3.9/5 - (7 votes)

Le système de management de la qualité FSSC22000 est un système de management de la qualité reconnu et certifié par les plus grands organismes de certification. Il s’adresse aux entreprises de transformation alimentaire et aux produits alimentaires en général.

Nous abordant dans cette article les changements apportés à la FSSC22000 pour mener à bon la certification FSSC22000 V5.1.

Iso 22000 c’est quoi ?

L’ISO 22000 est basée sur le système de management de la sécurité alimentaire (FSMS).

L’ISO 22000 peut être appliquée par n’importe quelle organisation de la chaîne alimentaire. Avec l’aide de l’ISO 22000, vous pouvez présenter votre entreprise comme un système de gestion des denrées alimentaires certifié, vos aliments sont sécurisés et bien faits pour la santé, vos emballages alimentaires et les ingrédients alimentaires que vous fournissez depuis votre fournisseur sont totalement sûrs, ce qui suscite l’engagement de vos clients.

Organisations de toutes tailles : La norme ISO 22000 est une norme internationale qui définit la mise en place d’une gestion de la sécurité alimentaire. Elle est applicable aux organisations de toutes tailles.

Qu’est-ce que la norme iso 22000 standard ?

L’ISO 22000, plus communément appelé ISO 22000, code de bonnes pratiques pour les systèmes de management de la qualité, est un standard international développé par l’ISO afin de standardiser la gestion de la qualité et du système de management de la qualité dans les entreprises.

La norme NF EN ISO 22000 version 2018 a été élaborée conformément à la structure-cadre de l’ISO. Cette nouvelle structure porte le nom de HLS (High Level Structure), une définition plus détaillé dans cette article : Introduction à la norme ISO 45001 annexe SL et les différents types audit.

Consultez l’article : Norme ISO 22000 version 2018 ? Exigences et PDF Free, pour plus d’information.

fssc22000

Quelle sont les avantages de la mise en œuvre et la certification de la norme iso 22000 ?

La norme ISO 22000 aide les organismes à minimiser les risques alimentaires et à améliorer leurs performances en matière de sécurité alimentaire.

Elle le fait en fournissant un cadre qu’elles peuvent l’utiliser pour développer un SMSA, une approche systématique pour aborder les questions de sécurité alimentaire. En savoir plus dans l’article suivant :

Comment obtenir la certification ISO 22000 ?

La première chose que vous devez savoir sur la certification ISO 22000 est que, lorsque vous décidez que la norme ISO 22000 convient à votre organisation, vous êtes tenu de mettre en place un système de management de la sécurité des aliments qui réponde aux spécifications de la norme. Ces exigences vont au-delà des PRP et de la certification HACCP et combinent des processus pour gérer le système dans toute l’entreprise. Cela signifie qu’il faut planifier, documenter, concevoir et mettre en œuvre un système complet de gestion de la sécurité des aliments.

Cela peut prendre aux organisations 3 à 8 mois, voire plus, pour achever la mise en œuvre dans leur organisation.

Une fois que le système est en place et utilisé dans le cadre des activités quotidiennes, un registraire vient effectuer un audit de certification. Si l’auditeur détermine que le système est conforme à la norme et qu’il est continuellement suivi dans l’ensemble de l’entreprise, il proposera à votre bureau d’être certifié.

Principaux éléments de la norme ISO 22000 :

Quelle est la différence entre ISO 22000 et FSSC22000 ?

  • La norme ISO 22000 n’est pas reconnue par la GFSI. (Qu’est-ce que le GFSI ?)
  • L’ISO 22000 a un champ d’application large.
  • La norme FSSC22000 est reconnue par la GFSI.
  • FSSC a une portée plus limitée. Les champs d’application actuels sont les suivants : agriculture, produits animaux périssables, transformation des aliments, production d’aliments pour animaux, ingrédients alimentaires et fabrication de matériaux d’emballage alimentaire.

La plupart des entreprises ont intérêt à choisir la norme FSSC22000 et à obtenir une certification reconnue par la GFSI. En effet, de nombreuses entreprises exigent que leurs fournisseurs soient certifiés selon une norme reconnue par la GFSI. La norme ISO 22000 n’est pas reconnue par la GFSI.

GSFI

Global food safety initiative : La Global Food Safety Initiative est une initiative internationale visant à améliorer la sécurité alimentaire dans le monde.

