systèmes de management de la qualité – Principes essentiels et vocabulaire.

chapitre 3 : Termes et définitions

Les termes et définitions applicables sont contenus dans l’ISO 9000. Un certain nombre de définitions sont reconduites souvent avec des ajouts de « note à l’article », qui ont pour objectif d’en préciser les termes.

Le lecteur pourra se reporter au chapitre 3 de la norme ISO 9000.

Chapitre 4 : Contexte de l’organisme

Cet article comprend quatre paragraphes qui traitent :
► La compréhension de l’organisme et de son contexte.
L’organisme doit déterminer les enjeux externes (environnement) et internes (valeurs, culture) pertinents qui influent sur les résultats de son SMQ. Ces informations doivent être surveillées et revues.
► La compréhension des besoins et des attentes des parties intéressées.
L’organisme doit fournir des produits et services conformes aux exigences des clients et aux exigences légales et réglementaires, mais aussi aux exigences des parties intéressées pertinentes pour le SMQ. Ces informations doivent être surveillées et revues.

► La détermination du domaine d’application du SMQ.
L’organisme doit établir son domaine d’application et déterminer les limites d’applicabilité. Pour cela, l’organisme doit prendre en compte les enjeux externes et internes, les exigences des parties intéressées et ses produits et services. Le domaine d’application doit être disponible et tenu à jour
sous la forme d’une information documentée.

Le système de management de la qualité et ses processus.
L’organisme doit établir, mettre en œuvre, tenir à jour de manière continue et améliorer un SMQ. Ce SMQ doit faire l’inventaire des processus et décrire :

  • ▼ les éléments d’entrée ;
  • ▼ les éléments de sortie ;
  • ▼ les interactions ;
  • ▼ les critères de mesure et les indicateurs de performance ;
  • ▼ les ressources nécessaires ;
  • ▼ les responsabilités et autorités ;
  • les risques et opportunités ;
  • ▼ les méthodes d’évaluation ;
  • ▼ les opportunités d’amélioration

Chapitre 5 : Leadership

La direction doit démontrer son engagement pour le SMQ en :
► assumant la responsabilité de l’efficacité ;
► s’assurant que la politique et les objectifs sont établis et compatibles avec le contexte et l’orientation stratégique de l’organisme ;
► s’assurant que les exigences de l’iso 9001 sont intégrées aux processus métiers de l’organisme ;
► promouvant l’approche processus et l’approche par les risques ;
► s’assurant que les ressources requises sont disponibles ;
► communiquant sur l’importance de l’efficacité du SMQ ;
► s’assurant l’atteinte des résultats attendus ;
► incitant, orientant et soutenant le personnel pour contribuer à l’efficacité du SMQ ;
► promouvant l’amélioration ;
► soutenant les autres rôles pertinents de management.

La direction doit démontrer son engagement pour l’orientation client. Les exigences clients et les exigences légales et réglementaires applicables doivent être déterminées, comprises et satisfaites en permanence. Les
risques et opportunités sont déterminés et pris en compte. L’accroissement de la satisfaction du client doit être la priorité.

La direction doit établir, revoir et tenir à jour une politique qualité. Cette politique doit être appropriée, fournir un cadre pour les objectifs, inclure l’engagement de satisfaire aux exigences de l’iso 9001 applicables et l’engagement pour l’amélioration continue. Cette politique doit être disponible, tenue à jour, communiquée au sein de l’organisme et mise à la disposition des parties intéressées pertinentes.

La direction doit s’assurer que les responsabilités et autorités des rôles pertinents sont attribuées, communiquées et comprises dans l’organisme.

Chapitre 6 : Planification

La planification du SMQ doit tenir compte des enjeux et doit déterminer les risques et opportunités pour atteindre les résultats escomptés tout en s’inscrivant dans une dynamique d’amélioration continue et en prévenant ou réduisant les effets indésirables. L’organisme doit planifier les actions à mettre en œuvre face aux risques et opportunités. L’efficacité de ces actions doit être évaluée.

L’organisme doit établir des objectifs qualité au niveau des fonctions et des processus. Ces objectifs doivent être :

► cohérents avec la politique ;
► mesurables ;
► apte à tenir compte des exigences de l’iso 9001 applicables ;
► pertinents pour la conformité des produits et services ;
► pertinents pour l’amélioration de la satisfaction du client ;
► surveillés ;
► communiqués ;
► mis à jour.

L’organisme doit conserver des informations documentées sur les objectifs qualité.
La planification de l’atteinte des objectifs doit déterminer :

► ce qui sera fait ;
► avec quelles ressources ;
► qui sera responsable ;
► les échéances (les jalons) ;
► comment les résultats seront évalués.