Quels liens entre fssc22000 et iso 22000 ?

La FSSC22000 est similaire à l’ISO 22000 dans la mesure où le système FSSC22000 utilise l’ISO 22000 comme exigences pour le système de management. Toutefois, la FSSC 22000 comprend des exigences supplémentaires.

Pourquoi ces changements dans la fssc22000 ?

RÉVISION FSSC22000 V5.1 QUELQUES ELEMENTS DE CONTEXTE

  1. Les principales révisions du protocole de certification FSSC22000
  2. FSSC22000 v4.1 publiée en juillet 2017
  3. FSSC22000 v5 publiée le 3 juin 2019
  4. FSSC22000 v5.1 publiée en novembre 2020
  5. Note de transition vers la version v5.1 publiée début décembre 2020

Les principales raisons des changements apportés à la nouvelle version (v5.1) :

  1. Maintien reconnaissance GFSI (v2020.1)
  2. Inclusion de la liste des décisions du Conseil des parties prenantes (Novembre 2020)
  3. Ajout de la Food Safety Culture au protocole V5.1
    • La certification FSSC22000 est une certification internationale qui s’applique à tous les acteurs de la chaîne alimentaire, en particulier les abattoirs, les fabricants de boissons, les entreprises de transformation, de conditionnement et de distribution de produits alimentaires.
  4. Processus d’amélioration continue – Corrections diverses
  5. Adaptation des exigences additionnelles (suite à benchmarking par la GFSI)

Domaine d’application du FSSC22000 VERSION 5.1

Domaine d’application du FSSC 22000 VERSION 5.1
NOUVEAUTES DE LA VERSION 5.1 : CERTIFICATION FSSC 22000 (EXTERNE)
NOUVEAUTES DE LA VERSION 5.1 : CERTIFICATION FSSC 22000 (EXTERNE)
NOUVEAUTES DE LA VERSION 5.1 : CERTIFICATION FSSC 22000 (EXTERNE)

Les exigences additionnelles de la version 5.1

LES EXIGENCES ADDITIONNELLES DU PROTOCOLE DE CERTIFICATION FSSC22000 –

L’étiquette fssc22000 – Label

LES EXIGENCES ADDITIONNELLES DU PROTOCOLE DE CERTIFICATION FSSC22000

Exigences additionnelles :

  1. Gestion des services/intrants
  2. Etiquetage des produits
  3. Food Defense
  4. Food Fraud
  5. Utilisation du logo
  6. Gestion des allergènes
  7. Stockage entreposage
  8. Maitrise des dangers/ contaminations croisées
  9. Evaluation des PRPs
  10. Développement des produits
  11. Santé du personnel
  12. Surveillance de l’environnement
  13. Exigences sur les multisites
  14. Formulation des produits
  15. Transport & livraison (notamment sur les audits internes)

A noter : la Food Safety Culture n’est pas traitée comme une exigence additionnelle supplémentaire.

Les principales dates à respecter

PASSAGE EN VERSION 5.1 DU PROTOCOLE FSSC22000

Conséquences de la crise Covid-19 sur la transition précédente v5.1

  1. Tous les audits (Initial/Surveillance1/Surveillance2/Renouvellement) programmés mais non réalisés en 2020 pourront être reportés jusqu’au 31/03/2020.
  2. Dans ce cas le site aura deux audits en 2021 (accord du site demandé par la Fondation FSSC 22000).

Les dates à respecter pour la transition en version v5.1:

  1. 1er avril 2021 tous les audits FSSC22000 seront en › version v5.1 et tous les audits de mise à niveau vers la version v5.1 devront être réalisés entre le 1er avril 2021 et le 31 mars 2022.
  2. Les audits de mise à niveau par rapport aux exigences de la version v5.0 ne seront autorisés que jusqu’au 31 mars 2021.

Transition version V5/ V5.1 FSSC22000

DIFFERENTES SITUATIONS POSSIBLES EN FONCTION DE L’HISTORIQUE DES AUDITS

La Fondation a publié une note de transition v5.1 accessible sur leur site via

https://www.fssc22000.com/wpcontent/uploads/2021/02/Version-5.1-UpgradeProcess_Feb-2021.pdf

Cette note donne en fonction de votre situation antérieure les différentes options possibles pour votre audit de transition vers la version v5.A

(attention : si vous n’avez pas encore transité vers la version 5 – alors vous devrez être audité une deuxième fois pour le passage en v5.1).

NOUVEAUTES DE LA VERSION 5.1 : CERTIFICATION FSSC 22000 (EXTERNE)
NOUVEAUTES DE LA VERSION 5.1 : CERTIFICATION FSSC 22000 (EXTERNE)

Nouvelle version 5.1… quelles sont les nouveautés ?

Nouvelle version 5.1… quelles sont les nouveautés ?

Principaux changements de la version 5.1

PRINCIPAUX CHANGEMENTS DES RÈGLES DE LA CERTIFICATION FSSC22000

Un seul document de référence pour le nouveau protocole en version 5.1

Protocole subdivisé en 6 parties

  1. Aperçu du schéma de certification
  2. Exigences pour les organisations à auditer
  3. Exigences pour les organismes de certification
  4. Exigences pour les organismes d’accréditation
  5. Exigences pour les organismes de formation
  6. Deux annexes Définitions et références.
    1. Neuf documents annexés (dont deux nouveaux documents)

Attention !! DECISION LIST OF BOS DECEMBRE 2020 APPLICABLE

Les documents annexés au protocole Annexe 1

  • – Libellés de certification (scope statements) Annexe 2 – Modèle de rapport FSSC22000 (étape1 / étape 2) Annexe 3 – Modèle de rapport FSSC22000-Quality (étape1 / étape 2) Annexe 4
  • – Modèle(s) de certificat(s) Annexe 5
  • – Modèle de certificat d’accréditation Annexe 6
  • – Spécifications des cours de formation Annexe 7
  • – Modèle de certificat de formation Annexe 8
  • – Exigences pour les formations e-learning Annexe 9 – Exigences pour l’utilisation des technologies lors des audits réalisés en partie à distance (sauf audits complets à distance)

Autres documents Disponible maintenant :

– Processus de mise à jour pour les organismes de certification (OC) accréditation (OA) et formation (OF)

– Aperçu des principaux changements entre la v5.1 et la v5

– Documents d’interprétation o Lignes directrices pour la Food Fraud / Food Defense o Interprétation de l’ISO 22000 version 2018 o Analyse comparative entre NEN/NTA 8059:2016 vs. ISO/TS 22002-5:2019 o Nouveau document pour l’audit de la culture de la sécurité des aliments (FOOD SAFETY CULTURE) o Nouveau document sur le nettoyage des citernes de transport (TRANSPORT TANKS) o Addendum sur les audits complets réalisés à distance (non reconnus par la GFSI) – Analyse comparative ISO 22000 v2005 vs. ISO 22000 v2018.

EXIGENCES ADDITIONNELLES DE LA NOUVELLE VERSION V 5.1

La check-list des exigences intègre de nouvelles exigences additionnelles et la Food Safety Culture :

  1. § 2.5.1 – gestion des matériaux achetés / intrants (plusieurs modifications apportées)
  2. § 2.5.2 – étiquetage des produits (ajout du cas des produits non étiquetés)
  3. § 2.5.3 – Food Defense (pas de modification prévue)
  4. § 2.5.4 – Food Fraud (pas de modification prévue)
  5. § 2.5.5 – Usage du logo (pas de modification prévue)
  6. § 2.5.6 – Gestion des allergènes (pas de modification prévue)
  7. § 2.5.7 – Surveillance environnementale (pas de modification prévue)
  8. § 2.5.8 – formulation des produits (pas de modification prévue)
  9. § 2.5.9 – transport et livraison (pas de modification prévue)
  10. § 2.5.10 – Stockage/ entreposage (nouvelle exigence)
  11. § 2.5.11 – Maitrise des dangers et prévention des contaminations croisées (nouvelle exigence -> catégorie I)
  12. § 2.5.12 – Evaluation de la performance (nouvelle exigence -> catégories C/D/I/G et K)
  13. § 2.5.13 – Développement de produits (nouvelle exigence -> catégories C/D/E/I et K)
  14. § 2.5.14 – Santé du personnel (nouvelle exigence pour catégorie D)
  15. § 2.5.15 – Exigences sur les multi sites (nouvelle exigence)