Lors des modifications du SMQ, ces modifications doivent être réalisées de façon planifiée et systématique.

Chapitre 7 : Support

 Ressources
L’organisme doit identifier et fournir les ressources nécessaires à
l’établissement, la mise en œuvre, la tenue à jour et l’amélioration du SMQ.
Les ressources comprennent :
les ressources humaines ;
► les infrastructures ;
► l’environnement, pour la mise en œuvre des processus ;
► les ressources, pour la surveillance et la mesure (validation des résultats) ;
► les connaissances organisationnelles.

Remarque
Lorsque la traçabilité de la mesure est une exigence, l’équipement doit être :

étalonné et/ou vérifié à intervalles spécifiés ;
identifié pour déterminer la validité de son étalonnage ;
protégé contre les réglages, les dommages ou les détériorations de l’étalonnage.

Compétences
L’organisme doit déterminer les compétences, s’assurer que le personnel est compétent et, si nécessaire, mener des actions pour acquérir des compétences complémentaires. Des informations documentées doivent être conservées comme preuve de ces compétences.
 Sensibilisation


Le personnel doit être sensibilisé à la politique qualité, aux objectifs qualité pertinents, à l’importance de leur contribution à l’efficacité du SMQ et aux répercussions d’un non-respect des exigences de l’iso 9001.
 Communication

L’organisme doit déterminer les besoins en communication interne et externe pertinents (quels sujets, quels moments, avec qui, comment, qui).

Informations documentées :
Le SMQ doit inclure les informations documentées exigées par la norme et celles jugées nécessaires par l’organisme pour l’efficacité du SMQ.

Lors de la création de l’information documentée, l’organisme doit s’assurer :
► qu’elle est bien identifiée (titre, date, auteur, numéro de référence…) ;
► qu’elle est bien décrite ;
► que son format (langue, version, graphique…) est défini ;
► que son support (papier, électronique…) est défini ;
► que sa revue est effectuée ;
► qu’elle est bien approuvée.
La maîtrise des informations documentées couvre :
► leur disponibilité ;
► leur protection ;
► leur distribution ;
► leur stockage ;
► leur modification ;
► leur conservation et leur élimination.

Les informations documentées d’origine externe jugées nécessaires doivent être identifiées et maîtrisées.

Chapitre 8 : Réalisation des activités opérationnelles

 Planification et maîtrise opérationnelles
L’organisme doit planifier, mettre en œuvre et maîtriser les processus nécessaires à la fourniture des produits et services. Pour cela, il doit :

► déterminer les exigences de l’iso 9001 version 2015 relatives aux produits et services ;
► assigner les ressources nécessaires ;
► mettre en œuvre la maîtrise des processus (par rapport à des critères) ;
► démontrer les conformités des produits et services.
Il doit aussi maîtriser les modifications prévues et mener des actions pour limiter les effets négatifs des modifications imprévues.

Les processus externalisés doivent être maîtrisés.

 Exigences de l’iso 9001 relatives aux produits et services :

L’organisme doit établir les processus pour communiquer avec les clients. Il doit déterminer les exigences relatives aux produits et services. Ces exigences doivent être revues.

Conception et développement de produits et services

Lorsque les exigences relatives aux produits et services ne sont pas établies ou définies par le client ou une partie intéressée, l’organisme doit établir, mettre en œuvre et tenir à jour un processus de conception et développement.

Ce processus doit être planifié, avec des éléments d’entrée et des éléments de sortie. Ce processus doit être maîtrisé ainsi que les modifications intervenues ultérieurement.  Maîtrise des processus, produits et services
fournis pas des prestataires externes. L’organisme doit s’assurer que les produits et services fournis par des
prestataires externes sont conformes aux exigences spécifiées. Pour cela, il doit s’assurer que les processus fournis par des prestataires externes restent sous le contrôle de son SMQ. Il définira la maîtrise qu’il entend exercer et déterminera les moyens de vérification de la conformité des produits et services fournis par les prestataires externes.

L’organisme doit communiquer aux prestataires externes les exigences de l’iso 9001 2015relatives aux processus, produits et services à fournir, les moyens de surveillance des performances et les activités de vérification et de validation.
 Production et prestation de service L’organisme doit mettre en œuvre des conditions maîtrisées pour la
production des produits et des prestations de services, notamment par la mise à disposition :

  • ► des caractéristiques des produits et services à fabriquer ;
  • ► des résultats à obtenir ;
  • ► des ressources appropriées ;
  • ► des moyens de surveillance et de mesure ;
  • ► d’une infrastructure et d’un environnement approprié ;
  • ► de personnes compétentes ;
  • ► de moyens de validation des processus de production ;
  • ► d’actions visant à prévenir l’erreur humaine ;
  • ► d’activités de libération et de livraison.