EXIGENCES SUPPLÉMENTAIRES DU PROTOCOLE FSSC22000 – NOUVEAU EN ROUGE

2.5.1 GESTION DES SERVICES ET AUTRES INTRANTS

a) En plus de la clause 7.1.6 de la norme ISO 22000:2018, l’organisation doit s’assurer que lorsque des services d’analyse de laboratoire sont utilisés pour la vérification et/ou la validation de la sécurité alimentaire, ceux-ci doivent être effectués par un laboratoire compétent (comprenant des laboratoires internes et externes selon le cas) qui a la capacité de produire des résultats d’essai précis et reproductibles en utilisant des méthodes d’essai validées et les meilleures pratiques (par exemple, participation réussie à des programmes d’essais d’aptitude, programmes réglementaires approuvés ou accréditation à des normes internationales telles que la norme ISO 17025).

b) Pour les catégories de chaînes alimentaires C, D, I, G et K, l’exigence supplémentaire suivante s’applique à la clause 7.1.6 de la norme ISO 22000:2018 :

L’organisme doit disposer d’une procédure d’approvisionnement dans les situations d’urgence pour s’assurer que les produits sont toujours conformes aux exigences spécifiées et que le fournisseur a été évalué.

2.5.1 GESTION DES SERVICES ET AUTRES INTRANTS

c) En plus de la clause 9.2 de l’ISO/TS 22002-1:2009, l’organisme doit avoir une politique pour l’approvisionnement en animaux, poissons et fruits de mer qui sont soumis à un contrôle des substances interdites (par exemple, les produits pharmaceutiques, les médicaments vétérinaires, les métaux lourds et les pesticides)

d) Pour les catégories de chaînes alimentaires C, D, I, G et K, l’exigence supplémentaire suivante s’applique à l’ISO/TS 22002-1 clause 9.2 ; à l’ISO/TS 22002-4 clause 4.6 et à l’ISO/TS 22002-5 clause 4 :

L’organisme doit établir, mettre en œuvre et maintenir un processus d’examen des spécifications des produits afin de garantir la conformité continue avec les exigences en matière de sécurité des denrées alimentaires, les exigences légales et les exigences des clients.

Confiance des clients : Le fssc22000, c’est un système de management de la qualité qui a pour but d’assurer la satisfaction des clients en matière de sécurité des aliments.

2.5.2 ÉTIQUETAGE DES PRODUITS (V5.1)

En plus de la clause 8.5.1.3 de la norme ISO 22000:2018, l’organisme doit s’assurer que les produits finis sont étiquetés conformément à toutes les exigences légales et réglementaires applicables dans le pays de vente prévu, y compris les exigences relatives aux allergènes et aux clients.

Lorsque le produit n’est pas étiqueté, toutes les informations pertinentes sur le produit sont mises à disposition afin de garantir l’utilisation sûre de la denrée alimentaire par le client ou le consommateur.

2.5.6 Gestion des allergènes (pour les catégories C, E, FI, G, I et K

L’organisation doit disposer d’un plan de gestion des allergènes documenté, qui comprend :

(a) une évaluation des risques couvrant toutes les sources potentielles de contamination croisée par les allergènes ; et (b) une évaluation des risques couvrant toutes les sources potentielles de contamination croisée par les allergènes ;

(b) des mesures de maîtrise visant à réduire ou à éliminer le risque de contamination croisée.

STOCKAGE ET ENTREPOSAGE (TOUTES LES CATÉGORIES DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE)

2.5.10 STOCKAGE ET ENTREPOSAGE (TOUTES LES CATÉGORIES DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE)

a) L’organisme doit établir, mettre en œuvre et maintenir une procédure et un système de rotation des stocks spécifiés qui inclut les principes FEFO en conjonction avec les exigences FIFO.

b) En plus de la clause 16.2 de la norme ISO/TS 22002-1:2009, l’organisme doit avoir mis en place des exigences spécifiées qui définissent la durée et la température post-abattage en relation avec la réfrigération ou la congélation des produits.

MAÎTRISE DES DANGERS ET MESURES DE PRÉVENTION DE LA CONTAMINATION CROISÉE (CATÉGORIES DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE C & I)

2.5.11 MAÎTRISE DES DANGERS ET LES MESURES DE PRÉVENTION DE LA CONTAMINATION CROISÉE

a) Pour la catégorie de chaîne alimentaire I, l’exigence supplémentaire suivante s’applique à la clause 8.5.1.3 de la norme ISO 22000:2018 :

L’organisme doit avoir mis en place des exigences spécifiées dans le cas où l’emballage est utilisé pour conférer ou fournir un effet fonctionnel sur les denrées alimentaires (par exemple, prolongation de la durée de conservation).

b) Pour la catégorie de chaîne alimentaire CI, l’exigence suivante s’applique en plus de la clause 10.1 de la norme ISO/TS 22002-1:2009 :

L’organisme doit avoir des exigences spécifiées pour un processus d’inspection au niveau de la stabulation et/ou de l’éviscération afin de s’assurer que les animaux sont propres à la consommation humaine ;

VÉRIFICATION DES Prérequis PRP (CATÉGORIES DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE C, D, G, I ET K)

2.5.12 ÉVALUATION DES PERFORMANCES

Pour les catégories de chaînes alimentaires C, D, G, I et K, l’exigence supplémentaire suivante s’applique à la norme ISO22000 : 2018 clause 8.8.1 :

L’organisme doit établir, mettre en œuvre et maintenir des inspections de routine (par exemple mensuelles) sur le site et des contrôles des PRP pour vérifier que le site (interne et externe), l’environnement de production et les équipements de transformation sont maintenus dans un état approprié pour assurer la sécurité des denrées alimentaires.

La fréquence et le contenu des inspections de sites/vérifications des PRP doivent être basés sur le risque avec des critères d’échantillonnage définis et liés à la spécification technique pertinente.

EXIGENCES SUPPLÉMENTAIRES DU PROTOCOLE FSSC22000 – NOUVEAU EN ROUGE

2.5.13 DÉVELOPPEMENT DE PRODUITS (CATÉGORIES DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE C, D, E, F, I & K)

Une procédure de conception et de développement des produits est établie, mise en œuvre et maintenue pour les nouveaux produits et les modifications apportées aux produits ou aux procédés de fabrication afin de garantir la fabrication de produits sûrs et légaux. Cette procédure comprend les éléments suivants :

a) l’évaluation de l’impact de la modification sur le système de management de la sécurité des denrées alimentaires en tenant compte de tout nouveau danger pour la sécurité des denrées alimentaires (y compris les allergènes) introduit et en actualisant l’analyse des dangers en conséquence

b) Évaluation de l’impact du changement sur le SMSDA en tenant compte de tout nouveau danger pour la sécurité des denrées alimentaires (y compris les allergènes) introduit et en actualisant l’analyse des dangers en conséquence

c) Prise en compte de l’impact sur le déroulement du processus pour le nouveau produit et les produits et processus existants

d) Besoins en ressources et en formation

e) Exigences en matière d’équipement et d’entretien

f) La nécessité de procéder à des essais de production et de durée de conservation pour valider la formulation des produits et les processus sont capables de produire un produit sûr et de répondre aux exigences des clients

2.5.14 ÉTAT DE SANTÉ PERSONNEL (CATEGORIE D DE LA CHAINE ALIMENTAIRE)

En plus de la clause 4.10.1 de la norme ISO/TS 22002-6, l’organisme doit disposer d’une procédure pour garantir que la santé du personnel n’a pas d’effet néfaste sur les opérations de production d’aliments pour animaux. Sous réserve de restrictions légales dans le pays d’exploitation, les employés doivent subir un examen médical avant d’être employés dans des opérations en contact avec des aliments pour animaux, à moins que des dangers documentés ou une évaluation médicale n’indiquent le contraire.

Des examens médicaux supplémentaires, lorsqu’ils sont autorisés, sont effectués selon les besoins et à des intervalles définis par l’organisation

EXIGENCES SUPPLÉMENTAIRES DU PROTOCOLE FSSC 22000 – NOUVEAU EN ROUGE 2.5.15 EXIGENCES POUR LES MULTISITES (CATÉGORIES A, E, FI ET G DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE) – Multi-sites

2.5.15.1 – Fonction centrale

a) La direction de la fonction centrale veille à ce que des ressources suffisantes soient disponibles et à ce que les rôles, les responsabilités et les exigences soient clairement définis pour la direction, les auditeurs internes, le personnel technique chargé de l’examen des audits internes et les autres membres clés du personnel participant au SMSDA.