Lorsque c’est nécessaire, pour assurer la conformité des produits et services, l’organisme doit utiliser des moyens pour identifier les éléments de sortie (identification et traçabilité). L’organisme doit respecter la propriété du client ou des prestataires externes.

L’organisme doit assurer la préservation des éléments de sortie. Le cas échéant, l’organisme doit satisfaire aux exigences de l’iso 9001 version 2015 relatives aux activités après livraison. L’organisme doit revoir et maîtriser les modifications
non planifiées, essentielles à la production.

Libération des produits et services :

Des dispositions planifiées aux étapes appropriées doivent permettre de
vérifier que les exigences relatives aux produits et services ont été satisfaites. L’organisme doit conserver les informations documentées concernant la libération des produits et services (preuves de la conformité).
 Maîtrise des éléments de sortie non conformes L’organisme doit assurer que les éléments de sortie non conformes sont identifiés et maîtrisés pour empêcher leur fourniture ou utilisation non intentionnelle. Des actions appropriées à la nature de la non-conformité doivent être menées :

► soit par correction ;
► soit par isolement, confinement, retour… ;
► en informant le client ;
► éventuellement en obtenant une dérogation ou une acceptation particulière.

Après correction des éléments de sortie non conformes, la conformité aux exigences de l’iso 9001 doit être vérifiée.

L’organisme doit conserver les informations documentées suivantes décrivant :

► la non-conformité ;
► les actions menées ;
► les dérogations obtenues ;
► l’identification de l’autorité ayant décidé des actions

Chapitre 9Évaluation des performances

 Surveillance, mesure, analyse et évaluation L’organisme doit déterminer :

► ce qu’il est nécessaire de surveiller et de mesurer ;
► les méthodes de surveillance ;
► les méthodes de mesure ;
► les méthodes d’analyse et d’évaluation ;
► quand la surveillance et la mesure doivent être effectuées ;
► quand les résultats de la surveillance et de la mesure doivent être analysés et évalués.

Il doit aussi s’assurer que les activités de surveillance et de mesure sont mises en œuvre conformément aux exigences de l’iso 9001 version 2015.

Satisfaction du client :
L’organisme doit surveiller la perception du client sur le niveau de satisfaction des besoins et attentes. Il doit aussi déterminer les méthodes pour obtenir, surveiller et recevoir les informations nécessaires. Des enquêtes, mais aussi des réunions avec les clients, des retours d’informations sur les produits et services, des compliments et des réclamations peuvent y contribuer.

Analyse et évaluation :
L’organisme doit analyser et évaluer les données et informations issues de la surveillance et de la mesure.
Les résultats de l’analyse doivent être utilisés pour évaluer :

  • ► la conformité des produits et services ;
  • ►le niveau de satisfaction des clients ;
  • ► la performance et l’efficacité du SMQ ;
  • ► l’efficacité de la planification ;
  • ► l’efficacité des actions face aux risques et opportunités ;
  • ► les performances des prestataires externes ;
  • ► la nécessité d’amélioration du SMQ.

 Audit interne
L’organisme doit réaliser des audits internes à des intervalles planifiés pour fournir des informations permettant de déterminer si le SMQ est conforme aux exigences de l’iso 9001 et s’il est efficacement mis en œuvre et tenu à jour. Les audits internes doivent être planifiés :

► avec des critères d’audit et le périmètre défini ;
► avec des auditeurs sélectionnés ;
► avec des résultats rapportés à la direction ;
► avec des corrections et des actions correctives appropriées et entreprises sans délai ;
► avec des informations documentées conservées comme preuves.

 Revue de direction
À des intervalles planifiés, la direction doit procéder à la revue du SMQ afin de s’assurer qu’il est toujours approprié, adapté et efficace. La revue de direction doit être planifiée et prendre en compte :

► l’état d’avancement des actions décidées précédemment ;
► les modifications des enjeux externes et internes pertinents ;
► les informations de performance (satisfaction clients, retours d’information des parties intéressées, degré de réalisation des objectifs qualité, performances des processus, conformité des produits et services, non-conformités, résultats de la surveillance et de la mesure, résultats d’audit, performances des prestataires externes) ;
► l’adéquation des ressources ;
► l’efficacité des actions face aux risques et opportunités ;
► les opportunités d’amélioration.

Les éléments de sortie de la revue de direction doivent inclure les décisions et actions relatives aux opportunités d’amélioration, aux besoins de changements et aux besoins en ressources. L’organisme doit conserver des informations documentées comme preuve des conclusions de la revue de direction.

chapitre 10 : Amélioration

L’organisme doit déterminer et sélectionner les opportunités d’amélioration et entreprendre les actions nécessaires pour satisfaire aux exigences du client et accroître sa satisfaction.
Ces améliorations doivent inclure :

► l’amélioration des produits et services ;
► la correction, la prévention ou la réduction des effets indésirables ;
► l’amélioration de la performance du SMQ ;
► l’amélioration de l’efficacité du SMQ.

 Non-conformité et actions correctives
Lorsqu’une non-conformité se produit (y compris les réclamations), l’organisme doit :

► agir pour la maîtriser, la corriger et prendre en charge les conséquences ;
► évaluer et, si nécessaire, mener une action pour éliminer la cause ;
► mettre en œuvre toutes les actions requises ;
► examiner l’efficacité de toute action corrective mise en œuvre ;
► mettre à jour les risques et opportunités ;
► modifier, si nécessaire, le SMQ.

Les actions correctives doivent être appropriées aux conséquences des non-conformités rencontrées.
L’organisme doit conserver des informations documentées comme preuve de la nature des non-conformités, des actions menées et des résultats de toute action corrective.

Amélioration continue
L’organisme doit améliorer en continu la pertinence, l’adéquation et l’efficacité du SMQ. L’organisme doit prendre en compte les résultats de l’analyse et de l’évaluation, ainsi que des éléments de sortie de la revue de direction pour déterminer s’il existe des besoins ou des opportunités d’amélioration.

Le tableau ci-après dresse le comparatif de la répartition des titres des paragraphes entre les deux versions de la norme.

exigences de l'iso 9001 tableau Comparatif
Tableau Comparatif de la répartition des titres de paragraphes
entre les deux versions

Quelles sont les exigences d’un système de management de la qualité SMQ ?

Chaque élément d’un système de management de la qualité contribue à atteindre les objectifs globaux de satisfaction des exigences des clients et de l’organisation. Les systèmes de management de la qualité doivent répondre aux besoins uniques d’une organisation ; toutefois, les éléments que tous les systèmes ont en commun sont les suivants :

  1. La politique qualité et les objectifs qualité de l’organisme.
  2. Le manuel qualité.
  3. Procédures, instructions et enregistrements.
  4. La gestion des données.
  5. Processus internes.
  6. La satisfaction du client par rapport à la qualité du produit.
  7. Opportunités d’amélioration.
  8. Analyse de la qualité.

4 étapes simples pour obtenir la certification ISO en 4 mois ou moins

Étape 1 : Planification – Pendant que nous vous aidons à apprendre les bases des exigences ISO, votre consultant vous aidera à préparer la documentation requise, le manuel qualité, les processus documentés.

Étape 2 : Mise en œuvre – votre consultant aidera votre entreprise à mettre en œuvre le processus ISO, en travaillant avec votre équipe pour fixer des objectifs, effectuer des revues de direction, examiner les résultats et prendre les mesures nécessaires à l’amélioration.

Étape 3 : Révision – Un audit interne sera effectué pour s’assurer que vous êtes prêt pour l’audit du registraire. Ensemble, vous examinerez les corrections à apporter aux processus et vous vous assurerez que vous disposez de tous les documents nécessaires pour être en conformité avec la norme.

Étape 4 : Certification – Enfin, QualitExpert vous aidera à trouver un registraire, ou organisme de certification, pour effectuer votre audit externe final. À l’issue de l’audit, nous vous aiderons à corriger toute constatation (le cas échéant), puis vous recevrez votre certificat ISO.

Les petites entreprises peuvent obtenir la certification ISO 9001 de manière simple et abordable grâce à nos consultants experts.

Quels sont les avantages des systèmes de management de la qualité

La mise en œuvre d’un système de management de la qualité affecte tous les aspects de la performance d’une organisation. Les avantages d’un système de management de la qualité documenté sont les suivants :

  • La satisfaction des exigences du client, qui contribue à inspirer confiance à l’organisme, ce qui se traduit par un plus grand nombre de clients, de ventes et d’affaires renouvelées.
  • La satisfaction des exigences de l’organisation, qui garantit la conformité aux réglementations et la fourniture de produits et de services de la manière la plus efficace possible en termes de coûts et de ressources, créant ainsi une marge d’expansion, de croissance et de profit.

Ces avantages offrent des avantages supplémentaires, notamment

  1. Définir, améliorer et contrôler les processus
  2. la réduction des déchets
  3. Prévention des erreurs
  4. Réduction des coûts
  5. Faciliter et identifier les opportunités de formation
  6. Mobiliser le personnel
  7. Définir l’orientation de l’organisation
  8. Communiquer la volonté de produire des résultats cohérents

La publication a un commentaire

  1. Avatar de NSELEL
    NSELEL

    Bjr C’est édifiant comment télécharger le pdf?

Laisser un commentaire

laghouati

Laghouati Mohame El Amine Ingénieur d'état