2.5.15.2 – Exigences en matière d’audit interne

a) Une procédure et un programme d’audit interne sont établis par la fonction centrale couvrant le système de gestion, la fonction centrale et tous les sites. Les auditeurs internes doivent être indépendants des domaines qu’ils contrôlent et être affectés par la fonction centrale afin de garantir l’impartialité au niveau des sites.

b) Le système de gestion, la fonction centralisée et tous les sites sont audités au moins une fois par an ou plus fréquemment sur la base d’une évaluation des risques.

c) Les auditeurs internes satisfont au moins aux exigences suivantes, qui sont évaluées chaque année par la OC dans le cadre de l’audit :

Expérience professionnelle : 2 ans d’expérience professionnelle à temps plein dans l’industrie alimentaire, dont au moins 1 an dans l’organisation.

Études : avoir terminé un cycle d’études supérieures ou, à défaut, avoir au moins cinq ans d’expérience professionnelle dans les domaines de la production ou de la fabrication de denrées alimentaires, du transport et du stockage, de la vente au détail, de l’inspection ou de l’application de la législation.

Formation :

Pour les audits internes FSSC 22000, l’auditeur principal doit avoir suivi avec succès un cours de 40 heures sur le SMSDA, le SDA ou le FSSC 22000.

Les autres auditeurs de l’équipe d’audit interne doivent avoir suivi avec succès un cours d’auditeur interne de 16 heures couvrant les principes, les pratiques et les techniques d’audit. La formation peut être dispensée par l’auditeur principal interne qualifié ou par un prestataire de formation externe.

Le programme de formation du FSSC couvre au moins la norme ISO 22000, les programmes préalables pertinents basés sur la spécification technique du secteur (par exemple, ISO/TS 22002-x ; PAS-xyz) et les exigences supplémentaires du FSSC – minimum 8 heures.

Rapport d’audit interne :

d) Les rapports d’audit interne font l’objet d’un examen technique par la fonction centrale, qui porte notamment sur les non-conformités résultant de l’audit interne. Les examinateurs techniques doivent être impartiaux, avoir la capacité d’interpréter et d’appliquer les documents normatifs du FSSC (au moins la norme ISO 22000, la spécification ISO/TS 22002-x pertinente, le PAS-xyz et les exigences supplémentaires du FSSC) et avoir une connaissance des processus de l’organisation et systèmes.

e) Les auditeurs internes et les examinateurs techniques sont soumis à un contrôle et à un étalonnage annuel des performances. Toute action de suivi identifiée doit faire l’objet d’une action appropriée et en temps utile de la part de la fonction centrale.

CALCUL DES DUREES D’AUDIT – NOUVEAU EN ROUGE

4.4.3 DUREE MINIMALE DES AUDITS ( CATEGORIES C/ D I ET K )

Pour tous les types d’audit (initial, de surveillance, de recertification), les règles suivantes concernant la durée minimale de l’audit s’appliquent :

a) Le minimum de Ts est de 1 jour selon l’ISO/TS 22003, annexe B.

b) La durée minimale de l’audit de base du FSSC 22000 est alors de 1,5 à 2 jours, en fonction du temps supplémentaire accordé par le FSSC (voir 4.3.1 b) ; toutefois, pour les catégories C, D, I et K, la durée minimale de l’audit est toujours de 2 jours ;

c) La durée minimale des audits annuels doit toujours être respectée.

PROCESSUS DE CERTIFICATION

NON-CONFORMITÉS

Conformément aux définitions du protocole et telles que définies ci-dessous, l’organisme de certification est tenue d’appliquer ces critères comme référence pour déterminer le niveau de non-conformité des constatations. Il existe trois niveaux de classement des non-conformités :

a) Non-conformité mineure ;

b) Non-conformité majeure ;

c) Non-conformité critique. Les non-conformités doivent toujours être écrites en fonction de l’exigence la plus pertinente du système liée aux critères d’audit spécifiques de la norme ISO 22000:2018, de la spécification PRP spécifiée ou de l’exigence supplémentaire du FSSC.

Fssc 22000 ou ifs explication ?

Les normes FSSC22000 et IFS sont toutes deux reconnues par la GFSI. Cependant, l’objectif de la GFSI est d’harmoniser les normes de sécurité alimentaire dans le monde entier. … Il en résulte que le système reconnu par la GFSI pour la norme FSSC22000 n’inclut pas la qualité. En revanche, le système reconnu par le GFSI pour l’IFS inclut la qualité.

Laisser un commentaire

laghouati

Laghouati Mohame El Amine Ingénieur d'état